PindoramaBahiaflaneur
Secrétaire de rédaction (free lance)
Abonné·e de Mediapart

376 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 févr. 2021

Le Brésil, acteur du planétaire pillage du phosphate sarahoui

Depuis dix mois, 110.000 tonnes de minerai de phosphate, extrait au Sahara Occidental - 266.000 km2 occupés illégalement par le Maroc depuis 1975 - ont été débarquées dans des ports au nord et au sud du Brésil. Destination ? Deux ou trois grandes industries d'engrais agricoles. En 2021, cinq pays achètent le minerai issu de la terre sahraoui: Inde, Nouvelle-Zélande, Brésil, Chine et Japon.

PindoramaBahiaflaneur
Secrétaire de rédaction (free lance)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Brasil de Fato

Trois cargaisons, soit au total environ 100.000 tonnes de minerais de phosphate provenant du Sahara Occidental occupé, ont été transportées au Brésil en 2020. L'ONG Western Sahara Resource Watch (WSRW) a suivi les navires jusqu'au port de Santos (São Paulo) et du port vers un site industriel à Cubatão (São Paulo), situé à 12 kilomètres de là.

Au port de Santos, les cargaisons ont été chargées sur une flotte de gros camions et suivies jusqu’aux portes gardées du site industriel (2,7 millions de m2) des entreprises Cesari Fertilizantes (Cefértil) du Groupe Cesari. Ce dernier possède seize (16) autres filiales réparties dans le pays.
Le groupe brésilien Cesari, propriétaire de Cefértil, a répondu à Brasil de Fato que Cefértil n'utilise pas de phosphates sahraouis. « En plus de cela, nos contrats d'industrialisation et de stockage contiennent des clauses spécifiques dans lesquelles le client est responsable de l'origine du produit », a expliqué la société. Cefértil est partenaire de Mosaic Fertilizantes, entreprise brésilienne liée au géant minier des Etats-Unis (Floride) The Mosaic Company, le " plus grand producteur aux Etats-Unis d'engrais à base de phosphate. "
Copebras Indústria Ltda, extracteur de phosphore et producteur d’engrais phosphatés, appartient à la société minière chinoise China Molybdenum Co., Ltd, cotée à la bourse de Hong Kong et de Shanghai, dont la filiale au Brésil se nomme CMOC Brasil.
WSRW a observé depuis juillet 2019 plusieurs transports de cargaisons de minerais de phosphate du Sahara Occidental occupé vers le Brésil. En juillet 2019, le vraquier Orient Tribune a jeté l'ancre dans les ports de Salvador de Bahia (Bahia) et d'Antonina (Paraná). En octobre 2019, le Wulin a accosté à Santos (São Paulo). En avril 2020, le Golden Bonnie est arrivé à Santos avec environ 32.200 tonnes de phosphate, puis en juin de la même année, le Lalis D a suivi avec une cargaison de 33.000 tonnes. Vers la fin de l'année 2020, a également accosté au port de Santos (São Paulo) le Regius avec une cargaison d'environ 33.400 tonnes. En 2020, trois navires ont donc quitté directement le territoire sahraoui depuis le port de El Aaiún vers celui de Santos (São Paulo), au Brésil.

© Brasil de Fato

Des sources indépendantes, à Santos, ont d’autre part déclaré à WSRW que la cargaison était destinée aux entreprises Cefértil et Copebras.
Copebras Indústria Ltda, extracteur de phosphore et producteur d’engrais phosphatés, appartient à la société minière chinoise China Molybdenum Co., Ltd, cotée à la bourse de Hong Kong et de Shanghai, dont la filiale au Brésil se nomme CMOC Brasil.

WSRW a contacté par écrit (ici et ) les deux sociétés pour demander si le minerai provenant de la zone en conflit était destiné à leurs usines. Aucun n'a répondu. Le commerce avec le Brésil est nouveau, commencé en 2019, après l'arrêt des importations nord-américaines.

Le journal Brasil de Fato a écrit à Mosaic Fertilizantes pour connaître la nature de leur lien avec Cefértil et les actions qu'ils auraient effectuées pour éviter l'achat de phosphates extraits illégalement. “ Mosaic Fertilizantes confirme qu'elle a le Groupe Cesari comme partenaire en activités industrielles et de stockage et non pas comme fournisseur de matières-premières ” a répondu le service de communication de Mosaic Fertilizantes. Avant d'ajouter qu'" elle n'est reponsable de l'achat d'aucun des produits des navires en provenance du Sahara Occidental et destinés à Cesari l'année dernière [2020] "

Le Maroc contrôle environ 70 % du total des réserves de phospate dans le monde, ce qui représente 50 milliards de tonnes. La majeure partie du minerai est issue de la mine de Bou Craa, au Sahara Occidental.
Des droits pour leur territoire du Sahara Occidental sont réclamés par les Sahraouis et défendus par le Front Polisario, mouvement de libération sahraoui fondé en 1973. Les arrestations arbitraires de citoyens et de journalistes, dans ce territoire, n'ont jamais cessé.
L'occupation du territoire et l'exploration du phospate sahraoui violent la résolution 1514 des Nations Unies (ONU).

© Brasil de Fato


----------------------

(rédaction après lecture attentive d'un article sur le site de l'ONG belge Western Sahara Resource Watch et surtout d'une enquête de Daniel Giovanaz parue le 28/1/21 dans le journal on line Brasil de Fato)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Incendies en Gironde : « C’est loin d’être fini »
Dans le sud de la Gironde, le deuxième méga-feu de cet été caniculaire est fixé mais pas éteint. Habitants évacués, élus et pompiers, qui craignent une nouvelle réplique, pointent du doigt les pyromanes avant le dérèglement climatique, qui a pourtant transformé la forêt des Landes en « grille-pain ».
par Sarah Brethes
Journal
Été de tous les désastres : le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal
Des avocates et journalistes proches de Julian Asssange poursuivent la CIA
Deux journalistes et deux avocates américains ont déposé plainte contre l'agence de renseignements américaine et son ancien directeur, Michael Pompeo. Ils font partie des multiples proches du fondateur de WikiLeaks lui ayant rendu visite dans son refuge de l'ambassade équatorienne de Londres alors qu'il été la cible d'une vaste opération d'espionnage.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Écologie
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Russie, une guerre criminelle, une opinion complice ?
Une analyse du sociologue russe Lev Goudkov, qui démonte les leviers de la propagande du pouvoir russe et y voit l'explication du soutien passif, mais majoritaire apporté par la population russe à l'intervention militaire en Ukraine. Il ne cessera, selon lui, qu'avec un choc qui lui fasse prendre conscience des causes et des conséquences de la guerre, processus qui n'est pas encore engagé.
par Daniel AC Mathieu
Billet de blog
De Kaboul à Kyiv : femmes déchues de leur citoyenneté
[Rediffusion] Rien en apparence semble lier le sort des femmes afghanes à celui de leurs contemporaines ukrainiennes si ce n’est déjà la dure expérience d’une guerre sans fin. A travers leur corps de femme, peu importe leur âge, elles subissent une guerre menée contre leur statut durement gagné en tant que citoyennes ayant des droits, au nom d’une violence patriarcale que l’on espérait révolue.
par Carol Mann
Billet de blog
Les talibans en Afghanistan : un an de pédocriminalité, de mariages forcés et de suicides
[Rediffusion] Cela fait presqu'un an que les talibans ont repris le pouvoir en Afghanistan. Depuis août 2021, plus d'une centaine de femmes ont été assassinées ou se sont suicidées en Afghanistan. Les talibans apprennent aux enfants à tirer et les exploitent sexuellement.
par Mortaza Behboudi
Billet de blog
Quand la langue nous fait défaut
Les mots ne sont plus porteurs de sens, ils ne servent qu'à indiquer ce que l'on doit penser et ce qu'il est interdit de penser. La réaction du gouvernement français aux bombardements de Gaza le démontre une fois de plus.
par ekeland