Passage to Marseille

"Passage to Marseille" est un film de Michael Curtiz sorti en 1944 qui s'inspire d'un roman "les hommes sans patrie" On y voit entre autres Humphrey Bogart, Michèle Morgan, Peter Lorre, Victor Francen. Ce qui est merveilleux dans ce film c'est son scénario alambiqué et que les figurants meurent en criant "Vive la France!" avec un accent américains à couper au couteau.

capture d'écran sur BFMtv © Pol capture d'écran sur BFMtv © Pol
Pourquoi je parle de ce film, parce qu'Emmanuel Macron est de passage à Marseille, vous l'aviez deviné, mais aussi parce que tout cela ressemble à un Remake, un film ancien déjà rejoué, surjoué, par d'autres avant lui... avec des séquences obligées cuites et recuites. Le Passage à Marseille de Macron est une super production avec autant de vedette médiatique qu'il en faut, en faux... Pour dire quoi? Tous ces gens se congratulent, tous ces bourgeois nantis, ont des postes, des casquettes, des prébendes, des salaires, ils sont élus, et ils viennent visiter les gueux. Ce sont des acteurs étrangers, même ceux en poste à la Mairie, étrangers aux figurants (ceux qui ont l'accent marseillais) Les bourgeois, ils parlent avec l'accent de Paris, ils jouent des rôles dans une comédie du Pouvoir, où le bon roi vient visiter ses sujets triés sur le volet, encadrés, préparés...

On adore entendre le Maire dire aux enfants "Dis lui ce que tu as comme idées, ce que tu as proposé à la concertation" et la charmante enfant - si jeune - issue des quartiers - issue de l'immigration (on ne sait plus comment le dire) - de dire avantageusement son compliment. On dirait que Macron apprend de la bouche du Maire socialiste ce que c'est que la "concertation" et d'ailleurs pendant une demi heure, BFMtv montre Macron qui écoute... Il se tait (Miracle!)... Heureusement un peu plus tard, il se trouve en face d'une classe sélectionnée, préparée, tout est bien organisé. Il y a le petit aveugle qui veut devenir "Président ou concessionnaire automobile" et tout le monde de rire... Personnellement je me souviens d'une affiche de contre-campagne contre Reagan où il était comparé à un vendeur de voiture d'occasion, ce qui faisait comprendre qu'on ne pouvait vraiment pas avoir confiance en lui... Mais la séquence longue continue et le Président thaumaturge est particulièrement gentil, empathique avec cet enfant! Il parle lentement, doucement! Il prend son temps, les scénariste hollywoodien voulait qu'il lui touche les yeux et que l'enfant se mette à voir, (on aurait même pas été surpris du miracle, tellement Macron sait tout, comprend tout, voit tout)  mais Emmanuel Macron promet que la recherche avance et qu'il y a peut-être un espoir pour lui (il n'en sait rien, mais bon c'est le petit compliment qu'il a préparé)

Dehors, loin des caméras, les journalistes de BFMtv racontent avec courage, que les gens hurlaient "Macron démission", en s'adressant au Ministre des écoles "Viens nous le dire en face qu'on achète des écrans plats.

Et puis il y a une longue, trés longue séquence, où de tout petits enfants posent des questions au très grand Président, celui-ci "nous" répond. Les enfants sont nos "délégués de classe", ils parlent "sans filtre" et les réponses du Président sont autant de déclaration de mépris à notre égard. Quand il parle de Kaboul, (l'enfant croit que c'est en Afrique) il ment sur l'engagement de la France, il se tait sur l'obligation absolue de respectée la convention de Genève et lâche une sale petite phrase "Chaque pays va un peu faire sa part!" Alors même que la politique européenne en matière d'immigration et de "gestion" des réfugiés est à l'encontre de tous les principes politiques et moraux de notre République. Quand il parle de la Covid19, il raconte une fable comme quoi les pays asiatiques n'auraient fait que confiner les gens chez eux et que cela ne sert à rien... Alors que les chinois ont confinés, testés en masse, chacun, isolés ceux qu'il était nécessaire de mettre à l'écart. Jamais en France, les tests n'ont servis à ce quoi ils auraient pu servir... Est-ce que le Président n'aurait rien compris? Le 10 mai dernier Jean Castex a annoncé la fin de la pandémie, hier il continuait à le dire alors qu'un nouveau variant probablement insensible aux vaccins coure déjà dans notre Pays...

Dans Passage to Marseille, la plupart des personnages français du film était des traîtres, des fourbes de Vichyssois, Humphrey Bogart était le seul vrai combattant, un ancien journaliste, directeur du journal "La Vérité" (en 1939, il y avait un journal trotskyste qui s'appelait comme cela en France, si je ne me trompe) 

Quand je regarde Emmanuel Macron à la télévision, j'ai l'impression de voir un vieux film en noir et blanc, un remake ennuyeux, où l'on voit des étrangers à la réalité qui s'agitent vainement. Vraiment ce jeune président est le plus vieux que nous n'ayons jamais eu, incapable de s'adapter au nouveau Monde où nous vivons. Le GIEC l'a dit le 9 août, le dérèglement climatique va tout emporter. Et Emmanuel Macron organise trois jours de spectacle pour sauver Marseille, comme il a sauvé le Liban, l'Irak, Kaboul que sais-je encore. Les communicants nous proposent des scénarios du siècle dernier, et aucun n'a le talent de Michael Curtiz, tous les effets sont téléphonés dans le film de la République en marche arrière.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.