Brésil : Bolsonaro en voie de garder le perchoir du Sénat, soutenu par le PT

Les alliances politiciennes au Sénat sont encore une fois la démonstration de l'entrelacement de Bolsonaro avec l'axe du "Centrão", axe qu'il exécrait en 2018 lors de son élection. Et les six sénateurs du PT (gauche) s'associent à l'unanimité à cette alliance voulue par le neofasciste président de la République pour l'élection, à bulletins secrets, au perchoir sénatorial, début février.

Le candidat favori de Jair Bolsonaro à la présidence du Sénat, Rodrigo Pacheco, du parti DEM (droite) et parrainé par l'acuel président David Alcolumbre, a clairement une avance pour devenir président du Sénat, par 46 sénateurs contre 33 pour sa rivale Simone Tebet (MDB), selon le cabinet de conseil Arko Advice.
Tous de droite, les partis PP, Republicanos (extrême droite, parti de Flavio Bolsonaro), PSD, Pros, PL, PSC (droite de la droite) le soutiennent également.

Tout comme ... le groupe formé par les six sénateurs du PT (Partido dos trabalhadores) qui, officiellement, à l'unanimité, a voté pour appuyer ce candidat. Le parti co-fondé par Luiz Inacio Lula da Silva dit voir Rodrigo Pacheco s'opposer aux souhaits les plus controversés du président de la République Jair Bolsonaro, telles que l'assouplissement des règles de possession d'armes à feu et le déni du réchauffement climatique. " Pacheco n'est pas un partisan du libre marché extrême et n'accepterait pas la privatisation générale des entreprises publiques ", a déclaré le sénateur du PT Jean Paul Prates, lors d'un entretien téléphonique avec l'agence de presse Reuters. Avant d'ajouter que l'Assemblée nationale et le Sénat devaient trouver une alternative à l'extension des transferts d'urgence de l'année dernière aux Brésiliens à faible revenu, qui ont coûté 322 milliards de reais (61 milliards de dollars).

Rodrigo Pacheco a voté pour l'impeachment de Dilma Rousseff en 2016 :

Rodrigo Pacheco, à déclarer son vote pour l'impeachment de Dilma Rousseff en 2016. © DR

 

Rejoignez PindoramaBahiaflâneur sur Twitter

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.