LA RÉUSSITE... "A L'ALLEMANDE"

Faut-il s'incliner devant la réussite Allemande ?...

Le "modèle exportateur allemand" va bien... merci !...

Prétendre le contraire…

c'est un peu fort de café...

all-imp-exp-02

 

 

 

 

de thé en fait...

all-imp-exp

 

Le "modèle exportateur allemand" va bien... merci !...

Il témoigne... la Chine est le premier fournisseur de l'Allemagne... L'Allemagne est le second fournisseur de la France... juste derrière... la Chine...

Un "ralentissement", simplement "prévu" ne suffit pas à remettre en question ce dont il témoigne...

Il est E-VI-DENT que l'Allemagne, en raison de l'image de sérieux et de rigueur qu'elle cultive depuis des décennies... est la meilleure élève de l'Europe... ET... la meilleure amie de la Chine...

Personne ABSOLUMENT PERSONNE n'est en mesure de chiffrer "la part chinoise" des soi-disant exportations allemandes... en Europe... aux USA... ET... en Chine, aussi...

L'Allemagne exporte... des importations chinoises... y compris... en Chine...

Même sans "désosser" la Béème de M. Tang à Shanghai... qui serait sans doute surpris de constater que sa merveille contient une part, non négligeable mais que l'on ne peut que deviner, de composants FABRIQUÉS, usinés... au coin de SA rue, l'exemple le plus flagrant de cet état de fait est fourni par l'outillage "Parkside" supposément allemand et commercialisé principalement par son réseau grand public "Lidl"... Cherchez le "made in..."

Comment font-ils ?... demeure une bonne question... comment font-ils pour fourguer à toute l'Europe, mais pas que... des importations chinoises qui ne disent pas leur nom...

QUI peut le dire avec précision ?... Effet de joint venture ?... Transit via les Pays-Bas anormalement gourmands ?...

Il est important de comprendre qu'il ne s'agit pas ici de simple curiosité...

Le "modèle allemand" exploite le facteur travail chinois... mieux et plus que quiconque en Europe et très probablement... en occident... en lieu et place du facteur travail allemand... européen aussi et... occidental d'une manière générale... d’où l'emploi... au rabais... il y a moins de chômage en Allemagne... elle est plus "active" mais pas plus "productive" qu'ailleurs... désertification industrielle et casse sociale... sont moins visibles, mais les usines assemblent... des semi-finis importés... comme partout ailleurs en occident....

Le "modèle allemand" a quatre vitesses... image, technique, fiscalité et... monnaie... c'est pour cela qu'il fonctionne... même lorsqu'il ralentit...

L'image puisque le label "Allemagne" est le label européen le plus vendeur au monde, il est un gage de qualité.

La technique, "l'ingénierie" des dispositifs de blanchiment des importations chinoises et leur labellisation nationale sont totalement opaques et... redoutablement efficaces... autant que le sont les cahiers des charges imposés aux chinois... puisque, et contrairement à "l'amateurisme" des "petits" géants commerciaux (Amazon et Ebay)  ils neutralisent la concurrence du "grand" géant chinois (Alibaba et sa version grand public Aliexpress)... En d'autres termes avec talent et technicité, les Allemands interdisent... l'approvisionnement... à la source... en "verrouillant" la concurrence directe... de leur fournisseur.

La fiscalité européenne puisque l'intégration des importations chinoises mettant le pied en Europe passe par le régime de la TVA... et de sa "récupération"... en cascade... c'est peut être ça... le "ruissellement", en fait... comme c'est nous en tant que consommateurs qui acquittons la TVA... nous subventionnons par ce "jeu" l'importation de productions chinoises... sans plus même avoir les miettes de la rémunération du facteur travail qui les a produites... 

Et la cerise monétaire sur son gâteau... car comme le révèle, enfin, le FMI (*)... les allemands sont les alchimistes de l'euro... un euro "pris" à la France... "vaut" 25 % de plus quand il entre... en Allemagne...

Il y a donc et c'est désormais officiel, un EURO/Mark à côté d'EUROS/Junk... L'Euro est bien la monnaie unique...ment fictionnelle... qu'elle n'a jamais cessé d'être depuis sa funeste artificielle construction, le 01/01/2002, par la technocrature européenne... C'est au mépris de la "main invisible", que le "grand marché européen" ce bébé technocratique a pris corps, déficient... c'est bien et depuis sa naissance qu'il est un "monstre" économique.

(*) "Selon les calculs du FMI établis en juillet 2017, l’euro est surévalué de 6,8 % pour la France par rapport à son économie, mais sous-évalué de 18 % pour l’Allemagne."

Le différentiel est donc de 6.8 + 18 = 24.8 % entre EURO/MARK et EURO/JUNK… français... ce qui je crois éclaire suffisamment sur "l'unicité"... de l'euro... et les compétences économiques de la technocrature européenne aussi.

L'Allemagne nie ce qui fait l'essentiel du principe de sa "réussite" : au pays des aveugles, le borgne est roi...

Pas davantage que les autres pays occidentaux l'Allemagne n'a compris...

Comment et pourquoi l'occident a assassiné Keynes...

Les capitalistes allemands sont des capitalistes occidentaux... "comme les autres"...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.