Quentin Pasquiou
Abonné·e de Mediapart

12 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 sept. 2014

Valls 2 ou le coming out libéral du gouvernement

35 heures, travail dominical, rejet des contreparties du pacte de responsabilité, entérinement de la garantie universelle des loyers et de l'encadrement de ces mêmes loyers en métropole, stigmatisation des chômeurs, désormais considérés comme responsables du chômage … On ne compte plus les reculades sociales du gouvernement qui ne rentreraient désormais même plus sur un seul tweet de 140 caractères ! Exit les Montebourg, Hamon et autres Philipetti, Valls 2, c'est le temps du coming out social-libéral pour le gouvernement. Avec pour symbole, la passation de pouvoir entre Arnaud Montebourg et Emmanuel Macron à Bercy. 

Quentin Pasquiou
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

35 heures, travail dominical, rejet des contreparties du pacte de responsabilité, entérinement de la garantie universelle des loyers et de l'encadrement de ces mêmes loyers en métropole, stigmatisation des chômeurs, désormais considérés comme responsables du chômage … On ne compte plus les reculades sociales du gouvernement qui ne rentreraient désormais même plus sur un seul tweet de 140 caractères ! Exit les Montebourg, Hamon et autres Philipetti, Valls 2, c'est le temps du coming out social-libéral pour le gouvernement. Avec pour symbole, la passation de pouvoir entre Arnaud Montebourg et Emmanuel Macron à Bercy. 

Deux lignes, deux styles : la passation de pouvoir entre Arnaud Montebourg et Emmanuel Macron a marqué un véritablement chamboulement à Bercy. L'ancien ministre du redressement productif, qui prônait la nationalisation à Florange, contre Macron, qui en moins d'une semaine s'est déjà attaqué aux 35 heures, à la durée légale de travail et remet déjà en cause les contreparties du pacte de responsabilité, au grand dam de l'aile gauche du PS, et notamment les frondeurs de Jérôme Guedj. Le jeune ex-banquier d'affaire a réussi en seulement quelques jours a justifier la réputation libérale que lui donnait l'ensemble des éditorialistes politiques, déliant dans son sillage les langues, comme celle du ministre du travail François Rebsamen.

Car oui, le gouvernement vire au (social) libéralisme ! Déverrouiller la durée légale de travail et s'attaquer au repos dominical, c'est bel et bien se mettre en osmose avec deux caractéristiques libérales : la déréglementation et la dérégulation. Limiter l'encadrement des loyers et leur garantie universelle, c'est rejoindre la théorie néo-classique selon laquelle tout prix plancher (minimum) ou plafond (maximum) viendrait entraîner une pénurie institutionnelle et serait donc nocif à long terme. Enfin, s'attaquer directement aux chômeurs, c'est rejoindre la thèse classique sur le chômage, stipulant que ce dernier est volontaire, qu'il n'existe que car un certain groupe de travailleurs fainéants refuse d'aller travailler pour un salaire si faible. Remettre en cause les contreparties du pacte de responsabilité, c'est également laisser la porte ouverte aux dividendes et aux rémunérations grandiloquentes, symbole même du déboire de notre système.

En mai 2013, lors des 150 ans du SDP, parti social-démocrate allemand, à Leipzig, les observateurs avaient pour la première fois fait le rapprochement entre François Hollande et la sociale-démocratie. Aujourd'hui, cela ne fait plus de doute, le gouvernement Valls 2 ne sera pas celui de la social-démocratie, mais celui du social-libéralisme avec, comme symbole, un ex-banquier d'affaire à la tête de l'économie.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Le Titanic Hidalgo fait escale à Aubervilliers
Dans une salle à moitié vide, la candidate socialiste à la présidentielle a estimé que le combat n’était pas perdu, même si la voie est « ardue et semée d’embuche ». En interne, certains la jugent déjà sans issue.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou Damien Rieu fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses