Cameron, moins de social, pas de droits de l'Homme et rétablissement de la peine de mort

Voilà un pays dont l'orientation politique va donner le goût de la surenchère libérale dans l'atteinte aux droits de l'Homme. Non, ce n'est pas Aube dorée ; non, ce n'est pas la Hongrie ; non, ce n'est pas Poutine ; non, ce n'est pas l'organisation criminelle islamiste irako syrienne; non ce n'est pas la loi Urvoas ni la loi Macron. Non, ce sont nos honorables voisins d'outre-Manche qui ont décidé de faire table rase des valeurs communes de l'Europe.

Hollande-Cameron-UE-Renegociation-e1418923709992.jpg

Voilà un pays dont l'orientation politique va donner le goût de la surenchère libérale dans l'atteinte aux droits de l'Homme. Non, ce n'est pas Aube dorée ; non, ce n'est pas la Hongrie ; non, ce n'est pas Poutine ; non, ce n'est pas l'organisation criminelle islamiste irako syrienne; non ce n'est pas la loi Urvoas ni la loi Macron. Non, ce sont nos honorables voisins d'outre-Manche qui ont décidé de faire table rase des valeurs communes de l'Europe.

24 Heures, de la presse suisse francophone, explique que " Débarrassés des libéraux-démocrates, les conservateurs vont s’attaquer à l’Europe et aux aides sociales " :

" Au cours de ces prochaines semaines, adieu la politique de centre droit de ces deux dernières années mise en place sous la pression des libéraux-démocrates. C’est la nature intrinsèque du responsable conservateur qui devrait se déployer. Elle devrait débuter par 17 milliards de francs de coupes dans les aides sociales. La nomination de Priti Patel à l’Emploi et de Michael Gove à la Justice relève de cette double logique: se montrer ferme avec les partenaires européens et avec les Britanniques.

Eurosceptiques convaincus, très à droite socialement, ils sont également ouvertement favorables au rétablissement de la peine de mort par pendaison. Michael Gove s’est construit une terrible réputation lors de sa direction du Ministère de l’éducation, dont il avait été débarqué un an avant l’élection générale en raison de son exécrable image. A la Justice, il sera notamment chargé de mettre fin à la loi sur les droits de l’homme, qui vise à mettre la loi britannique en ligne avec la Convention européenne des droits de l’homme. "

Un tel programme est contraire à l'article 6 du traité de l'Union européenne.

L'Union européenne doit donc opposer un non catégorique aux exigences d'un gouvernement qui viole ouvertement les principes et le droit de l'Union.

Accepter le discours de David Cameron aboutit à une remise en cause des valeurs fondamentales sur lesquelles s'est bâtie l'Europe, à l'issue de la seconde guerre mondiale, sur les conseils d'un certain ... Winston Churchill.

David Cameron paraît être aussi mauvais en histoire qu'en droit.

Reste à souhaiter un succès très rapide au projet de David Cameron de quitter l'Union européenne.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.