Brésil : Accointances de Bolsonaro avec des neonazis ?

" Vous êtes la raison de l'existence de mon mandat " Signé Jair Bolsonaro. L'anthropologue Adriana Dias affirme avoir trouvé en 2004 dans un site internet neonazi une lettre de soutien de l'alors député fédéral. Pour le journal en ligne The Intercept Brasil, qui a prolongé avec elle sa découverte, la " base du bolsonarismo est nazie ".

Lettre publiée par le site internet brésilien neonazi " Econac ". © DR Lettre publiée par le site internet brésilien neonazi " Econac ". © DR

Cher(e) partenaire,

A conclure une année de plus de travail, je m'adresse aux chers internautes avec le souhait de désirer pour eux le bonheur lors des dates de fêtes qui s'approchent, j'adresse aux familiers mes voeux ostensibles.
Tout le retour que j'obtiens des personnes avec qui je communique se transforme en encouragement à mon travail. Vous êtes la raison de l'existence de mon mandat.
Je vous informe, comme ma dernière activité de cette année, que j'ai adressé une requête au sens de réaliser une session solennelle en hommage aux militaires des forces armées assassinées à Araguaia. Au cas où elle se produira, la session comptera avec l'honorable présence du colonel R/1 Licio Maciel, auteur de l'incarcération du " guerrier de festin " José Genoino.

Avec mon attention.

Jair Bolsonaro

député fédéral du parti PFL, section Rio de Janeiro.

La docteure Adriana Dias, qui étudie le néonazisme depuis plus de vingt ans, le certifie : la lettre de Jair Bolsonaro qu'elle a trouvée sur le site neonazi n'a jamais été publiée sur aucun autre site internet.

Les e-mails envoyés et reçus - qui sont stockés depuis 1995 - par les parlementaires ne sont pas accessibles, via une loi telle la Lei de Acesso à Informação, mais seulement par décision judiciaire.

Il y a eu une procédure judiciaire, en 2017, au niveau fédéral dans l'Etat du Minas Gerais, à propos d'un neonazi, Antonio Donato Baudson Peret, qui s'autodéterminait comme " skinhead whitepower ", écroué en avril 2013, un temps durant, puis condamné à huit ans de prison en mai 2016 pour avoir enregistré en 2013 les photos du moment lors duquel, à Belo Horizonte (MG) il a simulé l'étranglement d'un SDF. Lors de la perquisition par la police de son domicile, les forces de l'ordre ont trouvé une lettre qu'il avait reçue de Jair Bolsonaro. Le contenu de cette lettre n'a jamais été révélé.

La procédure judiciaire est toujours en cours, sous secret de justice, en 2021, à Brasilia, au Tribunal Regional Federal da 1ª Região.

Le procureur en charge du dossier est Carlos Alexandre Ribeiro de Souza Menezes. Il n'a pas donné suite aux courriers, en avril et juin 2021, de The Intercept Brasil.

----------------

Sur le colonel Lício Augusto Ribeiro Maciel, un des militaires qui ont participé activement à la dictature (1964/1984), et qui s'enorgueillait d'avoir fait fusiller des militants de gauche et pratiqué la torture, qui a été dénoncé en 2012 pour ses crimes par le ministère public fédéral en 2012,  lire " O coronel rompe o silêncio ", du journaliste Luiz Maklouf Carvalho.

José Genoino, ex-militant communiste, ex-guérillero emprisonné de 1972 à 1977, ex-président du parti dos trabalhadores (PT, 7-12-2002/juillet 2005) auquel il s'est filié en 1980. Il a été député fédéral de 1983 à 2010.

------------------


L'article de The Intercept Brasil est ICI 

L'entretien, daté du 28/7/21, de Leandro Demori avec la chercheuse Adriana Abreu Magalhaes Dias :

Entretien du journaliste Leandro Demori avec la chercheuse Adriana Dias, le 28/7/21. © The Intercept Brasil

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.