La démarche « ProcessWork/ Démocratie Profonde », «Qu'es aquò ? »

La démarche « ProcessWork / Démocratie Profonde » a été créée par Arnold Mindell. Elle vise à faire face aux conflits pour les transformer de manière positive. Les assises de « ProcessWork » auront lieu du 22-26 septembre 2021 au centre de vacances du Roc Nantais à Nant (Aveyron). Maurice Brasher le Directeur de l’Ecole Française Processwork (EFPW) répond à nos questions.

PV : En quoi « ProcessWork » est intéressant pour résoudre les conflits ?

MB : ProcessWork ne cherche pas d’office à résoudre ou éliminer des conflits. Cette démarche permet à partir de différents types de processus collectifs de révéler des informations qui étaient voilées, cachées. Elle permet aussi de vivre un moment non-linéaire (non régi par une démarche logique) mais plutôt chaotique en faisant apparaître des polarités variées (des oppositions), les points d’accord ou de consensus, ce qui est dans l’air (timespirit) et qui peut marquer l’ambiance du moment (cf la Covid par exemple..) . Elle permet d’explorer une situation conflictuelle en vivant différents points de vue, rôles. C’est un processus qui recherche à intégrer la réalité consensuelle (les faits, les choses existantes) mais aussi la réalité dite non consensuelle (les imaginaires, les représentations que se font les personnes de la réalité) .

PV : Cette démarche a une volonté très intégratrice mais comment ceci se passe-t-il ?

MB : Il existe des pratiques collectives (processus avec des temps variables, de 20 ‘ à plusieurs heures) avec des groupes très variés en nombre (trois personnes à plusieurs centaines) et en origine des participants. Aucun prérequis n’est demandé. Des facilitateurs (un , deux , trois…) proposent le cadre de ces processus avec des règles très simples. Ce sont des processus à vivre avant tout.

Il existe aussi des pratiques en ProcessWork à réaliser seul ou avec deux ou trois personnes pour travailler plus personnellement des situations conflictuelles.

PV : Faut il savoir éviter les conflits ?

MB: les conflits font partie de notre vie. On est le produit des conflits que l’on a traversé. Une communauté qui traverse positivement ses conflits internes est une communauté renforcée. Eviter les conflits, les mettre sous le tapis, et on les retrouve encore plus fortement par la suite. Une telle attitude peut faire éclater des communautés. Les conflits sont une source d’énergie et de changement potentiel. ProcessWork donne l’occasion de travailler de manière positive sur les conflits qui peuvent être des conflits internes à soi-même, interpersonnels, ou avec des structures et situations variées dans lesquelles nous vivons.. Naturellement ces type de conflits peuvent être liés entre eux…

PV : Que signifie l’usage du terme de Démocratie Profonde vis à vis d’une démarche qui cherche à travailler sur les conflits  ?

MB : La démocratie classique par délégation de pouvoir et par majorité a les intérêts et les limites que l’on connaît. Ici, c’est une recherche plus inclusive d’une forme complémentaire de démocratie dans le quotidien où l’on a la volonté d’intégrer tous les éléments qui concourent à la situation présente et vraiment tous les éléments vivants ou non. Ceci ouvre une perspective de changement à un niveau individuel et collectif.

PV : En quoi est-ce différent de la CNV (Communication Non Violente) ?

La CNV forme les personnes à un certain type d’attitude vis à vis d’une autre personne dans un conflit. (retenir ses jugements, essayer de revenir à l’expression de ses perceptions, de ses émotions, de ses besoins personnels)… C’est une démarche qui demande un travail interne préalable qui n’est pas accessible à toute personne et qui en définitive peut voiler les jugements des personnes. Elle rencontre plus de difficultés pour aborder les conflits collectifs.

PV : Une autre démarche existe avec l’ATCC (Approches et Transformation Constructives des Conflits) qui a été créée par Hervé Ott et Karl-Heinz Bittl .

MB: Oui avec cette démarche il y a beaucoup plus de points d’accord. L’ATCC est intéressante. Mais, de mon point de vue, elle n’a pas encore pris suffisamment de distance sur certains points, vis à vis des présupposés de la CNV. Il y a débat avec le ProcessWork. Ceci me semble intéressant.

PV : Le forum ouvert du vendredi 24 septembre 2021 de 15 H à 18 H au Roc Nantais à Nant (Aveyron) est focalisé sur le thème du Larzac (résistance, démocratie?). Pourquoi ce choix ?

MB : Nous serons  au Larzac. Mais les participants pourront choisir un autre thème ou pourront changer de thème au cours du processus. Nous sommes au service du processus en tant que facilitateurs. Ce forum est complètement ouvert. Venez vivre avec nous ce petit moment !

Pour plus d’informations :

Introduction à la pratique du Processwork - Du conflit à la coopération Sophie de Bryas (Auteur) Denis Morin Philippe Bazin (Auteur) Résorber tensions et conflits ; pacifier pour coopérer vraiment . Ed Dunod.

 Ecole Française ProcessWork https://mauriceprocess.wixsite.com/processwork

Voir aussi « ProcessWork Témoignages » https://uitc.earth/temoignages-processwork/

Les organisateurs de ces "Assises ProcessWork:Démocratie Profonde": Maison du ProcessWork  https://processwork.info/se-former/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.