L'impasse.

Il est bien embêté notre Grand Président... Son gouvernement a encore merdé, et il ne sert à rien de se battre pour avoir des vaccins plus vite que les autres pays... Où sont les saints, les sauveurs? Ceux qui trouveront la solution?

Rue saint-sauveur © Pol Rue saint-sauveur © Pol
Juste un petit mot en passant, un rien, une réflexion que je pose là, moi qui suis comme un moine cloîtré...Une question que je formule sous la forme d'une affirmation pour que quelqu'un me dise le contraire.

J'ai déjà écrit sur ce blog que la vie des virus consiste à suivre la mécanique de l'évolution et de muter en permanence... Les virus qui circulent dans le monde nous obligent - selon le paradoxe de la Reine Rouge- à courir très vite pour rester à notre place (voir billet de blog précédent)... Aujourd'hui si vous regardez la télévision, si vous écoutez la radio, si vous lisez les journaux, vous allez suivre les revendications locales, les discours nationalistes, la colère européenne... bref les égoïsmes d'où qu'ils viennent... Il y a pourtant une petite évidence qui n'est pas formulée... Il ne sert à rien de vacciner toute la population en Grande-Bretagne, parce qu'un variant provenant d'un autre pays s'immiscera tôt ou tard dans ce pays provenant d'ailleurs, si la population du globe n'a pas été vacciné... Et la pandémie reprendra encore et encore. 

La stratégie du confinement ne fonctionne pas - on le constate - et vu la manière dont les vaccinations ont lieu, cela n'arrêtera pas les dégâts, d'autant plus que l'effort ne sera pas mondialement réalisé d'une façon coordonnée. À moins que la pandémie ne s'arrête par hasard, parce que le virus de lui-même s'effacera dans une variation de mauvaise aloi pour lui.

Avant que Notre Grand Président fasse de belles phrases - dans une mise en scène assez nulle, prônée par des communicants sans âme et un jeu d'acteur proche du ridicule - il faut dire que le néolibéralisme dont il est l'incarnation a presque détruit la recherche scientifique, a presque détruit l'hôpital, et certainement détruit le bon sens que l'humanité doit avoir quand elle est en danger... Comment ce petit jeune homme - Emmanuel Macron - pourrait trouver une solution à un problème qui le met devant la preuve absolue que son système de pensée, son idéologie, ce qui l'a construit est obsolète? Il n'a plus qu'une solution se démettre et comme il n'y a pas personne sur le banc des remplaçants qui puisse mener le jeu cela peut être assez terrible...

La pandémie se déploie devant nos yeux et démontre que rien ne peut l'arrêter dans une organisation politique comme toutes celles qui gèrent les pays... Même les communistes chinois sont des productivistes avides de profits. C'est dire...

Il faudrait renverser la table, remettre la vie au centre, doubler ou tripler tout de suite les salaires des soignants, planifier la reconstruction de l'hôpital public, investir des sommes considérables dans la recherche public, redonner le pouvoir aux scientifiques dans leurs labos, restructurer l'université, combler les manques de personnels dans les écoles, implanter des lavabos et du savon dans chaque classe... bref je ne vais pas écrire un inventaire à la Prévert... La covid19 est un petit virus sans importance, c'est la société qui est gravement malade, là où la spéculation financière - sans limite et sans rapport avec la réalité de la valeur des entreprises, et sans rapport avec la nature de la planète- règne, il ne restera rien, même pas des yeux pour pleurer...

Nationaliser les labos? Piquer les brevets? Planifier au niveau mondiale - sans omettre un seul humain - la vaccination d'une manière synchroniser, seraient la seule manière de s'en sortir... On sera mort avant de réussir cela - en tout cas moi qui vais vers mes soixante-six ans -. Tous les soirs j'ai des conversations téléphoniques avec des jeunes qui craquent, la solution ne consiste pas à faire le sacrifice des vieux, mais de défendre l'hôpital pour qu'au moins les vieux et les autres puissent mourir dans le calme... Même cela le gouvernement français est incapable de le faire, ils ont préférer donner des milliards - sans condition- à des industries obsolètes comme celle de l'automobile (j'ai d'autres exemples)... Et puis ils continuent à mentir en permanence ce qui détruit la possibilité de la démocratie...

Comme on dit: "On est mal!"

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.