H) Commentaires sur l'actualité du 30/07/2014 au 05/10/2014

Commentaires sur l'actualité du 30/07/14 au 05/10/14 Entre autres sur le CETA

203) 05/10/14 Avec le CETA, l'UE a signé son arrêt de mort


Le 26 septembre à Otawa l'Union Européenne, par la main de Manuel Baroso, a signé le CETA. Cet accord de libre échange et son mécanisme de règlement des conflits entre entreprises et États livre les législations décidées par les représentants des peuples aux poursuites des multinationnales. Tous progrès social, environemental, sanitaire, fiscal... seront désormais attaquables et racketables devant un tribunal privé à la solde des multinationales.

Le loup est dans la bergerie. Il suffira à une multinationale d'avoir une sucursale au Canada pour attaquer et contrer toute législation de l'UE (ou de n'importe lequel de ses pays) qui contrevienne à ses intérêts. Sauf a être prêt à payer des milliards d'indemnités aux entreprises qui se jugeront "spoliées" de leurs bénéfices, aucunes avancées de la législation dans l'intérêt général ne seront plus votables en Europe et donc aussi dans le monde. Dorénavant, nous seront condamnés à indemniser toutes pertes de profits des investisseurs. Comme, grace à des accords semblables, entre autres cas, l'Egypte est attaquée par des multinationales européennes pour avoir relevé le salaire minimum des Égyptiens ou l'Équateur a été CONDAMNÉ à 2 MILLIARDS d'euros pour indemniser une compagnie pėtrolière pour une législation écologique (pour plus d'explication sur les traités de libre échange lire l'article du Monde Diplomatique : Le traité transatlantique, un typhon qui menace les Européens)


Et ce n'est pas fini, la nouvelle commission Junker va tout faire pour faire signer le TAFTA (ou TTIP ou Grand Marché Transatlantique), accord similaire avec les USA, élargissant d'autant les entreprises concernėes et les pertes de profits indemnisables. Le parlement européen, avec sa majorité de droite (le PES des PS+SPD, tout antant que le PPE, défendant l'ultra-libéralisme de la Commission Junker) va ratifier le CETA en 2016 avant de le faire pour le TAFTA. Et ensuite les gouvernements nationaux, de droite affichée ou de droite camouflėe en gauche (France de Hollande) interdiront aux citoyens de se prononcer par référendum sur ce, pourtant FONDAMENTAL, CHOIX DE SOCIÉTÉ.


Donc l'espoir pour lequel on nous a VENDU L'EUROPE, l'espoir d'une Europe Sociale est bien mort, PLUS AUCUNE ÉVOLUTION SOCIALE N'EST POSSIBLE dans cette europe. Il ne nous reste donc qu'a EN SORTIR au plus vite pour RETROUVER NOTRE LIBERTÉ CIVIQUE. Le vote des citoyens doit redevenir le moteur de notre société.  

Mais, dans la compėtition organisée à l'échelle mondiale entre les nations, les entreprises, les salariés, la concurrence exacerbée entre pays conduit les plus faibles à la misère. Aucun pays seul, même la cinquième économie mondiale de la France ne peut survivre dans la mondialisation sauvage. Aussi la France ne doit pas sortir seule de l'UE, elle doit fédérer les autres pays d'Europe qui n'acceptent plus d'être ruinés par les choix allemands imposés à l'UE. 

Avec ces pays, nous devons battir une EUROPE parallèle, sur des bases démocratiques, sociales et environnementales. Une Europe qui se protège des dumpings social et écologique avec un PROTECTIONNISME basé sur le respect des droits de l'homme et de l'écosystème de la planète (voir la Taxation des Machines et des Polluants: http://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/300714/sauvons-la-secu-cotisations-patronales-sur-le-capital-au-lieu-de-sur-le travail). Une autre Europe qui offre un emploi a chacun en partageant le travail existant et celui créé par la transition écologique :  http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/310512/reduire-le-chomage-par-le-partage-des-emplois-penibles. Une Europe ou chacun aura droit à un revenu décent quelque soit ses incapacités : http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/240213/pour-un-revenu-garanti-dexistence-rge. 

Cette AUTRE EUROPE, il est urgent que la Gauche (bien sûr pas le Ps qui est de droite) nous la propose. Le FN ne doit pas rester le seul choix pour rejeter l'UE des multinationales et du grand capital. La VIème République ( http://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/090114/pour-une-constituante-participative) est indispensable en France mais elle ne pourra pas exister si la France reste dans l'UE. Dans l'UE elle serait toujours pieds et mains liées par les traités ratifiés qui mettent le libre échange et les intérêts du capital au dessus de la démocratie et de l'intérêt général. En 2017 nous devons non seulement pouvoir voter pour un président qui s'engage à faire une 6ème République mais aussi qui s'engage à faire immédiatement un référendum sur la ratification du TAFTA. Si le NON AU TAFTA (correspondant au NON du réfėrendum de 2005) est vainqueur, il s'engage à sortir la France de l'UE.     

En 2017, ne laissons pas le FN gagner tous les pouvoirs de la Vème ripoublique et imposer la dictature d'un nationalisme isolationniste, xénophobe et anti-social. Reconstruisons nous un espoir démocratique avec une 6ème République et proposons de sortir de l'UE pour reconstruire une EUROPE SOCIALE alternative.

---

Commentaire :
Jusqu'aux élections européennes, avec l'élection d'une majorité de gauche au parlement européen, l'UE était réformable et elle pouvait devenir l'Europe Sociale qu'elle devait et devrait être, mais la droite a gagné. Au lieu de voter massivement à gauche, les français se sont abstenus ou y ont envoyé des députés d'extrème droite qui ne veulent pas l'amėliorer mais la désintégrer. Ces électeurs ont donc livré l'UE à l'ultra-libéralisme que Junker et ses commissaires se préparent à encore renforcé. La future commission, avec les pires conflits d'intéréts entre l'intėrêt général et ses décideurs (entre autres "séñor pétrole" à l'écologie, le hongrois d'extrême droite à l'éducation et à la jeunesse, le britanique lobbyiste de la City anti-Euro aux finances, sans parler de Moscovici qui a si bien réduit la taxe sur les transactions financières et la loi bancaire au bénéfice des banques françaises) confirme que la régression sociale et démocratique est notre avenir dans cette europe. Il n'y a maintenant plus aucun espoir de la changer, il faut donc en tirer les conséquences. IL FAUT SORTIR AU PLUS VITE DE CETTE MACHINE À RĖCESSION ET À CASSE SOCIALE QU'EST DEVENU L'UNION EUROPÉENNE.

---------------------

 

202) 22/09/14 Pourquoi se suicide-t-on sous le métro ?


"C'est honteux ! il y a la manière ! il pourrait se suicider correctement !". Il y a donc une mannière "correcte" de se suicider. Certainement discrètement, en prenant des cachets et en partant sagement sur son lit. Mais il se trouve que de plus en plus de suicidés "choississent" de se jeter sous un métro ou un train pour mettre fin à leur calvaire de vie. Pourquoi ?


Cette phrase n'a pas été prononcėe par un passager du métro dans lequel j'étais quand un violent coup de frein nous a projettés vers l'avant et aprés que le conducteur nous ait aussitôt annoncé "Nous avons droit à notre suicide, veuillez rester calme en attendant les secours". Cette phrase n'a pas été prononcée, par dépit, par un des voyageurs avec valises qui n'a pas pu rejoindre la gare à temps pour prendre son train. Non, cette phrase d'indifférence et d'égoïsme, qui m'a révoltée, a été prononcée par une musicienne, à qui j'expliquais succinctement ce suicide dans le mėtro pour me soulager de ce que je venais de vivre.


Les malades incurables ou les vieux fatigués de vivre, ne se choisissent pas cette fin "spectaculaire" et "scandaleuse". Si des suicidés choissisent "d'emmerder le monde", comme dissent certains, plutôt que de disparaitre "correctement" peut-être est-ce bien pour signifier à cette société sa responsabilité dans leur désir d'en finir avec les difficultés sans fin dans lesquelles elle les plongent. Enfin exister ! Exister par sa derniére action ! Exister en s'imposant par le contretemps qu'ils imposent à des centaines de voyageurs. Peut-être pour espérer une pensée de compassion, ou au contraire dire un dernier merde à la gente humaine qui les à ammener à tirer leur révérence.


La réaction du conducteur du métro "Nous avons droit à notre suicide", à elle seule, en dit long sur la fréquence de ces "incidents" perturbant le trafic des transports en commun. On peut comprendre le reflexe de défense des conducteurs devant l'horreur de faits qu'ils subissent, sans pouvoir faire quoique ce soit. Il semble qu'ils sont entrainés à garder leur calme, à prévenir passagers et secours au plus vite, et à attendre. Ils sont aux premiéres loges des malheurs de notre société.


De ces faits, si significatifs de notre société, personne ne parle. Les médias préfèrent nous rabâcher le retour de Sarkozy ou même les 13% de satisfaits de Hollande, plutôt que d'analyser ces symptômes du monde que nos politiques nous fabriquent. 


Médiapart, qui se veut un média responsable, ferait sont travail d'information des citoyens, en enquêtant sur ce phénomène. Nous donner des exemples concrets, les analyser, revéler les chiffres de la RATP ou de la SNCF, intéroger des psychologues et des sociologes. Ce serait faire oeuvre de salut public. 

 

---------------------

201) 09/09/14 Les godillots s'abstiennent, nous nous abstiendrons de voter godillots

Les  godillots vont encore frapper ! Risible si ce n'était pas si grave ! Christian Paul vient d'annoncer une ABSTENTION MASSIVE sur la confiance au gouvernement.  

Pas un pour racheter l'autre, ils méritent tous d'être sortis par une dissolution. Comment peuvent-ils prôner l'abstention à l'assemblée et reprocher aux citoyens de s'abstenir. Comment peuvent-ils discréditer à ce point leur fonction. En refusant de JUGER ce gouvernement de traites, ils ouvrent un boulevard au FN. Mais peu leur importent, ils croient sauver leur place. Une telle fuite de leur responsabilité mérite LICENCIEMENT IMMÉDIAT. Puisqu'ils "aiment l'entreprise", traitons les comme dans les entreprises, A LA PORTE POUR FAUTE PROFESSIONNELLE, sans préavis.

Mais ils ne peuvent pas faire autrement ! Valls-la-Menace (de dissolution) les a prévenus, ils doivent "être RESPONSABLES". C'est lui, ou fini les prébendes de la république. Pour sauver leurs places, ils doivent lui signer le chèque en blanc de la confiance. La fin des 35 h, les seuils sociaux qui sautent, le travail du dimanche, la chasse aux chômeurs pour inverser "la courbe", tout ceci "n'est pas d'actualité". Mais aussitôt obtenu la confiance Valls pourra s'empresser de tenir ces promesses faites au Medef et nos godillots seront devant le fait accompli, puisqu'il va "gouverner par ordonances". Il ignorera le parlement.

Puisque le parlement ne sert plus a rien autant le dissoudre. Les électeurs sauront retenir leur leçon. Ils s'abstiendront massivement de voter godillots et le FN gagnera les élections.  Les godillots s'indignront de nos abstentions mais ils ne seront ni "responsables" ni "coupables". Ils avaient tous les pouvoirs, tous les postes, ils pouvaient tout faire. Et en 2 ans, ils auront livré la France au FN. Bravo les godillots !

---------------

200) 30/08/14 Le BLUFF de Valls trompera-t-il les socialistes


Il n'y a pas d'alternative (TINA) : LES DÉPUTÉS NE DOIVENT PAS VOTER LA CONFIANCE. Pas besoin "de recrėer un espace critique".
Comment les "socialistes" peuvent-ils tomber dans le BLUFF de Valls-du-medef.
- Comme si le roi Hollande voulait perdre tout son pouvoir dans la cohabitation d'extrême droite ou de droite qu'entrainerait une dissolution !
- Comme si Valls pouvait risquer de disparaitre avec la dissolution ! (à moins que Hollande pense le garder 1er ministre avec une majoritė UMP et même FN?). Disparaître sur un tel échec serait pour Valls sa plus sûre fin pour 2017 (ou 2015 ?). 
- Comment Hollande, comme Valls, peuvent-ils croire qu'en devenant dictateurs et en gouvernant par ordonnances, ils ralieront en 2017 les voix des Français sur leur dictature. 
Les "contestataires socialistes" ont-ils vraiment perdu la tête, ou alors, ils nous font le coup de "c'est pas moi c'est lui", en 2017 (ou en 2015), ils nous diront "votez pour moi, moi je n'étais pas d'accord mais je n'ai rien pu faire". De pareils hypocrites doivent définitivement disparaître de la scéne politique.

Vite tuons le PS, aprés la dissolution si Hollande et Valls sont assez cons pour la faire.
--
Ci-dessous la lettre ouverte adressée aprés les européennes aux députés socialistes :
 
Lettre ouverte aux députės PS 

Mesdames, Messieurs les députésC'est l'heure du courage ou de la couardise. Le vote du budget rectificatif marque, soit la reddition définitive de tous les députés Ps au pouvoir exécutif et la confirmation de l'inutilité d'un parlement, simple chambre d'enregistrement, soit un sursaut démocratique, avec un parlement qui contrôle le pouvoir exécutif et s'assure que la volonté des électeurs est respectée (comme le sénat amėricain).

Valls, pour assouvir son ambition de devenir président, a choisi sa stratégie. Détroner Hollande, le discréditer dans l'opinion public et le remplacer au service de la finance. Il lui faut être le chef à la place du chef, tout en rassurant les puissants qu'il continue et même amplifie sa politique ultra-libérale de casse des acquis sociaux et de cadeaux aux plus riches. Par cette allégeance au capital, Valls compte récupérer le soutien des puissants et devenir leur favori à la place de l'UMP en décomposition. En 2017, il veut devenir l'unique champion anti-Fn, du Ps aussi bien que de la droite et devenir le favori des oligarques et de leurs tout puissants médias qui manipulent l'opinion public.

Si Valls continue sa politique, notre pouvoir d'achat, nos services publics et notre protection sociale s'écroulent. Les multinationales et leurs lobbies continueront de gouverner la France à leur bénéfice à travers leurs marionnettes que sont Hollande et Valls. Donc en 2017, Marine Le Pen deviendra présidente et aura les pleins pouvoirs que donne la 5ème république pour installer une dictature d'extrème droite et écrasser par la force toute opposition de gauche ou simplement républicaine. Devant l'aggravation de la situation française, l'extreme droite, au pouvoir, désignera toujours plus de boucs émissaires, intėrieurs et extrérieurs, cela nous mènera à la guerre civile ou/et à la guerre nationaliste. Nul ne peut dire où cela finira.

Valls brandît la menace de la dissolution, c'est sa politique ou votre retour à la vie civile. Certes sur le plan personnel vous avez beaucoup à perdre, la république est généreuse avec ses représentants. Mais Valls a encore plus a perdre au jeu de la dissolution, il y a peu de chance qu'il se relève pour 2017, de ce court et catastrophique passage en 1er ministre. Messieurs-dames les députés "frondeurs", avec ce vote sur le budget, c'est vous qui êtes en position de force. Soit vous tuer le parlementarisme, soit vous obtenez un retournement de la politique de l'offre en une politique de la demande, soit vous avez le courage de mettre le gouvernement Valls en minorité et imposer au président un gouvernement de cohabitation d'union de la gauche. Pour imposser l'autorité du parlement et déternimer les choix de politique économique, vous devez prendre le risque de la dissolution.

Une dissolution de l'assemblée amenerait une assemblėe dominée par le FN. Hollande serait obligé d'appeler Marine Le Pen au gouvernement dans une cohabitation avec l'extrème droite. Très rapidement, sa politique se montrerait une catastrophe pour notre économie et la cohésion sociale de la France. En trois ans, la France serait ruinée, mais la démocratie serait sauvée, car la preuve serait faite que le FN n'est absolument pas une solution. Marine Le Pen serait disqualifiée pour la présidence et les chances d'une vraie gauche unie renaîtrait. Entre la descente, à petits feux, aux enfers économiques de la recession de Valls et donc la disqualifiquation de toute la gauche pour 2017 et la possibilité d'une disollution immédiate, où est le plus grand risque ? Soit Valls tue toute la gauche et en 2017 l'extrème droite gagne le pouvoir et le garde pour le pire, soit vous gagnez et en 3 ans, la gauche prouve qu'elle peut améliorer la vie des Français.

Avec un "oui" ou une abstention, messieurs-dames les députés, vous rentrez dans le rang et vous vous assurez une compensation personnelle de sa majesté. Mais, avec un "non" au pacte d'IRresponsabilité, vous remettez en cause la politique de régression sociale de Valls et vous redonnez l'espoir en une union de la gauche. Vous avez le choix entre votre bien être personnel (a court terme!) et sauver la France de la recession. Le choix devrait être clair pour des élus du peuple, mais êtes vous vraiment des élus du peuple ou des courtisans, redevables qu'à notre monarque élu?

Pourlavenir 

---------------------

199) 25/08/14 Valls fait son PUTSCH


Il n'a pas démissionné Montebourg et Hamon, mais en démissionnant son gouvernement, il a devancé la censure des députés Ps sur le budget.


Il a joué à quite ou double. Il force la main de Hollande (relégué aux commémorations à l'ile de Sein) qui lui donne carte blanche pour former un gouvernement de droite (aux pleins pouvoirs), avec des banquiers, des patrons du MEDEF, des transfuges de l'UDI et de l'UMP, des arrivistes de tous bords Ps, EELV... Puis il prétextera l'UNION NATIONALE pour chercher sa majorité avec la droite (pour qu'elle sauve les milliards du pacte d'IResponsabilité aux actionnaires). Un coup de force, digne du FN, comme la 5éme république le permet.


Les députés PS, doivent censurer ce nouveau gouvernement, ils ont été élus pour voter une politique de gauche, pas pour être les godillots d'un président de droite et servir un gouvernement du MEDEF.

-------------------

198) 05/08/14  Ebola : de la nécessité de SERVICES PUBLICS MONDIAUX

Le virus Ebola menace de devenir une épidémie mondiale. Croire, comme l'affirme la ministre de la santé, que nous sommes à l'abri, est ignorer la leçon du Sida. 

En matière de santé, plus encore que tout autre, la mondialisation exige une internationalisation des moyens et un partage des progrès médicaux à l'ensemble de la population mondiale. Si les pays pauvres sont défaillants la communauté internationale doit intervenir par l'intermédiaire de  l'OMS.

D'autre part les pays riches doivent aider financièrement et techniquement à créer des SÉCURITÉS SOCIALES dans tous les pays pauvres. Pour cela j'ai fait une proposition concrète dans ma mesure de financement alternatif de notre protection sociale :

http://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/300714/sauvons-la-secu-cotisations-patronales-sur-le-capital-au-lieu-de-sur-le

Je recopie aussi ci-dessous mon poste du 25/01/13 sur la nécessité de SERCICES PUBLICS MONDIAUX.

----

45)25/01/13 De la nécessité de SERVICES PUBLICS MONDIAUX avec des moyens d'actions et financiers importants.

- De plus en plus de malades viennent se faire soigner en France de la tuberculose devenue résistante aux antibiotiques. Il est indispensable de soigner ces malades (chez eux ou ici) si on ne veut pas que, de quelques malades, elle ne devienne une épidémie mondiale. Les risques de contamination en chemin et les coûts pour notre sécu devraient nous convaincre de la nécessité de la mise en place d'une protection sociale mondiale. C'est dans les pays d'origine, avec des soins gratuits, que ses maladies contagieuses (Ébola, turberculose, STRASS, grippes, sida...) doivent être étouffées dans l'oeuf. C'est pourquoi il est indispensable d'imposer que tous les pays du monde aient des systèmes de santé efficaces.L'Organisation Mondiale de la Santé doit suppléer les états qui ne peuvent pas les assurer, on doit donc lui donner les moyens législatifs et financiers de devenir un SERVICE PUBLIC MONDIAL.

- le réchaufement climatique impose une instance mondiale de régulation et de controle des émissions de gaz à effets de serre et autres polluants. La survie de humanité dépend de la mise en place le plus rapidement possible d'une Organisation Mondiale de l'Environnement avec des pouvoirs législatifs, des contrôleurs internationnaux et des moyens de coercition puissants (dont un tribunal international pour juger les crimes contre l'environnement).

- Au lieu de dépendre de "gendarmes du monde", Etats Unis ou France (au Mali actuellement), souvent perçus comme "imperialiste" ou "colonialiste" ou de casques bleus de petits pays, plus mercenaires qu'efficaces (ex : casques bleus Népalais amenant le coléra à Haïti), l'ONU devrait disposer d'une véritable FORCE DE FRAPPE INTERNATIONALE. Les, de plus en plus fréquentes, interventions militaires decidées par l'ONU devraient avoir une vraie force d'intervention, NEUTRE, avec de bons soldats, détachés des armées de tous les pays de l'ONU. Ces soldats seront sélectionnés sur leur motivation et leur RESPECT DES DROITS DE L'HOMME, ainsi que sur leur capacité à garder leur calme et à respecter les populations civiles. Paralèllement à leurs compétences militaires, ils seraient formés aux TECHNIQUES SPÉCIFIQUES de maintien de la paix et seraient réunis par contingents de langue commune mais pas par nationalités. Ils seraient beaucoup plus efficaces, mieux reçus par les populations et malheureusement de plus en plus necessaires pour lutter contre le terrorisme.

-  L'Organisation Mondiale du Travail devrait imposer ses règles du droit du travail et le respect de la chartre des droits de l'Homme et avoir PLUS DE POUVOIR QUE L'OMC. Elle devrait imposer au niveau mondial, entre autres, un age minimum de travail, un temps maximum et un SMIC minimum pour chaque pays, avec possibilité de contrôle et moyen de rétorsion commercial.

- Les révolutions arabes, faute de moyens de répondre aux besoins matériels des populations, tournent, soit aux dictatures religieuses, soit à l'anarchie ou la guerre. L'ONU devrait avoir un budget important pour mettre en place de véritables PLANS MARSHAL pour aider les jeunes démocraties à sortir de la misère.

 

-----------------

197) 30/07/14 Sauvons la Secu : cotisations patronales sur le capital au lieu de sur le teavail

Billet déplacé dans le billet de blog précédant mais les commentaires s'y rapportant restent liés à celui-là

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.