Brésil: un militaire nommé président de la fondation nationale des arts

Le 14/9/20, le ministre et bras droit du capitaine et président de la république Jair Bolsonaro, le général Walter Braga Netto, a signé l'ordonnance qui nomme l'ex-parachutiste du 26e Bataillon d'infanterie parachutiste de l'armée de terre, l'aujourd'hui colonel de réserve Lamartine Barbosa Holanda, président de la fondation nationale des arts. Il est le 7e président de la Funarte depuis 2019.

Résultats de l'enquête de la Cour des comptes fédérale (TCU) du 17/7/20. © Poder 360 Résultats de l'enquête de la Cour des comptes fédérale (TCU) du 17/7/20. © Poder 360
Pourtant  créée pendant la dictature militaire, en 1975, la fondation nationale des arts (Funarte) n'avait jamais eu de militaire à sa tête. Jamais.

En son temps, de 1992 a 1995, l'un des dix plus grands poètes du Brésil du XXe siècle, Ferreira Gullar (1930-2016) l'a occupée. Tout comme le dessinateur de presse et caricaturiste Ziraldo (1932), communiste et reconnu internationalement, l'a présidée en 1985, année de création du ministère de la culture. Un ministère clos par Jair Bolsonaro lors de son arrivée au pouvoir en 2019...

Jair Bolsonaro, ce président néofasciste, négationniste et obscurantiste, continue sa militarisation tous azimuts des appareils administratifs et pouvoirs politiques du gouvernement et du pays.

La Cour des comptes fédérale (TCU) avait présenté le 17 juillet 2020 le relevé du nombre militaires dans le gouvernement : 6.157.

Selon un ministre de cette Cour des comptes, le natif de Bahia M. Bruno Dantas, qui est à l'origine de ce relevé minutieux, il existe « une militarisation excessive possible de la fonction publique ». Les procédures et protocoles du TCU, qui n'avait pas de rapporteur choisi, ont motivé des critiques internes à la Cour des comptes.

Le décompte* révèle qu'il y a eu une augmentation de 3.200 militaires entre 2016 et 2020. La dernière année du mandat de l'ex-président de la république Michel Temer (MDB) a été celle qui comptait le moins de militaires à des postes civils dans l'exécutif au cours des cinq dernières années: 2.765.

Au cours de la première année du gouvernement Bolsonaro, celle de 2019, il y avait 3.515 militaires dans le gouvernement fédéral. Il a pratiquement doublé durant cette année 2020.

L'enquête de la Cour des comptes prend en compte les situations du personnel militaire actif ou inactif qui perçoit des salaires ou traitements dans des organismes civils. Ainsi, il peut y avoir des militaires qui sont dans ces organismes civils, sans pour autant engendrer de dépenses, et qui n'ont pas été pris en compte dans la recherche.

Un journal en ligne (Poder 360) a montré que 8.450 officiers retraités des forces armées et de soldats du bas de l'échelon  travaillent dans les ministères, les commandements et les tribunaux militaires. Ce contingent est embauché selon un type de contrat de travail nommée « tâche pour un certain temps »**. Pour assumer ce nouveau statut, ils reçoivent une prime de 30 % en plus de leur salaire. La « tâche pour un certain temps » peut durer jusqu'à ... dix ans.



(*) 2016 / (2.757 militaires) ; 2017 (3.020) ; 2018 /(2.765) ; 2019 / (3.515) ; 2020 / (6.157 militaires). 
(**)  « Tarefa por tempo certo », en portugais du Brésil.



Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.