Brésil: adieu à Paulo José, légende des scènes et des plateaux

Mort à Rio de Janeiro d'une pneumonie le 11 août 2021, à l'âge de 84 ans, Paulo José était acteur. Mais aussi scénariste, réalisateur, durant les soixante dernières années. Il aura été, depuis 1965, une des plus grandes figures du théâtre, du cinéma d'auteur et d'une trentaine de novelas.

Paulo José dans " Macunaíma ", de Joaquim Pedro de Andrade (1969). Paulo José dans " Macunaíma ", de Joaquim Pedro de Andrade (1969).
Quelques lignes, pour l'une des plus denses figures des scènes brésiliennes, sur les planches comme sur le celluloïd des pellicules de cinéma. Paulo José Gómez de Souza était né à Lavras do Sul (Rio Grande do Sul), le 20 mars 1937. Avant l'âge de huit ans, il est déjà dans un groupe musical vocal (" Gauchinhos Destemidos "). A l'école, dans la ville de Bagé, deux ans plus tard, il monte pour la première fois sur une scène de théâtre. En 1954, il jouera dans sa toute première pièce de théâtre, O Muro, de Jean-Paul Sartre, mis en scène et adapté par Lineu Dias (1927/2002).

Au début des années soixante, il " monte " à São Paulo, et il va travailler au Teatro de Arena (1953/1972), où Auguste Boal (1931-2009) se distingue déjà. Paulo José sera, là, acteur, assistant de production, producteur, directeur musical, scénographe, costumier, régisseur ...

Pour sa première pièce de théâtre, Paulo José intègre l'équipe de " O testamento do cangaceiro " de Chico de Assis (1933-2015). La première aura lieu le 7 juillet 1961, sous la direction de Augusto Boal. S'en suiveront des interprétations et des mises en scènes dans des pièces de Molière, Harry Kondoleon ("A Mandrágora", "Delicadas Torturas"), de Gianfrancesco Guarnieri, de Tiago Santiago, d'Augusto Boal ("A Fonte Eterna da Juventude", "Revolução na América do Sul")...

Vient son premier premier et grand rôle au cinéma, dans " O Padre e a Moça " (Le Prêtre et la jeune fille), film de 1966, dirigé par Joaquim Pedro de Andrade (1932/1986), adapté par ce dernier et le plus grand poète du Brésil, Carlos Drummond de Andrade, d'après son poème homonyme.

La même année, il gagne pour la première fois le prix Candango de meilleur acteur pour son interprétation du journaliste Paulo dans le film de Domingos de Oliveira (1936/2019) intitulé " Todas as Mulheres do Mundo ". Il gagnera deux autre fois ce prix de meilleur acteur ainsi que le prix Leon Cakoff.

L'année 1968 le voit interpréter  " O Homem Nu " de Roberto Santos (1928/1987) co-scénarisé par Fernando Sabino, auteur d'une chronique homonyme, et puis Paulo incarne l'étudiant pauvre ... Paulo, dans " As Amorosas " de Walter Hugo Khouri (1929/2003).

Puis l'apparition vraiment inoubliable de Paulo José, au côté de Grande Otelo, éclate dans le chef-d'oeuvre " Macunaima ", en 1969, autre long-métrage de Joaquim Pedro de Andrade.

En 1970, Paulo José est co-scénariste de " Os Deuses e os Mortos ", film de Ruy Guerra. Puis il est le premier rôle de " O Rei da Noite " long-métrage de Hector Babenco (1946/2016).

Son dernier grand rôle au cinéma a été dans " O Palhaço " (" Le clown "), dirigé par le Brésilien Selton Mello en 2011.


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.