Brésil: mutée, la policière, à prouver à la Cour suprême l'interférence de Bolsonaro

Mutée, Christiane Machado, policière fédérale, dans la corporation depuis 17 ans, ex-no 2 de la direction interne du renseignement. Chef depuis août 2019 du service d'investigation des autorités dont les actes relèvent de juridictions spéciales, elle avait osé en juin 2020 demander à la Cour suprême qu'elle interroge Bolsonaro à propos de ses interférences dans les directions de la PF.

Christiane Machado, commissaire de la police fédérale. © Photographie Alex Ferreira / Câmara dos Deputados Christiane Machado, commissaire de la police fédérale. © Photographie Alex Ferreira / Câmara dos Deputados
Christiane Correa Machado était, depuis août 2019, la commissaire de la police fédérale, chef du service des enquêtes de la direction de l'investigation et du combat au crime organisé, responsable pour enquêter sur les autorités dont les actes relèvent d'une juridiction spéciale ("foro especial").

Elle vient d'être dispensée de son poste par le directeur-général de la police fédérale, Rolando Alexandre de Souza, nommé le 4 mai 2020 à ce poste par le PR Jair Bolsonaro.

Christiane Machado dirigeait l'enquête sur les suspicions d'interférence de Jair Bolsonaro dans la police fédérale (PF) et c'est elle qui avait envoyé un mandat à l'alors ministre de la Cour suprême (STF) Celso de Mello - aujourd'hui retraité - pour auditionner Jair Bolsonaro.

Peu après, l'autre ministre du STF Luiz Fux, avait suspendu le vote de la Cour suprême au sujet de ce possible interrogatoire. Avec la retraite de Celso de Mello, c'est l'autre ministre Alexandre de Moraes qui a récupéré le dossier. Et avait aussitôt demandé une "actualisation" de l'enquête de la commissaire.

Jusqu'à ce 25 novembre 2020, le PR Jair Bolsonaro n'a toujours pas été auditionné par le STF.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.