Covid-19: L’Afrique, un champs d’expériences ?

Non, il ne s’agit pas d’un poisson d’Avril, mais d’un fait réel: Dans un échange transmis sur LCI entre un chef de service à l’hôpital Cochin et un directeur de recherche à l’Inserm, ce dernier se demandait si on ne doit pas faire des expériences de remèdes contre le covid-19 en Afrique, là où «  il n’y a pas de masques pas de traitement, pas de réanimation »

   

Covid-19: L'Afrique champs d'expérience © Rachid Barbouch


   C’est un dialogue surréaliste, si l’en est, entre Jean-Paul Mira, chef de service à l'hôpital Cochin de Paris et Camille Cocht, directeur de recherche de l'Inserm au sujet des tests de vaccins contre le coronavirus.

21dd127f-d07e-4dbe-bb9d-68fcca556fdc
   

     Dans cet échange  transmis en direct sur la chaîne LCI le 1er avril, Camille Cocht se demandait s’il ne fallait  pas effectuer des expériences de remèdes contre le covid-19 en Afrique là où, dit-il, :

   

   «  Il n’y a pas de masques, pas de traitement, pas de réanimation, un peu comme c’est fait d’ailleurs pour certaines études dont le Sida, où chez les prostituées, on essaie des choses, parce qu’on sait qu’elles sont hautement exposées et elles se protègent pas.. »

131b5246-575c-4cfa-8874-ddd2784cbc37


     

   Le directeur de l’Inserm se voulait peut-être  provocateur, mais son discours passe mal sur les réseaux sociaux où plusieurs internautes sont montés au créneau pour dénoncer un racisme latent.

   La séquence vidéo diffusée il y a deux jours sur LCI passe en boucle sur Twitter, Facebook et Instagram. Partagée des dizaines de milliers de fois, elle a généré de  nombreux commentaires au ton très réprobateur.

   Touchés au vif, les Africains  y voient tous les clichés  réunis de l’ancien colonisateur prenant les anciens colonisés pour des cobayes, des moins que riens sujets d’expériences.

   Un condensé de préjugés qui réveillent les vieilles blessures des pays colonisés qui observent, médusés, que malgré les temps écoulés, l’ancien colonisateur garde toujours la même vision rabaissante de l’Afrique, toujours perçue comme un vaste champs d’expériences pour l’homme Blanc. 
    
     En réaction à ces propos indignes, le Club des Avocats Au Maroc, sur sa page Facebook, a annoncé vouloir  porter plainte pour diffamation raciale auprès du Procureur de la République.

 

  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.