La fin de l'humanité annoncée

Je cite: « L’atmosphère terrestre a officiellement atteint une concentration de CO2 de 400 parties par million (ppm) ». Selon un article de blog publié par l'Institut d'océanographie Scripps, « tout nous porte à croire que cette valeur ne diminuera pas, ni avant la fin de l’année, ni… jamais. » Cette information devrait être à la UNE de tous les journaux.

Aube © Pol Aube © Pol

Je ne suis pas journaliste, je ne suis pas chercheur scientifique, je ne suis qu'un pauvre (vraiment pauvre) documentariste qui a rencontré sur son chemin la question climatique en réalisant un documentaire sur les Dinosaures en 1990 (c'est déjà tard). Depuis j'essaie de faire des films, des documentaires sur la question. Et j'en ai produit et réalisé quelques-uns, mais toujours en faisant des concessions, pour trouver des financements. Il y a bien des endroits où je ne peux travailler parce que mes propos sont "anxiogène".

Je dirais en citant ce texte que ce jour pour moi est un jour de deuil:

"Il y a quelques années, les scientifiques nous ont averti  que si la concentration de carbone dans l’atmosphère venait à dépasser les 400 ppm, cela marquerait un tournant dans l’histoire de notre climat puisque nous aurions atteint un effet de seuil susceptible de nous faire entrer dans une période noire : le réchauffement climatique deviendrait totalement irréversible. En 2012, l'Arctique a été la première région du globe l à franchir la ligne rouge. Trois ans plus tard, pour la première fois, la concentration de carbone dans l’atmosphère s'est maintenue au-dessus de 400 ppm pendant un mois entier."

Cette fois-ci, les experts estiment que les niveaux de concentration du carbone ne diminueront plus. Cette affirmation est due à la nature cyclique de l’évolution de la concentration de CO2 observée à Mauna Loa; chaque année, les niveaux de CO2 sont généralement au plus bas aux alentours du mois de septembre. Or, cette année , le point le plus bas de la courbe indique 401 ppm. Il existe une probabilité que nous n’ayons pas encore atteint les concentrations de CO2 les plus basses pour l’année 2016, mais selon les experts, cette probabilité est extrêmement faible.

Contrairement au titre stupide de cet article précis et intéressant, c'est l'homme et toutes les espèces qui disparaîtra de la planète, dans un délai assez bref (géologiquement parlant). La terre continuera à tourner et prendra quelques millions d'années à se ressaisir à moins qu'elle continue à se réchauffer par un processus déjà documenté et qu'elle devienne une planète définitivement inhabitable.

Continuons donc à nous préoccuper des Gaulois, ils nous apprendrons peut-être comment le ciel va nous tomber sur la tête.

http://motherboard.vice.com/fr/read/ciao-la-terre-nous-avons-passe-le-point-de-non-retour-du-changement-climatique

 

Save

Save

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.