Le yaourth à la viande de porc, ou la magie du paradigme de la ferme aux mille vaches

Sans blague, l'industriel de la vache dans la Somme tricherait. Ce serait bien le premier capitaliste français à le faire. Il emploierait plus de vaches qu'il n'en déclare, les traite comme des cochons et ferait bosser ses employés comme des chiens. Valls et Macron vont être déçus. Mais bon, tant que ces deux zigues n'ont pas à avaler la cochonerie du processus industriel de l'esclavachiste, il est peu certain que l'Etat intervienne efficacement pour mettre un terme à cette folie productiviste qui se moque éperdument du bien-être animal et de ses clients.

Sans blague, l'industriel de la vache dans la Somme tricherait. Ce serait bien le premier capitaliste français à le faire. Il emploierait plus de vaches qu'il n'en déclare, les traite comme des cochons et ferait bosser ses employés comme des chiens. Valls et Macron vont être déçus. Mais bon, tant que ces deux zigues n'ont pas à avaler la cochonerie du processus industriel de l'esclavachiste, il est peu certain que l'Etat intervienne efficacement pour mettre un terme à cette folie productiviste qui se moque éperdument du bien-être animal et de ses clients.

Le lait produit par ces usines fait l'objet d'un traitement appelé  "Craquage " qui permet ensuite à l'industrie agroalimentaire de fabriquer des produits laitiers artificiels à prix bas et donc multiplier ses profits avec une qualité moindre (Le cracking moléculaire : casse ton lait cru pour faire un max pognon).

Les fromages a bon marché dans les rayons de supermarché sont composés de caséine, de matière grasse et d'eau. Il n'y aurait plus qu'une seule marque de camembert en vente en libre service qui soit produite avec tous les composants du lait.

Les végétariens, les personnes de confession juive et musulmane doivent savoir que les indutriels du lait ajoutent aujourd'hui de la gélatine de porc dans certains de leur produit pour améliorer leur aspect et leur onctuosité (notamment dans les produits dits allégés).

Ceux qui refusent de se faire vendre du déchet de porc et des déchets de laits pour du yaourth ont la possibilité d'acheter hallal ou cacher.

Ceux qui font la promo du porc à la cantine auront plus de yaourths à manger. L'industrie du lait à côtés de celle du porc, c'est du luxe  (voir le reprotage d'Olivia Mokiejewski :  Une vie de cochon France 2 12/11/2013)

Que les amoureux des vaches ne se méprennent pas, les bêtes à cornes ne sont pas mieux loties et leur voyage avant d'arriver dans votre assiette n'est pas propice à engendrer la bonne humeur : Voyage au bout de la viande

L'alternative est que soit on se gave de M... pas chers ou en promo ; soit on mange moins, mais mieux.

Bon apétit quand même...

____________

 

Illustration : le livre de Patterson qui permet de faire le lien entre l'élevage industriel, le travail à la chaîne et la prétendue " défense du pouvoir d'achat " qui, si elle permet l'optomisation des profits ne fait pas augmenter les salaires, aboutit à l'exploitation de la main d'oeuvre concentrationnaire (sur laquelle s'est faite la fortune des actionnaires de BMW pendant la guerre, voir aussi le LAOGAI) ou aux drames industriels comme Bhopal, Rana Plaza ou même Fukushima, voir le crash du vol de la Germanwings.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.