Draguer les électeurs du RN

Gérald Darmanin «souhaite que les électeurs du Front national [sic] votent pour nous, qu'ils comprennent que nous pouvons répondre à leur colère»

Capture d'écran © Pol Capture d'écran © Pol
Je regarde un peu les émissions "politiques" de télévisions, même l'émission d' Hanouna possède cette étiquette. Tout est politique c'est certain! Surtout ce qui est politique c'est l'absence presque totale de "politique" dans les propos des politiciens. Savoir que Gérald Darmanin mène une politique moins "molle" que Marine Le Pen qui n'a jamais eu les leviers du pouvoir, est-ce un débat politique? Savoir que Gérald Darmanin, comme Jean-Luc Mélenchon, cherche à draguer les électeurs du Rassemblement National, c'est un fait politique majeur, quoiqu'on pense de ces deux politiciens... La plupart des représentants de la classe politique ressemble aux papillons de nuit affolés par la lumière et venant se brûler les ailes aux feux des lampes du RN... alors que depuis longtemps les Leds ne brûlent plus les ailes.

Pourtant les événements sanitaires, l'affaiblissement épouvantable de la démocratie, les bouleversements géopolitiques, le terrible affolement du dérèglement climatique, l'effondrement de la biodiversité devraient renouveler la réflexion et la parole des politiques. Pourquoi parler et étalonner son discours sur un Parti sans aucune proposition valable, intelligente, ou nécessaire? Les hommes politiques devraient tous regarder le film d'Étienne Chaillou et Mathias Théry pour comprendre comment le Rassemblement National n'est rien qu'un épouvantail monté en grain grâce à François Mitterrand qui adorait l'idée de barrer la route à la droite en lui volant des électeurs...

Lilia Hasseaine dans l'émission Quotidien notait justement que Gérald Darmanin proposait dans sa loi de Sécurité globale, l'article 44 pour faire "en partie plaisir" aux électeurs du RN.  Que dire de cet aveu? Le Rassemblement National n'est plus déjà qu'un fantôme d'un passé révolu... Certes mêmes les fantômes peuvent être élu quand un pays régresse... Mais la question n'est plus de draguer les électeurs du Front, mais de mobiliser tous les électeurs pour qu'ils aillent voter sur des programmes, des alliances, des propositions concrètes pour ce monde différent où les virus, et autres parasites jouent les vedettes. Tout est fait aujourd'hui pour que les électeurs - surtout les jeunes - se détournent du vote.

Les écologistes ont gagnés la guerre "idéologique", la question du dérèglement climatique est dans toutes les têtes... Il est évident que de parler de Marine Le Pen c'est contrer un discours absurde et se détourner des tâches du moment... Sans alliance à gauche derrière des écologistes qu'on n'entend pas - Yannick Jadot n'est pas le représentant élu de son parti - le pire est possible, parce que et seulement parce que les politiciens ne font pas leur boulot, ils ne réfléchissent pas assez sur l'avenir, et ne le font pas savoir, ils préfèrent suivre l'agenda médiatique et les vieilles querelles d'un autre siècle... Bâtir un programme qui mobilise les électeurs c'est plus important... expliquer aux camarades de la France Insoumise que le temps de Jean-Luc Mélenchon est passé, pour des tas de raisons qu'il serait trop long d'écrire dans un petit billet est indispensable... Se battre pour la "souveraineté" du pays c'est aller encore une fois sur les terres des Le Pen... Il y a du boulot et peu de temps avant les échéances électorales, si jamais Emmanuel Macron les laissent se produire.

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.