Fifa : rien à foot du dopage

Fifa : Blatter officiellement serein. Malgré tout leur talent et leur grande maîtrise du ballon, comment se passionner pour des millionaires stéroïdés avec des placards de pub sur le dos au milieu d'arènes destinés à faire oublier la misère sociale à des tas de personnes qui se saignent pour payer leur place.

doping.jpg

Fifa : Blatter officiellement serein. Malgré tout leur talent et leur grande maîtrise du ballon, comment se passionner pour des millionaires stéroïdés avec des placards de pub sur le dos au milieu d'arènes destinés à faire oublier la misère sociale à des tas de personnes qui se saignent pour payer leur place.

La clique indécente de parasites qui fait de l'argent avec la surexploitation pharmaceutique du sportif et s'émeut comme des Tartuffe fait doucement rigoler, surtout quand on entend Coca-Cola ou les cartes paiement menacer de se retirer de la Fifa. Ces entreprises ne sont pas spécialement réputées pour leur mépris de l'argent dont on accable la Fifa d'y être pareillement sensible. Coca-Cola se moque de la santé de ses clients et de l'approvisionnement en eau courante des Mexicains dont elle les prive pour réduire ses coûts de production.

Le sport professionnel est un activité de montreurs d'ours dans laquelle le genre humain a remplacé l'ours.Des ours prescripteurs d'achat de produits dérivés tous aussi inutiles et ruineux les uns que les autres. C'est une industrie qui méprise la santé des sportifs réduits à l'état de matière première (En moins de deux semaines, trois jeunes sportifs sont morts).

Un sport reposant sur le dopage et le commerce de la force physique est-il conforme à la dignité humaine, dont Manuel Valls s'est fait le défenseur ?

En quoi un sportif qui vend sa santé, sa vie, se fait exploiter physiquement par un tiers en acceptant une soumission et des souffrance se distingue-t-il d'un(e) prostitué(e) ? Le principe est le même. Il n'y a que la dimension sexuelle qui les différencie mais ils font pareillement commerce de leurs corps pour la satisfaction des instincts ou des pulsions du public.

Ceux qui s'étonnent de la corruption dans le foot sont soit naïfs ou stupides, comme ceux qui croient que le Tour de France est une épreuve qui peut se faire qu'avec de l'eau claire. Le législateur est responsable de cette situation dans le sens où il permet à un sportif d'être exploité au-delà de ses forces et qu'il n'encadre pas sérieusement ses conditions de travail.

Le sportif, c'est comme le cochon, finalement.

L'époque se caractérise par le toc dans le sport, le kitch en décoration, la com' et le bling bling en politique.

 

____________________

 

Pour aller plus loin :

Sport, le prix de la performance

Incarnation de l'effort, de l'excellence et de la réussite, les athlètes de haut niveau sont devenus des icônes modernes. À l'échelle mondiale, les compétitions qu’ils disputent constituent le plus fédérateur des spectacles. Conséquences fréquentes : recours au dopage presque systématique, surmédicalisation constante, accélération des rythmes d’entraînement, réduction des temps de récupération ou de repos après blessure, obsession du record... Dans la course vers toujours plus de médailles et toujours plus de spectacle, combien de temps encore la performance à tout prix passera-t-elle avant la santé des athlètes

Comment le culte et le marché de la performance sportive condamnent les athlètes de haut niveau à une escalade néfaste, avec des dommages souvent irréversibles pour leur santé. Xavier Deleu et Yonathan Kellerman ont recueilli les témoignages exceptionnels et courageux d'athlètes qui ont accepté de parler ouvertement des maux que taisent la plupart de leurs pairs. Une enquête exceptionnelle sur une réalité occultée.

(Documentaire : France, 2014, 91 min)

Voir et revoir « Sport : le revers de la médaille » en VOD ou DVD à la carte !

 

Sur la sélection et l'amélioration de la production de viande porcine :

http://www.nucleus-sa.com/accueil/

http://www.penarlan.com/index.php?option=com_content&task=view&id=20&Itemid=37

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.