Même un dimanche ensoleillé annonce la catastrophe

Notre pays semble doué pour parler de sujets qui fâchent alors qu'ils n'ont aucun intérêt. Se disputer sur le pass-sanitaire ne sert à rien. Le vaccin existant n'est pas une arme contre le virus à partir du moment où ce ne sont pas tous les humains qui sont vaccinés sur l'ensemble de la planète en même temps.

capture d'écran France 5 © Pol capture d'écran France 5 © Pol
Comme c'est dimanche, et qu'une minorité de français sont en vacances, c'est le moment de faire un petit bilan. Emmanuel Macron rentre dans l'histoire en étant le seul Président de la Cinquième République qui a provoqué des manifestations pendant les vacances. Il paraît que la dernière fois que cela s'est produit c'est en 1953 (je n'ai pas vérifié).

J'ai beaucoup de sympathie pour certains manifestants (pas tous évidemment), même si trop vieux, je ne me risque pas dans ces rassemblements. Beaucoup de sympathie parce que dans la confusion intellectuelle qui règne, il y a tout de même des personnes qui tentent de crier leur indignation, et qu'il y a tellement de raison d'être indigné qu'évidemment, on n'y comprend plus rien.

"Rien" comme disait Serge Gainsbourg, "c'est déjà beaucoup". Mais il ne sert pas à grand-chose de s'engueuler - comme je me fais engueulé sur Facebook, ce réseau pour vieux - parce que très vite le pass-sanitaire, que j'aurais aimé affublé d'un autre nom (laisser-passer, par exemple) va démontrer son inutilité. 

Le pass-sanitaire dit que vous êtes vacciné! Ce n'est pas rien! Et c'est bien! Je suis pour la vaccination et je possède un pass-sanitaire dont je me suis servi pour aller voir OLD l'adaptation du scénario de la bande-dessinée que j'ai écrit: Château de Sable. C'était tout de même une obligation pour moi d'aller voir, avec retard, en quoi le film, l'adaptation différait de ma vision. Cette petite incise personnelle, n'est pas une manière de faire briller mon ego, c'est une façon de faire comprendre qu'un même histoire peut-être vu de mille manières. Mr Night Shyamalan a transformé mon récit en une sorte de fable complotiste (je ne vais pas expliquer pourquoi, parce que je ne veux pas détruire le plaisir du spectateur) là où moi j'avais cru écrire un conte fantastique alertant sur la sixième extinction en pleine accélération. Je n'en dirais pas plus, mais vous comprenez pourquoi cette exemple me sert. Il y a une grande invention formelle dans OLD, on ne peut pas en dire autant de la communication du gouvernement ou dans les interventions d'Emmanuel Macron qui se trompe en permanence de cible, de ton, de vocabulaire, de concept.

Dans l'affaire du pass-sanitaire, nous vivons exactement la même histoire, le même événement, mais chacun raconte un récit différent.

Si je dis que le pass-sanitaire sera vite obsolète, c'est que probablement un (ou plusieurs) nouveau variant insensible aux vaccins existants à déjà fait son apparition. Comme je me tue (avec certains bien mieux informés et savants que moi) à répéter: Face à ce virus (dont l'arrivée était annoncée) il ne sert à rien de ne vacciner qu'une toute petite partie de la population mondiale. Clamer partout la victoire de LA SCIENCE est absurde, si LA SCIENCE n'est pas vraiment écouté. ( il faudrait aussi répéter que si l'étude biologique des virus c'est une activité scientifique, la médecine n'en est pas). Dés l'arrivée d'un premier vaccin, le brevet aurait dû être libéré et un long travail de transfert de technologie effectué pour que la population mondiale soit vacciné en même temps. Le système capitaliste est incapable de gérer la pandémie, et les déclarations des ministres de la Santé et d'Emmanuel Macron finissent par être perçus comme de simple mensonge, puisqu'ils nous ont dit qu'avec le vaccin tout irait bien, qu'on retrouverait la vie normale, ce qui ne sera pas.

L'apparition de la pandémie - il faut le dire et le répéter - contrairement à ce qu'ont raconté pendant des heures les ministres et Macron lui-même n'est en rien une surprise. Il y a des centaines de publications scientifiques depuis 2003 qui décrivent précisément ce qui va se produire... La Zoonose devait se produire inéluctablement. Pourquoi parce qu'avant, la vie grouillait, et les virus portés par les chauve-souris allaient emmerdés des espèces assez nombreuses dans des zones géographiques boisées assez grande pour que le virus fasse sa vie, sans avoir besoin pour exister de s'attaquer aux seuls être humais présents en masse sur terre. Avant les virus se noyaient dans la masse des espèces qui réagissaient plus ou moins bien à l'infection. À Force d'exploitation féroce, le capitalisme et sa recherche sauvage de profit a accouché entre autre saloperie de cette pandémie.

La raison de ce que je qualifie de mensonge de l'exécutif est facile à comprendre: Pour des raisons idéologiques, ils ont pratiqué et pratiquent encore, des restrictions budgétaires drastiques en matière de Santé Publique. Le paradoxe c'est qu'ils ont donc comme mis à la poubelle tous les protocoles prévus par l'administration du Ministère de la Santé et se sont trouvés bien démunis quand le virus est apparu. Il est a noté qu'ils ont eu du temps pour réagir puisque dés le début janvier 2020 les voyants rouges s'étaient allumés. Pour aller vite je dirais, comme ils avaient jeté les masques à la poubelle, ils ont menti et mal menti. De là vient le fait qu'ils ne sont plus crédibles aux yeux de l'opinion (une grande partie). Mais les journaux (Médiapart en fait partie) n'ont pas raconté assez précisément ce que c'est une Zoonose, et pourquoi le "débordement zoonotique" se produit.

Emmanuel Macron quand il a déclaré la guerre au virus, ne l'a pas menée. Il a agité seulement l'idée qu'on allait voir ce qu'on allait voir et que grâce à une arme (une seule) de destruction massive tout allait s'arranger. Tout et vite! Et rien ne se passe comme il l'a dit. Parce que si vous reprenez ses premières déclarations, nous devrions être dans une vie retrouvée depuis longtemps. Et rien ne se passera comme il le prétend. 

Pour que le débordement zoonotique cesse, le vaccin n'est pas une arme. Si le virus est arrivé (je le rappelle mais il y a des millions de pages écrites là dessus - je n'ai pas tout lu) c'est bien parce qu'il y a une destruction terrible de la biodiversité dont un des vecteurs est la déforestation.  Si vous faites la guerre au Zoonose cette bataille se joue sur le terrain du respect du vivant: empêcher les déforestations, et défendre la biodiversité. Emmanuel Macron a prouvé avec son petit jeu pervers de la Convention Citoyenne sur le Climat qu'il n'avait en aucune façon l'intention d'aller sur ce terrain. Le Conseil Constitutionnel vient une fois de plus de se déshonorer en ne censurant pas la pauvre petite loi Climat que la Majorité Présidentielle a pondu, qui ne permet même pas de remplir les engagements de la Nation déjà pris avant.

Bref si vous voulez empêcher la vague annoncée de cinq virus par an nouveaux provenant d'une Zoonose, il faudra se mobiliser de façon planétaire, tisser des alliances, tenir des propos cohérents, et ne pas vouloir faire la leçon à tout le Monde. Les actes parlent mieux que des déclarations. Quand Macron dépense des sommes folles, il subventionne des secteurs économiques qui sont dépassés, il aurait mieux valu faire un grand plan pour changer totalement la production automobile plutôt que de la maintenir en l'état (c'est un tout petit exemple parmi d'autres). Ce qui est particulier dans cette Pandémie, c'est qu'elle frappe "en même temps" le monde entier et que c'est la bonne occasion et peut-être la dernière d'agir pour la biodiversité, contre le dérèglement climatique et toutes les Zoonose qui vont arriver. Mais le plan de relance de l'économie permet de racheter de nouveaux véhicules de Police. 

Le pire c'est qu'ils ont continué à restreindre le nombre de lits dans les hôpitaux. Comme des pandémies, il y en aura d'autres, et que le personnel soignant manque cruellement. Notre grand Président, si clairvoyant, aurait été bien inspiré au moment de débuter cette guerre de construire un grand plan pour l'hôpital public, un plan sur plusieurs années pour rétablir le nombre de lits suffisant qui nous permettra de ne pas subir comme aujourd'hui, le prochain variant, le prochain virus. Nous sommes rentré dans un monde où les Zoonoses vont se multiplier, et les besoins en médecins et soignants vont être criant. La volonté guerrière du Président Macron aurait été évidente, s'il avait doublé les salaires de soignants en mars 2020 (pour éviter qu'ils partent en Allemagne ou en Suisse où ceux-ci sont bien supérieur). Il serait bien inspiré de l'annoncer très vite au lieu de jeter les employés des hôpitaux dans la rue contre lui, parce qu'il leur parle mal et qu'il les oblige à se vacciner. Drôle de pays où la police est dispensée de l'obligation vaccinale, mais pas les pompiers, pas les soignants, etc. Cette seule rupture d'égalité, de fraternité et d'égalité nous obligent tous à sortir dans la rue pour hurler... 

Bref, nous ne sommes pas sortie d'affaire, tout porte à croire que le virus et ses variants seront là pendant la campagne électorale, espérons qu'Emmanuel Macron ne prendra pas ce prétexte pour se maintenir au pouvoir.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.