Brésil : Graveleux, insultant et ordurier, ad nauseam, Jair Bolsonaro

Une supposée "polémique" sur le montant d'achats de nourritures - en l'occurence du lait condensé sucré - par les organismes fédéraux (armée, etc.) a été montée en épingle par la presse mainstream. Le 27 janvier, le PR Jair Bolsonaro a réagi par des propos abjects, salaces, obscènes et grossiers.

« Quand je vois la presse m’attaquer, disant que j’ai acheté 2,5 millions de boîtes de lait concentré sucré. Allez vous faire foutre chez votre putain de mère. Cette putain de presse. Cette boîte de lait condensé sucré est pour vous, la presse, pour vous l'enfiler dans le cul »*, a déclaré le président Jair Bolsonaro lors d'un déjeuner, « privé » selon le secrétariat d'Etat à la communication, dans le restaurant-grill Nativas Grill, situé dans le quartier de Vila Planalto, à Brasilia.

Les propos du président d’extrême droite ont été accueillis par les rires et applaudissements de dizaines de convives, parmi lesquels les ministre des Affaires étrangères et du tourisme, MM. Ernesto Araújo, climatosceptique et complotiste assumé et Gilson Machado Neto, en sus des dizaines d’artistes qui soutiennent son gouvernement, et de soutiens anonymes, souvent debout autour de la table présidentielle dans le restaurant.

Le président de la République était accompagné  du président de l'association brésilienne de bars et restaurants (Abrasel), Paulo Solmucci, et de chanteurs sertanejos tels Sorocaba (Fernando Fakri de Assis), Amado Batista et Nayara Azevedo.

(*) " Vai pra puta que pariu, porra (...) É para enfiar no rabo de vocês da imprensa essa lata de leite condensado. "

  

VIDEO :
 
https://www.youtube.com/watch?v=HSydzvrjWU4&feature=emb_logo


Jair Bolsonaro, dans un restaurant du quartier de Vila Planalto, à Brasilia, le 27/1. © UOL

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.