Jean-Nathalain Le-Sarpoissillon, méta-candidat de la primaire, je t'aime!

Nathalie, Bruno, JF1, JF2, Nicolas, Alain, François… ou plutôt… Jean-Nathalain Le-Sarpoissillon, je te roulerais bien une grosse pelle, à toi le méta-candidat de cette primaire de la droite et du centre (et de la gauche pragmatique). Tu me fais bander car quand je lis ton programme, j’y vois plein de choses qui m’excitent :
  • Tu es favorable à la démocratie participative,
  • militant pour la réforme des institutions et pour la moralisation de la vie politique,
  • attaché au développement du numérique,
  • voulant un service national,
  • soucieux du développement économique des milieux ruraux,
  • pourfendeur du gâchis dans la fonction publique,
  • tu veux baisser la CSG,
  • rétablir l’égalité hommes-femmes
  • et tu n’oublies pas l’écologie

C’est bon, ça, mon petit méta-candidat ! Ca me plait!

J’aimerais aussi t’adjoindre une partie du jeune Emmanuel, principalement au niveau de la peau et de la prostate afin de dissiper tes rides et de diminuer le risque de cancer en cours de mandat.

Et avec une voix  troyenne et un esprit critique béarnais, tu passerais de méta à super-méta, et là, on serait super excités !

Malheureusement, mon petit méta, tu vas passer à la tronçonneuse et une fois démembré t’auras plus la même gueule. Ca va être un massacre!

J’ai le regret de te dire que tu vas devenir con et/ou irresponsable et/ou paresseux et/ou corrompu et/ou plein d’autres choses qu’on ignore encore mais qui sans aucun doute vont rapidement nous faire débander.

Mon petit méta, t’es pas vraiment constitué des 7 merveilles du monde tu vois… Tu me ferais plutôt penser aux 7 archanges de l’apocalypse.

Et quand on y pense, être entier, cohérent, complet, c'est bien. Etre tronçonné, c’est vraiment bête.

  • Une main, c’est beau sur un bras. Mais une fois décrochée,elle peut plus rien branler !
  • Et une tête, c’est utile sur un corps : ça évite de se faire chier dans le cou !
  • Et si t’as des fesses sans jambes dessous, comment tu fais pour t’enfuir si on veut t’ ***censuré*** ?

Et c'est là que j'ai plein de questions, terribles, dramatiques :

  • Pourquoi on peut pas être sage sans être immobile ?
  • Pourquoi on peut pas être moderne sans être un gros naïf ?
  • Pourquoi on peut pas être énergique sans faire partie du grand banditisme ?
  • Et pourquoi on peut pas être gentiment libéral sans se proclamer outrageusement conservateur ?

C’est quoi le problème ?

C’est toi le problème ? Ou c’est nous le problème, nous la méta-société ?

Oui, nous on est divisés dans tous les sens, saucissonnés entre jeunes, vieux, blancs, noirs, jaunes, gris, fans de Pernault et groupies de Facebook… mais on a les mêmes besoins bordel : on veut juste qu’on nous foute la paix ! On veut gagner du temps, gagner de l’argent et pas trop s’emmerder avec les politicailleries, c’est pas compliqué ça, non ?

Ils sont où les candidats intronçonnables ? Ceux qu’on pourrait élire sans devoir renoncer à 60% de nos aspirations ?

On en demande pas beaucoup : on veut juste qu’ils soient dans leur siècle (donc connectés), éthiques, crédibles, intelligents et intelligibles ! On veut voir des débats à la télé avec des vrais gens qui discutent sans avoir l’air constipés et sans nous prendre pour des demeurés en utilisant des phrases creuses, des mensonges et des poncifs de merde ! Vous savez, les demeurés, ça fait longtemps qu'ils vous écoutent plus !

Sortez-les ces candidats « normaux »! Ceux qui pourraient plaire à tous ceux qui les écoutent ! Car ils existent !

Vous les cachez à la cave ? Vous les baillonez avec des slips sales?

Ou bien vous leur avez tant bourré le cerveau de jus de conneries qu’ils sont devenus aussi has been et hypocrites que vous ?

Pfiou, mince, c'est peut-être ça... et ça me coupe la chique.

Allez, à dans 5 ans.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.