Vert de rage!

Je fais parti des "centaines de suspendus". On me soupçonnerait sur mes intentions! J'ai été viré du corps électoral de la primaire des écolos comme un vulgaire facho.

"Exister c'est résister" image de mon documentaire sur Ellul © Pol "Exister c'est résister" image de mon documentaire sur Ellul © Pol
Je suis vert de rage, évidemment! Au lieu de recevoir l'e-mail pour m'expliquer le protocole de vote, j'ai reçu, un formulaire sec, froid, brutal et non personnalisé, comme si je me heurtais à une administration opaque et autoritaire :  «Nous avons le regret de vous annoncer que votre inscription à la primaire des écologistes et votre droit de vote pour ce scrutin ont été suspendus. Aucun remboursement ne sera effectué.»

Je téléphone donc à trois quatre personnes qui appartiennent au parti et demande conseil. On m'explique que je dois protesté à l'adresse donné pour dialoguer avec les organisateurs de la compétition. La réponse tarde, et comme c'est décrit dans Libération, je reçois un nouveau courriel tout aussi lapidaire, auquel on a rajouté des formules gentilles. je cite: "Bonjour, Nous comprenons votre mécontentement et en sommes désolés. Dans la plupart des cas ces suspensions sont liées à un nombre abusif d'inscriptions avec la même carte bleue. Le moyen de paiement devait être individuel, il y a eu une tolérance mais au-delà d'un certain nombre d'inscriptions avec la même carte bleue il y a suspension. Il y a également d'autres pare-feu qui s'activent comme le refus des alias (une inscription devant être personnelle et unique) ou le nombre d'inscriptions avec la même IP par exemple.Par ailleurs, par respect pour les personnes qui s'inscrivent, nous n'avons pas accès aux données personnelles et seul le prestataire y a accès.  Toutefois, si vous n'étiez concerné par aucun de ces cas de figure, merci de nous le faire savoir. Il est toujours possible qu'une erreur survienne.Nous restons à votre disposition pour échanger, bonne journée."

Je réponds donc illico presto ceci : "Bonsoir, je n’ai absolument pas payé plusieurs inscriptions avec ma carte bancaire, je l’ai utilisé une seule fois et j’ai été le seul à m’inscrire à l’élection à partir de cette adresse IP, donc je suis plus vert de colère maintenant, puisque votre réponse automatique et peu personnalisée ne correspond à rien.
Relisez Jacques Ellul, votre réponse est une injure à l’écologie, Ma détermination à voter est encore plus grande qu’avant!
cordialement. Pierre Oscar Lévy"

L'algorithme du prestataire des Verts, n'a pas eu la politesse de me répondre, et si comme il est dit dans le quotidien Libération, s'il n'y a que 200 ou 300 personnes dans mon cas, puisqu'il (le prestataire) possède à la fois le nom de famille et le numéro de téléphone, je ne comprends pas comment il n'a pas eu la décence de vérifier, un par un, la bonne foi des protestataires.  Un petit investissement productif en engageant des jeunes étudiants auraient pu aider.

Je suis vert de rage, parce que mes amis écolos s'en sont remis à la technique. J'aimerais condamner Julien Bayou à lire à haute voix, La technique et l'enjeu du siècle publié en 1954 et Le système technicien sorti en 1977 de Jacques Ellul. Il comprendrait que c'est la technique qui mène cette organisation d'élection, et pas lui. Aucun écolo digne de ce nom ne peut avoir cette confiance dans des machines froides qui n'ont qu'une imbécilité artificielle et pas de projets. Être esclave d'un protocole technicien pour contrôler un choix politique c'est assez grave pour détruire la crédibilité même du processus démocratique et la sincérité même des convictions des organisateurs.

Pourrait-on m'expliquer comment un parti politique qui combat la fracture numérique puisse choisir un système qui oblige tous les électeurs à posséder un téléphone portable? J'ai des témoignages qui m'indique que ceux qui n'en avaient pas, n'ont pas réussi à contourner l'obstacle.

Ensuite, j'ai fini par comprendre pourquoi j'ai été radié (enfin c'est une hypothèse, j'essaie d'être rationnel et de cadrer ma rage), le téléphone que j'utilise est au nom d'une société (personne dans cette société à par moi ne vote) pas en mon nom propre et cela a peut-être suffit à m'éliminer. Il suffisait de me téléphoner pour vérifier que j'étais bien au bout du fil et comme j'ai "pignon sur rue" c'était facile de lever les "soupçons sur mes intentions"

Donc je lance un appel à ceux qui me connaissent, chez les verts (j'en ai filmé certains dans des documentaires qui défendaient la cause) pour pouvoir voter au deuxième tour... Ce ne serait que Justice. Je sais que depuis la sortie du rapport du GIEC au mois dernier en tant que documentariste, je suis presque à la retraite... Puisque ce que je raconte dans certains de mes films depuis 1990, c'est devenu officiel. Mais depuis quand les retraités n'ont plus le droit de vote?

Trêve de plaisanterie je veux voter absolument, c'est mon droit, j'ai toutes médailles nécessaires pour trouver que c'est injurieux de m'avoir soupçonné.

En 1974, j'ai décidé de ne jamais conduire, ni posséder une automobile, c'est dire comme mes intentions étaient pures... et mon bilan carbone devrait me donner le droit à deux voix. C'est dur d'être soupçonné et banni par les siens.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.