Pinar Selek
Militante de la poésie
Abonné·e de Mediapart

17 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 mars 2021

Pinar Selek
Militante de la poésie
Abonné·e de Mediapart

Je suis une Cerf-volant à Nice

En tant que femme exilée, je suis une Cerf-volant. Une femme sans frontière. Mais on peut facilement me déchirer. J’ai besoin de la solidarité pour pouvoir danser avec les vents !… Et après la belle action féministe de 5 juin à Nice, quand le ciel sera rempli d’autres cerfs-volants, ça sera plus difficile de me déchirer ! Venez !

Pinar Selek
Militante de la poésie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le 5 juin à Nice, il y aura une action féministe transnationale pour une Europe sans muraille.  Les féministes venues de tous les coins de l’Europe défileront près des frontières italiennes, pour refuser les politiques de criminalisation des migrations qui tuent, qui torturent les populations non-européennes et qui pèsent particulièrement sur les femmes, notamment sur les lesbiennes et les personnes trans. Cette action veut rendre visible ce qui ne l’est pas.  Elle est ouverte à tout le monde, mais cette fois-ci le féminin l’empotera sur le masculin. Comme on le voit déjà par son nom : Toutes Aux Frontières ! Les hommes supporteront-ils être représentés par le féminin ? Je l’espère bien !

Venez le 5 juin à Nice. Pour expérimenter ensemble une petite traversée grâce aux cerfs-volants. Avant de prendre la route, faites un cerf-volant qui exprime quelque chose d'original. Nous allons les faire voler ensemble au-dessus de la mer qui est aussi une frontière meurtrière. La mer bleue de la Côte d’Azur qui est désormais un tombeau. Les cerfs-volants colorés vont danser sur la mer pour saluer les morts, pour saluer les Odysées de notre époque. Et aussi pour mettre en scène les traversées des femmes qui volent, voyagent, se libèrent, s'inventent et créent.

En tant que femme exilée, je serai une des cerfs-volants ! Je suis une Cerf-volant. Une femme sans frontière. Mais fragile. J’ai besoin de la solidarité. Pour pouvoir voler. Pour pouvoir…danser avec les vents !

Oui, on peut facilement me déchirer, m'écraser. Je ne suis pas une Oiseau, mes ailes sont différentes. Construites...par des milliers de mains. Je suis une des cerfs-volants, de milliers de couleurs, de milliers d’expressions. Je suis une des femmes exilées qui représentent 54% des migrant-es en Europe. Des invisibles. Je sais que, dans cette invisibilité, les Etats européens veulent nous condamner à une existence sans droit, à l’exploitation et à la violence. Pourtant…pourtant, dans cette invisibilité, il y a aussi la résistance qui embellit nos parcours. La résistance collective qui embellit notre vie. La résistance féministe qui embellit notre monde. Comme des défilées de cerfs-volants.

Je suis une Cerf-Volant… On peut facilement me déchirer, écraser.  Et le 5 juin à Nice, quand le ciel sera rempli d’autres cerfs-volants, je vais sentir très fort que ce monde triste pourrait être un espace de fête ! Un espace de liberté. Avec d’autres cerfs-volants, je danserai pour la liberté de voyager. Pour la liberté de s’installer. Pour la liberté d’aimer.

Je suis une Cerf-Volant… Après le 5 juin ça sera plus difficile de me déchirer !

L'image: Naz Oke

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique du Sud
Dans le sud du Brésil, l’agrobusiness a profité du mandat de Bolsonaro
Dans un Brésil en pleine campagne présidentielle, avant le premier tour dimanche 2 octobre, la déforestation et les conflits autour de la terre sont plus que jamais synonymes de violences pour les populations autochtones. Reportage au Mato Grosso do Sul.
par Jean-Mathieu Albertini
Journal — Amériques
Brésil : une nouvelle ruée vers l’or ravage le territoire Yanomami
Dans l’État de Roraima, quarante ans après une première ruée vers l’or, les orpailleurs illégaux sont de retour en masse dans le territoire Yanomami, favorisés depuis l’arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro. À la veille de l’élection présidentielle, les orpailleurs tentent de pousser leur avantage.
par Jean-Mathieu Albertini
Journal — Agriculture
Politique de l’eau : il faudra « passer par des interdictions »
La carte n’a pas bougé depuis cet été : 93 départements sont toujours en alerte sécheresse et de nombreux arrêtés empêchent les prélèvements d’eau habituels. L’agriculture pourra-t-elle continuer de consommer comme avant ? Entretien.
par Amélie Poinssot
Journal — Agriculture
Changeons cette agriculture prédatrice
L’été est terminé. Mais la sécheresse continue. Les nappes souterraines mettront des mois à retrouver leur niveau normal. Il est temps de réduire la consommation d’eau de l’agro-industrie. Parti pris en vidéo.
par Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol