Un marchand d'arme et élu qui ne devrait pas mettre le feu au poudre...?

Nombre de médias, télévisuels (comme les chaînes d'intox en continue, le journal de Canal, etc) bien enclins à faire la "messe" néolibérale ambiante, se targue d'un communiqué bien ambigu en ce qui concerne la levée d'immunité Sénatoriale de M. Dassault... Et le mot ambigu est peut être un peu trop minimiser, minimaliste par rapport à leur attitude plutôt magnanime (voudraient-ils en faire un héros, qu'ils n'auraient mieux fait) envers ce sénateur/milliardaire/industriel (dans la vente d'armes)  soupçonné et inquiété par une enquête judiciaire, une instruction quoi... Tout de même..., ce n'est pas rien..., contrairement aux discours ambiant, bien léger en la matière, voulant en démontrer son soit-disant "courage". L'affaire n'est pas si minime qu'elle est contée..., quand un membre d'une des plus hautes chambres de la "République", aussi "prestigieuse" (et verrouillées), censée représenter la "sagesse" (financière et ici...?), c'est vue contrainte à juger pour la troisième fois l'un de ses pairs... Les deux premières fois, ce fut et un refus catégorique, des justifications alambiquées, de la part des sénateurs-trices de tout bord ou presque, pour ne pas lever cette immunité, et ce fut aussi un imbroglio qui les fit jaser ces même médias de "messe". Cela leur fit faire autant de profit que cela ébranla cette "République" monarchique. Pour cause...

Accusé entre autres pour "corruption, blanchiment et abus de biens sociaux, les magistrats s'intéressent aux élections municipales organisées en 2008, 2009 et 2010 à Corbeil-Essonnes, remportées par Serge Dassault, puis par son bras droit, Jean-Pierre Bechter. En annulant le scrutin de 2008, le Conseil d'Etat avait tenu pour «établis» des dons d'argent aux électeurs, sans se prononcer sur leur ampleur et bien que des témoins se soient rétractés."

Mais plus loin encore dans ce que ce scandale institutionnel, républicain, social, démocratique, etc, revêt de l'état quelque peu corrompu des institutions et du sentiment d'impunité, d'immunité, de connivence qui règne au sein des "élites" politiques et autres oligarques nous gouvernant, dans l'alternance bipartite, c'est qu'il est aussi question d'un soupçon de tentative d'assassinat. "Des écoutes téléphoniques révèlent qu’un proche du sénateur et industriel Serge Dassault a conseillé dès les premières heures de sa cavale un homme accusé d'avoir tenté d’assassiner, en février 2013, l’auteur d’une vidéo accablante pour l’élu UMP dans une affaire de corruption électorale à Corbeil-Essonnes (Essonne), a appris Mediapart de sources policières."

Mais étrangement, cet aspect là ..., de ce sulfureux et sordide scandale d’État, cette poutre dans l’œil aveuglé des téléspectateurs-trices, lecteurs-trices, suivant docilement ces médias et leur "messe" encensant en ce jour un bien étrange "balle" à peine exagéré dans son orchestration médiatique et ces "réjouissances" bien artificielles, superficielles de notre chef d’État avec celui des USA, cette poutre là donc, de part un angle de vu médiatique bien obtus, par fait exprès, ne doit paraître qu'être une paille...

Il semble qu'une contagion d'amnésie généralisée les ait gagné ces médias en question... Et tout comme certains-es politiques défendent l'amnistie pour les plus grands fraudeurs en col blanc que l'histoire a connu, tout en revendiquant le travaille gratuit des chômeurs-euses, tout en défendant aussi l'immunité, et l'impunité totale pour les leurs, élus-es, alors que de l'autre main "invisible", ces même médias de "messe" reprennent en boucle les discours de certains des même politiques au gouvernement ou dans l'opposition, s'apprêtant à sabrer au claire (champagne à la main) les dépenses sociales pour en faire cadeaux aux "marges" d'un certain patronat, les droits et les devoirs des victimes de ce même patronat (et là encore), en cerise sur le gâteau, les temps semblent bien s'assombrir pour la "démocratie" française, et ses citoyens-nes les plus démunis-es...

Voici donc la lecture et la réponse à M. Sapin, concernant le dernier lien, quant à sa considération des droits et des devoirs des citoyens-nes chômeurs-euses...

"Il est question donc de renforcer les pouvoirs de surveillance (contrôles bancaires, factures énergétiques, etc) des agents de Pôle emploi en charge des cas de fraudes aux prestations, d'agréer leurs fonctions pour qu'ils-elles aient les compétences légales nécessaires pour faire office de "police Pôle emploi"...? Tiens donc...

Mais surtout, et c'est là que ça devient insidieux, fallacieux même..., dans la fin de la lettre. Il s'agit de "restreindre les droits" des chômeurs-euses à toucher leurs dus, leurs prestations, leurs salaires différés, ces cotisations sociales mutualisées, dans le fait d'être obliger de chercher et trouver une aiguille dans une botte de foin, soit de prendre une paille pour un emploi quoi, même à 1 euros de l'heure...en mettant l'accent sur l'augmentation de "leurs devoirs", des conditions d’accès aux salaires différés, aux prestations chômages quoi...? Qui est dupe ici...? N'y a-t-il pas eu suffisamment de victimes (et ici) comme ça...?

Et comme pour l'effet de réduire la vitesse à 80 klm/h sur les routes secondaires pour récupérer plus d'argent par plus de contrôles et d'amendes, ce gouvernement comme le précédent, s'apprête ainsi à créer les conditions de sanctionner et récupérer plus de pognon, quand encore plus de chômeurs-euses, vont se retrouver à refuser la seconde offre d'emploi d'un job à 1 euro par exemple, ou autres mécanismes en forme d'entonnoir, de piège aux plus crédules et pas au courant de leurs droits.

Mais à entretenir ainsi la spirale à diviser la société et à stigmatiser, discriminer les vraies victimes d'une économie qui ne créera plus autant d'emploi en temps plein et en CDI, voir va en détruire plus, tout en laissant les coupables commettre leur crimes et délits fiscaux en toute impunité, avec l'immunité politique et fiscale..., avec la "bénédiction" d'une "amnistie sociale" pour les fraudeurs en col blanc..., quand les médias de "messe" se font les propagandistes d'une "amnésie" généralisée", sociale quoi..., vous allez reproduire M. le ministre..., ce qui c'est produit Bosnie-Herzégovine.


ALORS VA T-ON RESTER A NE RIEN FAIRE ET ATTENDRE DE SE FAIRE SACRIFIER SUR L'AUTEL DES DIVIDENDES DES RENTIERS-ERES ET DES "MARGES" DES ENTREPRISES...? VA T-ON ENFIN OUVRIR LES YEUX ET LES OREILLES, ARRÊTER DE SE FAIRE MUSELER LA PAROLE, ET ENGENDRER UNE RÉVOLTE DE LA MISÈRE NOUS LES CHÔMEURS-EUSES, LES PRÉCAIRES, LES 50% D'ACTIFS NON-IMPOSABLES EN FRANCE POUR CAUSE DE TROP BAS SALAIRE, DE "MONDIALISATION" ET "COMPÉTITIVITÉ" MORTIFÈRE, ET D'AUCUNE RÉELLE REPRÉSENTATIVITÉ DÉMOCRATIQUE ...?

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.