Le pouvoir est le SEUL responsable

YouTube

Le pouvoir est le SEUL responsable de ce qui se passe. Il avait la possibilité de mettre un terme à l'erreur libérale qui explique la situation actuelle. Il l'entérine.

Il avait le choix de poser un cadre strict pour l'emploi et la finance.

Il a choisi de ne rien faire et de continuer à ménager la finance et le patronat.

Concernant l'emploi, le PS a transposé et voté seul l'ANI qu'a dicté le Médef. Il l'a fait au mépris de la hiérarchie des normes qui fonde l'Etat de droit. Quelle meilleure preuve de l'abdication du pouvoir à l'idéologie libérale que de faire prévaloir le contrat sur la loi ?

Quant à la finance, il n'a rien fait également et joue aujourd'hui les vierges effarouchées dans l'affaire Cahuzac. Quel hypocrite !

Les réformes annoncées ne sont que de la poudre aux yeux. L'inspecteur des impôts qui a découvert la tricherie de Jérôme Cahuzac s'est fait casser par son administration, la haute fonction publique étant de connivence avec le politique. En quoi de nouveaux textes vont changer les mentalités ?

Le pouvoir  ne récolte que les fruits de sa trahison sociale.

A propos de la supercherie de l'industrie automobile en perte de résultats :

Si les gens ne consomment plus d'automobiles, comment expliquer que les marques qui ferment des usines en ouvrent des plus grandes encore dans des pays où la main d'oeuvre est moins chère ? Pour le plaisir d'augmenter le problème de la surproduction ? Les faits contredisent les arguments. Et ce sont ceux qui les font qui les énoncent.

La RTBF propose trois reportages sur l'escroquerie industrielle de l'automobile en France, en Belgique et en Espagne :

http://www.rtbf.be/radio/player/lapremiere?id=1814888&e=

Enfin, il existe une solution : Mutualisons la crise.

Un patron qui met des ouvriers sur la paille doit aussi se retrouver sur la paille.

Un conseil d 'administration qui met des ouvriers sur la paille doit aussi se retrouver sur la paille.

Des politiques qui laissent des patrons mettre des ouvriers sur la paille doivent aussi se retrouver sur la paille.

Des leaders syndicaux qui signent des accords qui permettent aux patrons de mettre des ouvriers sur la paille doivent aussi se retrouver sur la paille.

Des banques qui mettent des ouvriers sur la paille doivent aussi se retrouver sur la paille.

Avant de fermer les usines, que les entreprises et les banques remboursent aux ouvriers licenciés l'intégralité des aides d'Etat perçues jusqu'à la fermeture - que les contribuables et les consommateurs ont supportées pour sauver l'emploi et non augmenter le profit.

Il faut exiger que les aides d'Etat soient dorénavant liées à une obligation de résultat.

______________

Quand les citoyens se prennent en main contre les financiers et la logique libérale :

La banque New B atteint les 10 000 coopérateurs, 48h après son lancement.

Le projet de la banque New B :


Sinon, c'est cela :

Le PS bousculé par la question sociale

Parti socialiste : le Conseil national perturbé par les PSA Aulnay

En difficulté, Hollande remet le mariage en selle

Députés PS au bord de la crise de nerfs

«Sans exigence morale, la gauche est à poil»

Hollande a oublié les chambres régionales des comptes

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.