Brésil: policier militaire à la ville, et tueur de l'organisation criminelle PCC ?

Le secteur des finances de la plus importante organisation criminelle et de trafic de drogue du pays, le tentaculaire Primeiro Comando da Capital (PCC) a été la cible d'une vaste opération judiciaire, comparable à celles de Lava Jato, menée par la police fédérale et la police civile de São Paulo, le 30 septembre. Treize incarcérations préventives ont eu lieu et 730 millions de reais bloqués.

Farani Salvador Freitas Rocha Júnior, policier militaire © UOL Farani Salvador Freitas Rocha Júnior, policier militaire © UOL
Sergent de la police militaire de São Paulo, Farani Salvador Freitas Rocha Júnior, 36 ans, sur qui pèse une enquête à propos de la mort par balles de Wagner Ferreira da Silva - surnommé " Cabelo Duro " - l'un des grands trafiquants de drogue du PCC, était le garde du corps de l'équipe chargée des finances de cette même organisation criminelle PCC - au chiffre d'affaires annuel qui se compte en milliards de reais - désarticulée cette semaine au cours de l'opération "Rei do crime" menée par la police fédérale (PF).

" Cabelo Duro " a été abattu le 23 février 2018 à Tatuapé, quartier dans la région grand-est de la ville de São Paulo, une semaine après l'exécution de Rogério Jeremias de Simone (" Gegê do Mangue ") et de Fabiano Alves de Souza (" Paca "), membres de la direction centrale du PCC. Le double homicide a eu lieu dans le village indigène d'Aquiráz, dans la région métropolitaine de Fortaleza, capitale de l'Etat du Ceará.

Pour l'avocat Eduardo Kuntz, défenseur de Farani Salvador Freitas Rocha Júnior, son client est innocent, n'a aucune implication dans le crime organisé et cela sera prouvé lors de l'instruction. " En ce qui concerne la mort de Cabelo Duro, le sergent Farani attend l'arrivée du matériel génétique fourni à la justice. Le résultat l'innocentera de toute participation aux faits et, avec cela, nous attendons le retrait de cette fausse accusation ", a-t-il dit.

Les indices de liens du sergent de la police militaire avec le PCC se sont multipliés jeudi dernier (30/9/20), lorsque la police fédérale a lancé l'opération " Rei do Crime " et a démantelé le principal secteur financier de l'organisation criminelle, responsable du blanchiment d'argent du groupe. Treize personnes ont été arrêtées et 730 millions de reais (120 millions d'euros) sur des comptes bancaires ont été bloqués.

Leandro de Souza Afonso, propriétaire de stations-service, est l'un des treize inculpés par la police fédérale mis en détention préventive. Farani Salvador Freitas Rocha Júnior a travaillé pour lui pendant trois ans, jusqu'à ce qu'il soit arrêté, par le DHPP (Département des homicides et de la protection personnelle) de la police civile, sous l'accusation d'avoir ordonné de tuer le caporal de la police militaire Wanderley Oliveira de Almeida Júnior*, 38 ans, à Itaquera, région est de São Paulo, le 5 février de cette année. Ce jour-là, vers 23 heures, à l'extérieur d'un restaurant japonais, deux tueurs à moto, en faux uniformes de balayeurs, l'ont exécuté de neuf balles dont cinq au visage.

Le caporal, qui avait appartenu au même bataillon, le 4º BAEP, que Farani, possédait un " dossier " sur lui, et allait le dénoncer à ses supérieurs pour son implication avec les trafiquants de drogue du PCC dans les favelas de la municipalité de Cangaíba (151.000 hab.), à l'est de la ville de São Paulo. C'est pour cela qu'il a été tué par balles.

Farani Salvador Freitas Rocha Júnior a été arrêté le 1er juin 2020. Neuf jours plus tard, dans un témoignage donné à la prison militaire de Romão Gomes, située dans l'Etat de São Paulo, au commissaire de la police civile (DHPP) Vagner da Cunha Alves, à propos de la mort du caporal Wanderley Oliveira de Almeida Júnior, le sergent a déclaré qu'il travaillait au noir pour le patron de stations-service Leandro de Souza Afonso dans une station Mega Mais et touchait 7.000 R$ (1.150 €) par mois**. Et a affirmé qu'il utilisait le véhicule Toyota Hilux de son patron.

Leandro de Souza Afonso a été entendu par le commissaire Vagner da Cunha Alves le 23 juillet 2020. L'homme d'affaires a confirmé que le sergent travaillait pour lui depuis 2017 et était chargé de transporter l'argent collecté dans la station-essence vers les agences bancaires. Il a ajouté que le policier militaire touchait 7.000 R$ par mois en cash et que, sporadiquement, il était aussi son garde du corps.

L'Opération de la police fédérale " Rei do Crime " a révélé que le secteur financier du PCC utilisait 78 sociétés et avait manipulé plus de 30 milliards de reais (5 milliards d'euros) en quatre ans. Selon la PF, le noyau dur autour de Leandro de Souza Afonso avait plusieurs stations-service via des prête-noms et avait manipulé 44 millions de reais (7,3 millions d'euros).

Les policiers fédéraux ont découvert que l'épouse, non nommée, de Leandro de Souza Afonso faisait partie du schéma criminel et est liée aux braqueurs du PCC qui ont attaqué en août 2005 l'agence de la Banco Central, à Fortaleza (Ceará) et qui y ont volé 164 millions R$ (27 millions d'euros). Elle a également été placée en prison préventive dans le cadre de l'opération " Rei do Crime ".

José Carlos Gonçalves ("Alemão"), du PCC, écroué le 30/9/20. © UOL José Carlos Gonçalves ("Alemão"), du PCC, écroué le 30/9/20. © UOL
Toujours selon la police fédérale, le chef du secteur financier du PCC est José Carlos Gonçalves, " l'Allemand ", l'un des treize prisonniers. Il est celui qui a financé feu " Cabelo Duro " dans la région de la Baixada Santista (2 millions hab.), un bastion important du PCC en raison du trafic de cocaïne vers l'Europe via le port de Santos (SP).

Les enquêtes de la PF ont conclu qu'une partie des personnes sous le coup d'une enquête dans le cadre de l'opération " Rei do Crime" était liée à feu " Cabelo Duro " et est directement impliquée dans les meurtres des deux miliciens " Gegê do Mangue " et " Paca " le 15 février 2018.

Le trafiquant de drogue Gilberto Aparecido dos Santos, " Fuminho " a été dénoncé par le ministère public auprès de la justice de l'Etat du Ceará comme mentor du crime et accusé. Selon la PF, " Fuminho " est lié à Marco Willians Herbas Camacho (" Marcola ") écroué depuis 1999 et líder máximo du PCC.

La PF a démantelé le secteur financier du PCC grâce aux délations du pilote d'hélicoptère Felipe Ramos de Morais, 33 ans***. Il travaillait alors pour le PCC et a transporté, avec " Cabelo Duro " à bord, " Gegê do Mangue " et " Paca " jusqu'au lieu de leur exécution dans le bled de Aquiráz (Ceara) le 15 février 2018...

La DHPP, l'unité d'élite de la police civile de São Paulo, avait clos l'enquête sur la mort de " Cabelo Duro " sans identifier le commanditaire, mais a rouvert l'enquête car de nouveaux faits étaient apparus. Cinq des téléphones portables de " Cabelo Duro" vont voir leurs données extraites par des experts. La DHPP pointe le policier militaire Farani Salvador Freitas Rocha Júnior comme l'un des tueurs de " Cabelo Duro ".

Selon les policiers civils, les images des caméras de video surveillance qui ont enregistré le meurtre - par deux individus, 35 tirs de fusil au total - de " Cabelo Duro " montrent un des tireurs très ressemblant au sergent Farani. L'un des projectiles tirés sur la victime a ricoché sur l'asphalte et a frappé la jambe de l'un des tueurs. La DHPP a constaté que Farani Salvador Freitas Rocha Júnior avait subi une blessure similaire.

La police fédérale et le DHPP vont maintenant enquêter pour savoir si " Cabelo Duro ", Wagner Ferreira da Silva, a été tué à la demande des plus hauts décisionnaires du PCC pour le faire disparaître comme témoin principal et si le sergent Farani a réellement été l'un des auteurs de l'exécution.

Le sergent Farani Salvador Freitas Rocha Júnior était fixé au 4e Baep (bataillon d'opérations spéciales), dans la région est de la ville de São Paulo. Farani a également fait partie de la Rota (Ostensive Rondas Tobias de Aguiar), troupe d'élite de la police militaire.


Josmar Jozino

(*) Le 17/11/2019,  Wanderley Oliveira de Almeida Júnior avait tué de cinq balles l'adolescent Wesley Silva Santos, 16 anos, qui l'avait braqué en pleine rue.
(**) Salaire minimum mensuel en 2020 : 1.045 R$
(***) Il a tenté de se suicider, le 18 septembre 2020, dans la prison fédérale de Campo Grande, dans l'Etat du Mato Grosso do Sul. Selon sa mère, car les autorités policières et judiciaires, après ses délations filmées et enregistrées, n'ont respecté aucune promesse envers lui, pour sa liberté et sa future nouvelle identité.


Opération "Rei do Crime", 30/9/2020 © UOL

------

Traduction manuelle.

Lien original :
https://noticias.uol.com.br/colunas/josmar-jozino/2020/10/03/sargento-da-pm-ex-rota-era-seguranca-do-maior-braco-financeiro-do-pcc.htm

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.