Brésil : Bolsonaro réitère son apologie du coup d'État militaire de 1964

Dans un discours télévisé, martial, d'un peu plus de trois minutes, le 7 septembre 2020 au soir, date anniversaire (1822) de l'indépendance du pays, le président de la république Jair Bolsonaro a, encore une fois, martelé son admiration pour la dictature militaire mise en place le 1er avril 1964 et pour la religion chrétienne.

« Quand l'ombre du communisme nous a menacés, des millions de Brésiliens identifiés aux aspirations nationales, de préservation des institutions démocratiques, sont descendus dans la rue contre un pays enserré par la radicalisation idéologique et par la corruption généralisée. Le sang des Brésiliens a coulé pour la liberté. Nous avons vaincu hier, nous sommes en train de vaincre en ce moment et nous vaincrons toujours. (...) Nous sommes une nation qui a peur de Dieu, qui respecte la famille et qui aime sa patrie. »


Ces deux seuls extraits en disent long sur la détermination neofasciste du locataire, depuis le 1er janvier 2019, du Palácio do Planalto à Brasilia.

 

Le 7 septembre 2020, au soir, Jair Bolsonaro pour la date anniversaire (1822) de l'indépendance du Brésil © DR

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.