Debout?

Au réveil je pensais, que ceux qui avait inventé la "nuit debout" devaient forcément penser que nous étions dans un monde absurde, où tout fonctionnait à l'envers:

Art Street, ou la façade de la Société Générale toute proche de la République © pol Art Street, ou la façade de la Société Générale toute proche de la République © pol
La gauche dit de gouvernement roule à droite; Macron se dit ni de gauche, ni de droite, alors qu’il est le maître étalon de la pensée néolibérale décomplexée ( N’est-ce pas  une tradition de fasciste de se dire ni de gauche, ni de droite); l'extrême droite elle, elle se veut respectable (Je ne développe pas); les banques organisent la fraude fiscale dans des enfers paradisiaques (enfers car cachés et opaques) là où l'argent sale est blanchie (L’argent sale, et l’économie dissimulée c’est l’économie majoritaire et principale dans un monde dérégulé). Les algorithmes du speed trading font gagner à tous les coups les plus gros ordinateurs, les plus proches des marchés. Les lois du marché se résument donc ainsi à du vol à l’étalage. La spéculation est partout et si elle crée une minuscule minorité de riches, elle affame les autres et détruit la nature.

 

Et le principal danger réel et avéré, je veux dire le dérèglement climatique qui mène à la "sixième extinction" (notre disparition en tant qu'espèce) est complètement négligé...

 

Pourtant la seule compréhension que chacun d’entre nous devrait intégrer chaque jour qui passe, c’est que dans un monde tel que le nôtre offert au pillage de prédateurs voraces, la seule conséquence c’est la destruction certaine, non pas de la planète, mais de la très grande majorité des espèces végétales et animales (nous avec).

Un écologiste ne peut pas être pour l’économie de marché, ne peut pas participer à un gouvernement où l’économie prime sur la vie.

 

Les politiciens passent des jours et des nuits sur des réformes aussi absurdes que « la déchéance de nationalité » dont tout le monde savait au départ que cela n’a aucun sens, et que cela n’aboutirait pas. L’impuissance est donnée en modèle. Les autres hommes politiques s’occupent de leur cumul de mandats et de lutte pour le pouvoir. Une chèvre serait élue pour éviter François Hollande et Marine Le Pen la prochaine fois, alors tous ces politiciens essaient de devenir cette chèvre. Dans tous les domaines de ce pays, l’intelligence, la culture, l’inventivité passe après les petits calculs, l’escroquerie, et l’allégeance.

La vertu est une impuissance. La morale politique est considérée comme une naïveté.

L’Allemagne (là où avant les français voyaient des boches, puis des nazis) offre des places, aux réfugiés. Les fils et les filles de boches et de nazis, font beaucoup mieux que les fils ou les filles de résistants, de déportés et évidemment des autres aussi les collabos.

La bête immonde montre son groin partout en Europe.

L'argent est la seule valeur !

Et les plus grands, les plus puissants nous demandent en permanence de nous mobiliser pour « nos » valeurs sans jamais définir de quoi il s'agit. Quand je manifeste pour mes valeurs, je vois la police.

La police tue un manifestant qui lève les bras au ciel avec une arme de guerre inventée en 1915 pour nettoyer les tranchées. Il n’y a pas faute, ni carton jaune, rien.

Notre balance économique résiste – paraît-ll- grâce à des ventes d’armes.

Le gouvernement n’est pas armé pour avoir une politique de l’emploi.

Mais faut-il être économiste atterré pour savoir qu’il n’y a pas de place dans cette économie de gain de productivité et de robots pour l’emploi? Nous le savons bien qu’il n’y aura plus de croissance sauf celle qui naîtra de la reconstruction après une catastrophe. Et les catastrophes nucléaires ou environnementales sont certaines.

Et le principal danger réel et avéré, je veux dire le dérèglement climatique qui mène à la "sixième extinction" (notre disparition en tant qu'espèce) est complètement négligé...

 

Nous savons bien que la majorité de l’économie est dans l’opacité des iles exotiques (comme la city, le Luxembourg, les Pays-bas, la Suisse, et le Delaware) Et Nous savons bien que dans le reste de l’économie qui se voit, la fraude complète le dispositif. Les camions français roulent avec des chauffeurs de l’Est, en trichant sur les règles et les lois. Les vêtements sont fabriqués par des chinois dans des ateliers clandestins, cela évite le transport par containers. Les containers servent de niche à réfugiés. Les ouvriers du bâtiment ne sont pas déclarés, et j’en passe.

Les viticulteurs se suicident, les vaches donnent du lait qui est acheté moins cher que cela ne coûte à l'éleveur par la grande distribution qui ne distribue de l'argent qu'à ses actionnaires. Les auteurs se traient tous les matins, mais leur jus de crâne n'est plus payé et j'en passe.

Les entreprises sont subventionnés au non d’un pacte de responsabilité qui est simplement ubuesque, dans sa dénomination et tout à fait jouissive pour le MEDEF dans sa pratique.

L’irresponsabilité, la destruction des lois sociales, du droit du travail et de l’impôt sont élevé en dogme socialiste ; le pantouflage, le népotisme, comme règle de création et de partage des postes. Les récompenses pour bons et loyaux services aux amis proches. Les légions de déshonneurs à la pelle. Le mépris total pour ceux qui se lèvent tôt, paient leurs impôts, entreprennent en suivant les règles et les lois. Les mots sont jetés par dessus bord, les mots sont dévitalisés.

Les archaïques qui défendent les vieilles méthodes de gouvernement, l'économie du XVIIIème siècle se proclament modernes. Les lanceurs d'alerte sont devant les juges; les financiers du terrorisme décorés; les médiocres écrivant immortels; les "nouveaux" philosophes encore en tête de gondole alors qu'il était déjà ancien au siècle dernier… La haine de l’intelligence, la promotion des vedettes de comptoirs et leurs petites histoires secrètes ; La déréglementation, les abus de pouvoir, les petits arrangements entre ennemis, la veulerie, la bassesse… j’en passe, et des moins pires. Le dégoût, et la lâcheté, mais la sixième extinction elle, elle a bien commencé. Qui demandera au cours d’une conférence de Presse à François Hollande ou un autre, ce qu’il fait par rapport à la sixième extinction ?  

Bref c’est effectivement l’histoire que nous vivons, que tu vis, que je vis ! Nous sommes en guerre, non pas à cause d’une poignée de bandits appelés terroristes mais bien parce que la paix c’est la guerre. Le monde tourne à l’envers, et que c’est à dormir debout ! La nuit debout !

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.