Ami.e.s femmes, lançons la lutte des sexes!

J’ai de la haine en moi. Beaucoup de haine. Au début, je crachais cette haine de manière indifférenciée, sur tout le monde et sur n’importe quoi : je critiquais les collègues, les news, les gens que je ne connais pas, et je mettais des commentaires moqueurs sous les vidéos qui buzz. Mais je passais pour une femme méchante et cela me rendait malheureuse.

Et puis j’ai rencontré Bénédicte qui m’a donné une astuce : on peut être haineux tout en passant pour quelqu’un de bien. C’est possible. Pour ça, il faut juste être haineux envers les prétendus responsables des inégalités, au choix :

  • Les banquiers et les grands patrons (ou globalement les riches) qui spolient les pauvres
  • Les pollueurs (ou globalement les non-écolos) qui spolient la planète
  • Les machos (ou globalement les hommes) qui spolient les femmes

N’ayant que peu d’appétence pour l’économie et n’ayant pas la main verte, j’ai opté pour la haine des hommes, et je ne le regrette pas.

Chaque jour est une bénédiction de haine. Chaque jour, je peux dévorer des tribunes écrites en écriture inclusive par des féministes qui pensent comme moi, et je dépose alors des commentaires vengeurs, et c’est le kif.

***

Ami.e.s féministes, il faut se dépêcher, parce que le marché du féminisme est limité dans le temps. La parité avance naturellement et rapidement depuis des décennies : dans quelques années, tout sera  paritaire, non pas grâce à nous mais juste parce que la société évolue.

C’est donc aujourd’hui qu’il faut taper sur les mecs ! Ils ne vont pas s’en tirer à si bon compte !

J’admets que la génération actuelle n’est en rien responsable des règles inégalitaires édictées par nos aïeux, j’admets aussi que les hommes normaux n’ont rien à voir avec les violeurs et les frotteurs, mais ils partagent quand même un chromosome avec eux. Alors on m’expliquera ce qu’on veut, mais la génétique, ça n’est pas rien ! Les hommes sont soit des machos, soit des machos potentiels, vu que ce sont des hommes.

***

Et ce satané chromosome Y nous rend la vie bien difficile !

Déjà, dès le matin, on souffre dans le métro. Vous avez déjà entendu parlé du « man spreading » ? C’est une pratique affreuse et typiquement masculine qui consiste à écarter les jambes dans le métro dans le but de gêner les femmes qui sont assises juste à côté.

manspreading-e1441314705441

 

 

 Mais on se laisse pas faire ! On a quelques armes pour se défendre !

  • La 1ère arme, c’est le sac à main ! On le bourre de choses inutiles et on le balance dans la gueule des mecs assis. Ca les calme. Et c’est aussi très utile pour créer des embouteillages à l’entrée des tourniquets puisque notre passe navigo, fourré au fond du sac, peine à biper.
  • La 2ème arme, c’est le croche-patte. Nous les femmes, nous croisons les jambes, car nous aimons que notre pied se balade loin devant. Dès qu’un mec veut passer devant nous, BIM, croche-patte. Et si ça marche pas, on frotte un peu le soulier sur son pantalon, histoire de le salir, ce sagouin.

thumb-5-bonnes-raisons-ne-plus-croiser-les-jambes-10388

 

 

***

Ce matin, j’étais assise en face d’un beau garçon. Un grand brun des ténèbres, un peu bad boy (style que j'aime particulièrement, même s'ils sont un peu méchants parfois).  J’ai essayé de ne pas trop le gêner avec mon croisement de jambe, et en vérité j’aurais adoré qu’il m’aborde adroitement et qu’il me fasse la cour. Il faut dire que je suis célibataire depuis 4 ans et que, comme on dit, j’ai la schtroumph qui me schtroumph.

Les beaux mecs, ça manque pas ! Je croise chaque jour beaucoup de beaux garçons qui me plaisent fabuleusement, mais JAMAIS je ne les aborde, JAMAIS je ne fais le premier pas ! C’est à eux de se lancer et d’avoir l’air ridicule et maladroit ! Hahahahaha !

On ne va pas faire comme à Oslo où ce sont les femmes qui draguent ! Nous sommes françaises, et les françaises sont réservées et farouches, c’est ainsi. C’est aux hommes de s’adapter à notre passivité. La parité, c’est bien, mais pas pour la drague !

***

En tous cas, il y en a un que je déteste, c’est Jean-Luc !

C’est un collègue moustachu qui vient d’avoir une promotion : un poste bien rémunéré s’est ouvert, il a candidaté et il l’a décroché ! Encore un mec ! Et après on s’étonne que les mecs gagnent plus ! Encore un coup du patron ! Encore un coup des machos qui favorisent les mecs!

Certain.e.s de mes collègu.e.s m’avaient incité à candidater à ce poste, mais je ne savais pas trop si j’en étais capable. Et puis un salaire plus élevé, ça veut aussi dire des responsabilités plus grandes, davantage de pression, un temps de travail plus long, et une prise de risque certaine… Non, je ne le sentais pas... Et puis franchement, je suis déjà très bien payée par rapport à beaucoup de gens. Quand on pense à tous ces pauvres gens au RSA et au SMIC, je suis déjà chanceuse, pourquoi vouloir plus d’argent ? Et l’argent fait-il le bonheur ? Je ne le crois pas. Bon, bref, c’est ce satané Jean-Luc qui a eu le poste !

***

Ami.e.s femmes, lançons la lutte des sexes ! Genrons la société! Soyons sexiste en 2018 envers les hommes, puisqu'ils l'ont été jusqu'au XXème siècle envers nous! On a 30 ans de retard? C'est pas grave!

C’est uniquement de la faute des mecs si on en est là ! C’est à eux de réagir et de changer leurs comportements ! C’est à eux de nous donner plus d’argent et de nous draguer plus gentiment ! Nous, femmes, tout ça nous échappe! Nous n'avons aucune emprise sur la réalité et il nous est impossible de modifier notre propre comportement! Nous ne pouvons pas chasser nos démons : nous n'en avons pas!

 

Article satirique (je le précise toujours car on sait jamais...).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.