POJ

POJ

auxiliaire de justesse
Abonné·e de Mediapart

1010 Billets

8 Éditions

Billet de blog 9 mars 2013

POJ

POJ

auxiliaire de justesse
Abonné·e de Mediapart

Le déclin d'Obertone ?

L'Express, sous la plume d'Eric Pelletier, vient soutenir et confirmer les critiques faites par Louise Fessard dans Médiapart sur le livre de Laurent Obertone : " France Orange mécanique ".

POJ

POJ

auxiliaire de justesse
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'Express, sous la plume d'Eric Pelletier, vient soutenir et confirmer les critiques faites par Louise Fessard dans Médiapart sur le livre de Laurent Obertone : " France Orange mécanique ".

Eric Pelletier est spécialiste de la police et de la justice à l'Express depuis des années. Sa charge est très sévère contre Laurent Obertone : "  Le livre de Laurent Obertone, décrivant une France à feu à sang, est devenu un succès de librairie grâce à une habile instrumentalisation des chiffres et des faits divers. ".

Eric Pelletier est rejoint dans sa critique par Natacha Poliny, encore plus sévère, sur le site du Figaro : « Le livre d’Obertone porte une conception de la société profondément anti-républicaine ».

Une telle critique amène l'acheteur de "France Orange mécanique" à s'interroger. Se serait-il fait abuser par ceux qui ont promu ce livre en trahissant  sa confiance ?

Un tel questionnement amène à s'interroger sur une escroquerie intellectuelle, une manipulation, de la désinformation. Ferait-on prendre du cheval pour du boeuf, voir du cochon,  même en littérature ?

La fiction n'empêche pas la manipulation.

"Les protocoles des Sages de Sion" avait l'apparence d'un document.

Un ouvrage à thèse ne se suffit pas à lui-même pour être légitime. Toutes les thèses ne sont pas légitimes.

Toutes les thèses n'ont pas la même portée ni la même incidence comme l'ont démontré "Mein Kampf" ou les ouvrages révisionnistes.

Cela souligne donc l'importance de mobiliser et d'exercer l'esprit critique, la capacité d'indignation.

"France Orange mécanique" distingue la population en deux groupes : les "sur-socialisés" et les "sous-socialisés" et promeut l'idée de renforcer la répression qui viserait avant tout un seul des deux groupes. Les sous-socialisés sont appelés par l'auteur Rhinocéros. Est-ce un clin d'oeil au thème de la pièce éponyme de Ionesco ?

L'encouragement à la discrimination est sanctionné par la loi.

L'auteur revendique la notoriété de personnes connues : " Je serais curieux de comprendre comment ces chiffres, dont jamais personne ne parle alors qu'ils sont validés par Manuel Valls, Philippe Bilger, Nicolas Comte, Mohamed Douhane ou Laurent Mucchielli, pourraient injurier les victimes. ".

Le rôle de l'éditeur est également important.

Plutôt que de publier un livre sous le genre d'un "document d'actualité", ne devait-il pas avertir les lecteurs qu'il s'agit d'une oeuvre de fiction ?

Laurent Obertone est-il alors l'auteur d'un document ou d'un roman, d'une méchante fable ?

De nombreux romans s'appuient sur des faits réels sans pour autant prétendre à la réalité. "Roman" est alors précisé sur lajaquette.

Ce n'est pas le cas de "France Orange mécanique" dont l'éditeur met en avant l'enquête de son auteur et sa qualité de journaliste alors que les observations très critiques du journaliste de l'Express permettent en effet de douter de la véracité des informations que propose Laurent Obertone.

Ces doutes ne viennent pas que de la "gauche".

Jean Robin, éditeur de droite, qui prend soin de préciser qu'il n'apprécie pas ni Médiapart ni la gauche, s'est fendu d'une vidéo dans laquelle il revient sur l'information de Médiapart.

Jean Robin critique l'ouvrage "France Orange mécanique", qui n'apporte rien, selon lui. 

Il explique ce qui l'a motivé à faire sa vidéo.

Il révèle les coïncidences qu'il connaît entre le "Pélicastre jouisseur", "l'Ubiquiste", la maison d'édition Ring et Laurent Obertone et les doutes qui lui pèsent à propos de ces coïncidences.

Jean Robin s'émeut des conséquences sur le débat public s'il s'avérait que Laurent Obertone était l'Ubiquiste, auteur du "manifeste nauséabond", qui l'avait contacté.

L'Ubiquiste

Jean Robin a refusé d'éditer cet ouvrage qu'il qualifie de "racialiste" et d'illégal. Il l'avait alors renvoyé auprès du futur directeur de la maison d'édition Ring.

Jean Robin éclaire donc le débat judiciaire à venir. 

Laurent Obertone a en effet annoncé déposer plainte contre Médiapart pour avoir révélé à ses abonnés un parcours très réactionnaire de l'auteur de "France Orange mécanique", en faisant un parallèle entre "L'Ubiquiste" et lui-même, ce que tend à confirmer Jean Robin.

Ultime facette paradoxale du débat, il existe des critiques virulentes du livre de Laurent Obertone  dans la réacosphère - qui n'apprécie pas d'être confondue avec le Pélicastre, tout en reprenant les informations de Médiapart (ICI et LA) - déconseillant d'acheter le livre.

"Nul n'est censé ignorer la vérité"

_______________

Pour aller plus loin :

«La France Orange mécanique»: un flagrant délire sécuritaire

20 février 2013 | Par Louise Fessard

La France Orange mécanique : le vrai parcours de «Laurent Obertone»

27 février 2013 | Par Stéphane Alliès et Louise Fessard et Jérôme Hourdeaux et Marine Turchi

Auteur à succès venu de la «réacosphère», Obertone est de plus en plus fâché avec son passé

12 mars 2013 | Par Stéphane Alliès et Louise Fessard et Jérôme Hourdeaux et Marine Turchi

Débat entre Laurent Obertone et Louise Fessard sur la Radio Télé suisse :

http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/forum/4680227-la-france-orange-mecanique-ou-la-societe-ultra-violente-01-03-2013.html?f=player/popup

Agora Vox

« La France Orange mécanique » : rencontre avec un auteur à thèses racistes

Laurent Obertone n'est pas clair

France TV info

Trois choses à savoir sur Laurent Obertone, le journaliste fétiche du FN

Le Point

"La France orange mécanique" déclenche la polémique

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Après l’embargo sur le pétrole russe, l’Europe dans le brouillard
Annoncée depuis des mois, la guerre du pétrole contre la Russie est une réalité depuis lundi 5 décembre. L’Europe a engagé un embargo, les membres du G7 imposent un plafonnement du prix du baril à 60 dollars pour les pays tiers. Avec quelles conséquences ? Personne ne sait.
par Martine Orange
Journal
Devant la cour d’appel, Nicolas Sarkozy crie son innocence
Rejugé pour corruption, l’ancien chef de l’État s’en est pris à une enquête illicite selon lui, et a réaffirmé ne rien avoir commis d’illégal en utilisant la ligne téléphonique « Paul Bismuth ».
par Michel Deléan
Journal
Les enjeux d’un second procès à hauts risques pour l’ancien président
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert sont rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant
Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère
Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes