Exclusif : Discours d’une personnalité mystérieuse devant les candidats "Les Rép"

Il n’existe aucune image de cet homme et son vrai nom est inconnu. Certains l’appellent « El Padre » ou « l’ayatollah ». Toute la droite l’admire et le respecte. D’étranges rumeurs circulent sur son compte : il serait né d’une union secrète entre le général de Gaulle et Donald Trump grâce à une intervention divine.

La scène se passe dans un lieu tenu secret, l’homme mystérieux est juché sur une estrade face aux candidats à la primaire des Républicains, tous disposés en demi-cercle autour de lui.

Voici la retranscription du discours.

« Salut les mecs, salut les greluches. Bon on va pas y passer la journée, j’ai autre chose à foutre et il fait une chaleur à crever dans cette putain de salle... bordel… [l’homme halète et s’éponge le front] Qu’est-ce que t’as foutu Jean-François, c’était quand même mieux avec Bigmal aux manettes putain ! Fais chier !

J’vous préviens, j’veux pas entendre de jérémiades et de cris de femmelettes pendant que j’parle : on est pas là pour faire dans l’sentimental. C’qu’on veut, c’est gagner putain ! C’est pour nous cette présidentielle les gars ! [des clameurs s’élèvent dans la salle, ainsi qu’un début de Marseillaise].

Bon, on va pas se mentir, on est entre nous : c’est la merde en ce moment.

On a fait le max pendant 20 ans pour assoir une bonne ségrégation sociale bien dégueue et ghettoïser tous les déchets qu’on voulait pas voir dans nos p’tits marchés de centre-ville et dans nos p’tites écoles de white et de blancos. On leur a bloqué l’ascenseur social au sous-sol et on connait tous le résultat : trafics de drogue, trafics d’armes, et idées de revanche à la sauce Mahomet. Dans les cités, ils sont devenus un peu chafouins…

Bon alors quand je dis que c’est la merde en ce moment, je parle des tas d’attentats qu’on se prend sur la gueule, bien sûr.

J’ai déjeuné hier avec l’autre gus de la DGSI. Il m’a dressé l’tableau et c’est pas beau à voir. Il m’a dit « il y a 3 dangers » :

  1. Les ptits jeunes qui se shootent à la daesh-mania sur twitter entre deux parties de Pokemon Go
  2. Les barbus qui construisent des camps d’entrainement djihadistes en prison avec le matos des salles de sport,
  3. Et les déviants sexuels refoulés complètement paumés qui se cherchent une pénitence explosive.

Alors je vous préviens, on va en prendre pour 10 ans.

Et les français, avec tout ça, ils sont devenus foutrement racistes. Ils encadraient déjà pas trop les arabes avant les attentats, mais alors maintenant ça les fout dans une rage !

  • Qu’on leur parle pas d’Islam ou de mosquées, ça les angoisse. Le croissant c’est plus trop la mode. Heureusement nos p’tits artisans boulangers n’en souffrent pas trop pour le moment.
  • Les mecs barbus ça les fait flipper. C’est simple : les poils c’est devenu louche.
  • Et quand ils ont le malheur de croiser un mec bronzé dans le métro avec un sac de sport noir et l’air un peu perdu, ils se chient dessus. Ca va pas être facile si on gagne les JO 2024 moi je vous le dis !

Bref, vous avez compris, si on veut se rapprocher du peuple, faut taper sur les arabes ! C’est pas compliqué bordel !

Déjà, le burkini, faut le défoncer, il doit pas passer l’été ! Vous avez qu’à leur dire que c’est contraire à la liberté de la femme, à l’ordre public… inventez toutes les conneries que vous voulez, j’en sais rien, démerdez-vous ! De toute façon les arguments c’est juste pour les journaleux ! Les français ils s’en foutent des arguments : ils en veulent pas du burkini parce-que burkini=musulman=attentat !

Et quand ça c’est fait, on passe au voile. Le voile finalement… c’est un burkini de rue ! C’est pareil ! Ca marche aussi : voile=musulman=attentat. J’ai pas raison ? Là c’est pareil vous avez plein d’arguments à la con : vous pouvez dire que c’est pas dans le Coran, que c’est pas féministe, etc. Improvisez !

Et les salafistes, avec leurs panoplies barbe-calotte-djellaba et leurs dégaines de Ben Laden, faut pas les louper ! Hors-la loi les mecs ! Nathalie, je te sens motivée sur le sujet et comme t’es pas trop étiquetée à droite tu peux t’en charger. T’as qu’à déposer une proposition de loi à la con pour interdire le salafisme. Chiche ? Plus c’est gros plus ça passe !

Bon vous avez bien compris que tout ça c’est complètement inapplicable. On va pas envoyer nos flics dans les cités pour raser les barbus, décalotter les salafistes et déshabiller les grand-mères. Vous imaginez la putain de guerre civile et le budget de la police ? [Rires dans la salle] Ca va être compliqué de baisser les impôts de nos électeurs dans ces conditions !

Et le voile… faut pas rêver… t’as 800 millions de femmes voilées dans le monde. Qui peut croire que c’est la p’tite France universaliste avec ses p’tites fesses, ses p'tites références pompeuses à son p’tit Napoléon, son p’tit porte-avion toussoteux et sa p’tite déclaration des droits du con qui va l’interdire le voile ? Ah ils sont cons les français j’te jure ! Enfin bon, on s’en fout, on fera rien de tout ça ; l’important c’est juste de remuer la merde, OK ?

Un dernier truc : Alain… t’as pété un plomb ?

Tu crois que ça les branche les français ta saloperie d’identité heureuse ? Ils regardent en boucle BFM avec des bombes qui pètent dans tous les coins et toi tu leur parles de bonheur, d’espérance et de rassemblement ? Alain, les français ils veulent pas des PD aux manettes, ils veulent de la testo putain !!! Ils veulent sentir l’odeur de la sueur, ils veulent voir des muscles huilés !!! Au moins Poutine il m’a écouté, et t’as vu où il en est ?

Bref. on va arrêter là. Je vous laisse faire. Je vous ai calé quelques plateaux télé. Un petit conseil : quand vous arrivez devant la caméra, vous vous levez, vous ouvrez votre braguette et vous posez vos couilles sur la table. Comme ça, POUF !

Et après quand le journaleux vous questionne, vous tapez sur les minorités : les arabes, les chômeurs, les immigrés. Interdiction du salafisme. BAM ! Perte des allocations. TCHAK ! Radiation après refus d’offre de travail. BIM ! De toute façon, on s’en branle pour deux raisons : déjà les minorités sont minoritaires, et en plus ils savent pas lire, donc ça va être compliqué pour eux de voter ! [Rires dans la salle]

Victoire facile les mecs. C’est plié. Allez, au turbin, et fissa.

On peut passer au p’tit buffet champêtre. On a de la mortadelle, du sauciflard et de la piquette en cubi. Oubliez les p’tits fours et les grands crus, il faut s’rapprocher du peuple, pas vrai ?

Et pour ceux qui se sentiraient un peu nauséeux avec toutes ces saloperies que j’vous ai raconté et ce sale boulot de merde qui nous attend, vous pouvez aller faire un tour aux chiottes, elles sont à gauche… bien sûr !"

Fin du discours.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.