Brésil : des affiches contre 12 « apôtres » du projet génocidaire du gouvernement

Donner visage et nom à 12 grands patrons et banquiers milliardaires, soutiens financiers réitérés du gouvernement génocidaire mené par Jair Bolsonaro, tel est l'objectif, un mois durant, de projections sur les façades d'immeubles et d'affichages dans des rues du centre-ville de São Paulo. Signé par des artistes, activistes, étudiants et des professionnels du droit, de la santé et de l'éducation.

 © DR © DR


André Esteves (BTG Pactual, banque privée)

Claudio Lottenberg (Hospital Albert Einstein)

Alberto Saraiva (fast food Habib’s)

Paulo Skaf (Fiesp, fédération des industries de l'Etat de São Paulo)

Edir Macedo (Igreja Universal do Reino de Deus, église évangélique)

Luiz Carlos Trabuco (Bradesco, banque privée)

Flavio Rocha (Riachuelo, magasins d'habillement)

“ Apóstolos do genocídio ” © DR “ Apóstolos do genocídio ” © DR

Tutinha Carvalho (Joven Pan, radio)

David Safra (Safra, banque privée)

Carlos Sanches (EMS Pharma)

Rubens Meni (CNN Brasil, télévision). R. Meni, 64 ans, est le CEO du constructeur civil MRV, géant du BTP)

Silas Malafaia (Assembleia de Deus, église évangélique)


a22



------------

Les lieux d'affichage sont les suivants:

à l'angle des rues :
Bento Freitas et Major Sertorio
Heitor Penteado et Oscar Freire
Piauí et Consolação (à côté de la station de métro)

aussi :

Place Mackenzie (à l'angle de la rue Consolação)

rue Teodoro Baima, à côté du Teatro Arena

a23

A noter : plusieurs de ces douze « apôtres » sont parmi les 358 évadés fiscaux brésiliens au Luxembourg (Europe) cités début 2021 dans l'enquête internationale OpenLux : David Safra, la banque BTG Pactual. 

https://blogs.mediapart.fr/pindoramabahiaflaneur/blog/080221/bresil-les-358-du-luxembourg-open-lux

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.