L’avocat de Saad Lamjarred condamné

Thierry Herzog, avocat du célèbre chanteur marocain Saad Lamjarred, a été condamné aujourd’hui à trois ans de prison dont un ferme pour des faits de violation du secret professionnel dans ce qui est convenu d’appeler l’affaire des écoutes. Thierry Herzog est en outre condamné à une peine complémentaire de cinq ans d'interdiction d'exercer.

 

85e5d153-2d16-4480-933d-cebbd5b298da


  Se déroulait aujourd’hui au Tribunal d’Instance de Paris le jugement  de l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy, de son ami et avocat Thierry Herzog et du haut magistrat de la Cour de cassation  Gilbert Azibert tous poursuivis dans l’affaire des écoutes.

    La justice reproche à l’ancien président de la République d’avoir demandé à son avocat Thierry Herzog d’obtenir illégalement des informations sur des enquêtes judiciaires en cours, et d'avoir, en contrepartie, appuyé la candidature du même Azibert pour un poste sous le soleil de Monaco.

    Après trois mois de délibérés, le jugement a été rendu aujourd’hui: Nicolas Sarkozy a été condamné à trois ans de prison dont un ferme tout comme son avocat Thierry Herzog et Gilbert Azibert. Thierry Herzog a d’ores et déjà  fait appel de cette condamnation.

    « Nicolas Sarkozy était le garant de l’indépendance de la justice. Il s’est servi de son statut d’ancien président de la République pour gratifier un magistrat ayant servi son intérêt personnel, a lu la présidente du tribunal, Christine Mée. Au surplus, Nicolas Sarkozy est avocat. »

   Les trois condamnés ont désormais un casier judiciaire. Les peines de prison qui leur sont infligées sont aménageables. Un an de prison ferme et deux ans de prison avec sursis, cela signifie qu’ils peuvent être astreints au port d’un bracelet électronique sans être placés derrière les barreaux.

   Thierry Herzog, qui est également un des avocats du chanteur marocain Saad Lamjarred, ne pourra plus exercer son métier durant 5 ans. 

    Pour rappel, Thierry Herzog s’était saisi du dossier de Saad Lamjarred après que Éric Dupont-Moretti ait jeté l’éponge en apprenant que son client avait été de nouveau détenu pour une troisième affaire de viol en France .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.