pol

pol

Pierre Oscar Lévy, réalisateur de documentaires, programmateur à Tënk, etc...
Abonné·e de Mediapart

605 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 déc. 2021

Assez! Pour une candidature commune de la gauche!

Il me semble que je ne dois pas être le seul a en avoir assez de cette campagne! Mais j’ai besoin tout de même de le dire comme s’il fallait que je dénonce mon violeur (j’ai connu ce genre de mésaventure quand j’étais adolescent). Le viol de la République est probable. La plupart des candidats à la présidentielle ont déjà dépassés les bornes.

pol

pol

Pierre Oscar Lévy, réalisateur de documentaires, programmateur à Tënk, etc...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Rapprochez-vous" © Capture d'écran

Nous assistons à un naufrage de la pensée, de l’intelligence, de la démocratie… Les communicants règnent là où avant des philosophes, des écrivains, des scientifiques, des « Lumières » venaient donner un coup de main pour soutenir un candidat… Toutes les paroles, les attitudes, les visites existent pour fabriquer artificiellement des images, des messages, des pubs! Jamais au grand jamais on avait été autant dans la « société du spectacle » qui roule toute seule sans même fabriquer de l’électricité dans ce tourbillon stérile. Chaque candidat, courant dans sa petite roue de hamster,  pédalant à toute vitesse dans un vide abyssal. Ils font des visites dans des usines, des villages, des lieux pour « rencontrer » des personnes triées sur le volet (pour ne pas abîmer l’image) et envoyer des « cartes postales » d’un déplacement improbable et inutile.  Cela permet de prétendre que ces politiciens « ont rencontré » des « vrais gens. » Nous qui ne les verront jamais!

Dans une interview à la télévision le président de L’UDI - que personne ne connaît, alors que cela fait un bail qu’il squatte la place - dérape en plein direct pour menacer de mort le candidat dont je ne parlerais pas, puisque ses mensonges, sa manipulation de l’histoire, sa misogynie hystérique, et sa peur viscérale de petit blanc le disqualifie complètement. Et rien que cette anecdote est insupportable. Et vous lisez ce paragraphe, en vous demandant encore ce que c’est l’UDI? (Réponse une petite boutique qui permet à certains de faire un métier qui rapporte : la politique) 

Je vois Anne Hidalgo dans un cinéma où quelques « sympathisants » - trop peu nombreux pour fabriquer « une image »-  ressemblent à un public que je rencontre quelques fois pendant le mois du documentaire (en novembre) et dont je suis toujours étonné de voir qu’il se déplace pour assister à une projection de mes films. Anne Hidalgo qui habite un Parti, dont François Hollande a détruit toute possibilité de vigueur, essaye de briller encore comme une étoile morte, sans idées, sans programme, sans parole audible! Alors elle dit « rapprochez-vous! » « On est bien ici il faut chaud. » Alors que oui, on a tous envie de se rapprocher et d’avoir chaud… Dans un meeting une dame d’un certain âge, les cheveux blancs lui dit, en posant sa question « Pourquoi vous ne vous allié pas avec Jadot, vous n’avez aucune chance d’arriver au deuxième tour? » et elle répond « mais nous n’avons pas le même programme. » Comme si c’était là la question! La réponse à la question? Ou même un argument! C’est juste une petite phrase de mauvaise foi, qui fait flop… Juste une phrase de mépris.  

Et tous les militants, les purs, surtout ceux de la France Insoumise qui répètent, hurlent « demander le programme » sans jamais débattre d’autre chose que de son existence… Comme des ouvreuses de théâtre ou de cinéma (mais cela c’était avant) « demandez le programme, bonbons, chocolats, chocolats glacés ». « Les autres n’en on pas ! »  

Alors qu’un programme commun de gouvernement cela se construit, pas à pas, ligne après ligne,  pour un « compromis » républicain (de façade certes, mais utile)  pour permettre, au moins, d’accéder au pouvoir. Un con promis, c’est mieux qu’une défaite

Mais non dans cette histoire de campagne tout est une question de PURETÉ, rester avec tout le programme en entier, surtout ne rien lâcher, même s’il vous reste sur les bras parce que vous ne serez pas élu… Tout le programme pur, et génial, pour n'avoir pas à prendre le pouvoir.
Cela fait 15 ans que Mélenchon est dans cette belle pureté-là! Lui, il a toutes les solutions, toutes les façons de faire, toutes les boîtes à outil, il mourra content d’avoir été la mouche du coche de la destruction du PS et du PC - qui n'ont pas besoin de lui pour disparaître - et d’avoir une statue du mec qui s’est bien battu pour ne rien obtenir… 

De l’autre côté la même notion de pureté, mais une pureté qui pue. Le naufrage des débats et de la primaire des Républicains est un modèle de genre, alors même que toutes les études sérieuses montrent que l’immigration est un bien fait pour la Nation, alors même que les « délits »  n’augmentent que parce les femmes portent plus plaintes contre leur compagnon violent, ces candidats nous réservent la vieille soupe indigeste et dangereuse des propos d’extrême droite qui nous polluent l’esprit depuis presque 50 ans: La fin de l'insécurité, de l'immigration, l'éloge de l'ordre et des prisons.

D’un autre côté, en même temps, le président Emmanuel Macron - qui va voir sa candidature embêtée par la cinquième vague qui emporte l’hôpital public, et par le bouillonnement de la Justice , la révolte des outre-mer, le délitement de l’Éducation nationale - nous raconte des projets que le Général De Gaulle lui-même trouverait obsolète. On n'a jamais vu un Président aussi vieux, aussi peu inventif et autant soumis à la finance.

Et puis le naufrage de la disruption qui pousse inconsciemment ou pas certains petit candidat à dire n’importe quoi, surtout le contraire de ce qui serait raisonnable pour faire le « buzz » et alimenter le monstre médiatique qui engloutit toute logique. 

MERDE, il y a la maison qui a brûlé et ils regardent ailleurs… 

Le dérèglement climatique, la destruction de la biodiversité, l’hypothèse de plus en plus probable de la disparition de l’humanité, la possibilité du fascisme, la probabilité statistique avérée d’une explosion d’une centrale nucléaire en France, le bouleversement géopolitique mondiale, (la guerre annoncée en Ukraine ou pour Taïwan) etc… tout cela ne demanderait-il pas un peu plus de RESPONSABILITÉ? Tout cela n'exigerait pas que les politiciens de gauche comprennent qu'ils ne peuvent pas laisser les citoyens de ce pays dans ce malheur quotidien?

Tout ce qui se passe maintenant ressemble à une entrée dans la nuit, j’ai besoin de le dire, parce que sinon je me sentirais coupable de ne pas l’avoir fait. 

Il y a des moments historique qui demandent du courage et du réalisme… C’est aujourd’hui ou jamais plus… Les partis de gauche qui jouent leur avenir et l’économie de leur petite boutique, jouent bien plus que cela… L’idée qu’en restant pur, sectaire, ils pourraient avoir des élus aux législatives est idiote. Perdre les élections présidentielles, pour la gauche, c’est rentrer dans une période glaciaire. Ils auraient intérêt déjà pour leur porte monnaie de boutiquier de faire alliance… Mais il y a évidemment bien plus de raison de faire des alliances. Pendant la Résistance, avec réticences, le Parti Communiste Français, hégémonique (à la fin de la guerre) a permis que le général - que bien des résistants pensaient fasciste - devienne la figure de proue de ce mouvement… Pendant la Résistance, il n’y avait personne pour dire que son programme était le seul, l’unique, le meilleur. Le programme s’est construit pendant pour des « jours heureux »

Si les candidats de gauche ne se retirent pas pour trouver un moyen d’avoir une candidature unique, incarnée par une femme qui ne se serait jamais présentée à cette élection (c’est pas trop difficile à trouver) alors notre pays sombrera pour longtemps dans le système autoritaire et destructeur dans lequel nous pataugeons déjà . 

Il est temps de dire ASSEZ! De hurler qu’on en votera pas pour ces candidats isolés! Je ne donnerais plus ma voix à Mélenchon! Je n'irais plus participer à cette mascarade où je ne trouve pas - même au premier tour - un candidat qui me convient - Cette fois-ci la seule chose qui me conviendra, qui nous conviendra, c'est une candidature unique dés le premier tour, une candidature susceptible de mobiliser des électeurs qui ne viennent plus déposer leur bulletin dans l'urne. On n’ira pas voter pour légitimer encore, un homme qui n’a pas la Majorité, pour qui on vote pour éliminer l'autre. Aucun des Présidents élus depuis 20 ans  n’a eu de légitimité. Les sondages d'aujourd'hui donnent des résultats surréalistes parce qu'ils ne s'appuient que sur des témoignages de gens qui sont certains de voter... Il suffirait que les "politiciens"  de gauche s'allient pour que cela permette une dynamique digne du Front Populaire. Aucun candidat - sur son nom, suivez mon regard! - ne peut se prévaloir d'un tel mouvement. Du fait du danger raciste, fasciste, régressif et surtout et avant tout de la catastrophe climatique en cours… Il faut une candidature commune pour gagner!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Politique
À l’approche de « l’élection reine », le vote bousculé
Au fil des scrutins, il semble de plus en plus difficile d’y voir clair dans les comportements électoraux. Deux ouvrages s’attaquent au problème sur des bases simples : comprendre et réhabiliter les absents des urnes et ajouter la loupe des histoires individuelles.
par Mathilde Goanec
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social
Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart
Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette