Manuel Valls a de mauvaises fréquentations

Serge Dassault et Manuel Valls, le 5 septembre, à Corbeil-Essonnes. (Capture d'écran)Serge Dassault, ami de Manuel Valls, est en relation avec un tueur dans une affaire de corruption, et François Hollande, proche de Manuel Valls, fréquente une fille dans un appartement au nom d'un homme lié au grand banditisme.

Serge Dassault et Manuel Valls, le 5 septembre, à Corbeil-Essonnes. (Capture d'écran)

Serge Dassault et Manuel Valls, le 5 septembre, à Corbeil-Essonnes. (Capture d'écran)

Serge Dassault, ami de Manuel Valls, est en relation avec un tueur dans une affaire de corruption, et François Hollande, proche de Manuel Valls, fréquente une fille dans un appartement au nom d'un homme lié au grand banditisme.

Manuel Valls à défaut d'être du Centre  a des amis qui sont proches du Milieu. Sans parler de la manipulation possible du ministre de l'intérieur : lire l'article de Didier Hassoux publié dans le Canard : " Valls menotté par les flics de Sarko - la maison poulaga est vérouillé de l'intérieur par les réseaux de l'ancien président " - Pinnochio au pays des jouets... ?

N'est-ce pas un peu beaucoup pour un ministre de l'intérieur ? La police judiciaire semble avoir oublié de le prévenir. Et lui, de prévenir le président. C'est vraiment du très grand n'importe quoi.

Où est la sécurité des Français quand les dirigeants entretiennent de tels facteurs de faiblesse qui les exposent au chantage et aux pressions des lobbys pour les contraindre à adopter une politique favorable à des intérêts articuliers et contraire à l'intérêt général, au progrès social, à la paix civile ?

Voilà la question de fond que pose la révélation de l'affaire Hollande-cercle Wagram et brise de Mer. L'aspect vie-privée est anecdotique.

Manuel Valls a complètement manqué à sa mission, sans parler des scandales immobiliers de l'Essone et du conflit d'intérêt révélé par Médiapart.

La politique ne peut pas se réduire à des artifices de communication. Voilà l'erreur de Manuel Valls. Le rôle d'un ministre de l'intérieur ne se limite pas  à battre l'estrade et faire le batteleur.

____________________

Le système Dassault raconté de l'intérieur

16 septembre 2013 |  Par Pascale Pascariello

Un habitant de Corbeil-Essonnes décortique pour Mediapart le système Dassault auquel il a participé avant d'être lâché. Alors que le sénateur milliardaire est convoqué par les juges le 2 octobre prochain dans une enquête criminelle, Athman livre dans un long témoignage sonore, les détails, les circuits financiers et les arrangements du « système D ». Et il en appelle à la justice, son témoignage mettant aujourd'hui sa vie en danger.

Affaire Wagram: ce que la police savait Les liens de Ferracci avec la Brise de Mer et... Squarcin

Par Ellen Salvi

Michel Ferracci, dont le nom apparaît dans l'affaire de l'appartement prêté à François Hollande et Julie Gayet, a été au coeur du scandale du Cercle de jeux Wagram. L'enquête a révélé ses liens avec des figures du grand banditisme corse, mais aussi avec plusieurs personnes issues du milieu policier, à commencer par l'ex-patron de la Direction centrale du Renseignement intérieur (DCRI), Bernard Squarcini.

L'appartement qui abrite les relations secrètes du président lié au grand banditisme

Par La rédaction de Mediapart

François Hollande

François Hollande © Reuters

L’appartement du 8e arrondissement de Paris, utilisé secrètement par François Hollande pour ses rencontres avec une actrice, est au nom de Michel Ferracci, soupçonné de liens avec le grand banditisme corse. Son ex-épouse, l’actrice Emmanuelle Hauck, qui prêtait cet appartement, était devenue la compagne de François Masini, assassiné le 31 mai 2013 en Corse, également soupçonné d’être lié au gang de la Brise de Mer.

Pourquoi Hollande laisse à Valls les pleins pouvoirs

Par Stéphane Alliès

L'affaire Dieudonné en est une nouvelle démonstration : Manuel Valls est “le vrai président”. Deux ouvrages de journalistes politiques au cœur du pouvoir, publiés en cette rentrée de janvier, éclairent davantage la relation entre le président et son ministre de l’intérieur. Les propos rapportés de l’un et l’autre illustrent combien l’hyperactif Manuel Valls a l’ascendant sur un François Hollande tétanisé.

Valls est pris dans un conflit d'intérêts dans l'aménagement d'Evry

Par Karl Laske

Le ministre de l’intérieur a attribué, en avril 2011, le marché « d’élaboration du projet de territoire » de l’agglomération d’Évry à une urbaniste qui n’est autre que son ex-compagne. Parmi les candidats non retenus, l’architecte Michel Cantal-Dupart, moins-disant, s’étonne des modalités de l’appel d’offres.

L'Etat signe un chèque d'un milliard à Dassault pour le Rafale

Par Martine Orange

L’État, qui porte le programme Rafale depuis son lancement, entend le moderniser dans l’espoir de l'exporter. La famille Dassault se contente d’empocher les dividendes, y compris politiques.

Le PS et l'affaire Dassault : «Dis, qu'as-tu fait de ton Sénat?»

Par Hubert Huertas

Après la stupeur, les conséquences. Le bureau du Sénat a rejeté la levée de l'immunité de Dassault et la gauche exprime sa consternation. Mais aussi son impuissance. L'un des siens a voté le rejet, un autre s'est abstenu, et personne, paraît-il, ne connaîtra leur nom. Situation surréaliste dans une chambre hors du réel.

Dassault : le jour où les sénateurs ont fermé les yeux

Par Fabrice Arfi et Michaël Hajdenberg et Mathilde Mathieu et Pascale Pascariello

Alors que la gauche est majoritaire au Sénat, la levée de l’immunité du sénateur UMP et homme d'affaires Serge Dassault, demandée par deux juges anti-curruption, a été rejetée mercredi. Entre leurs mains, les élus avaient pourtant un document rédigé par les magistrats, qui révèle l’existence d’un compte au Liban, baptisé “Iskandia”, duquel ont été retirés 3 millions d’euros au cœur des soupçons de corruption électorale à Corbeil-Essonnes.

Le Nouvel Observateur : Monsieur Dassault au pays des voyous

Le bureau du Sénat a refusé le 8 janvier la levée de l'immunité parlementaire de Serge Dassault, empêtré dans de rocambolesques et violentes affaires. Retour sur un incroyable polar. L'ancien maire de Corbeil-Essonnes, Serge Dassault, venu soutenir le ...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.