Saad Lamjarred comparaîtra aux Assises

Le célèbre chanteur marocain Saad Lamjarred est en mauvaise posture. La cour d'appel de Paris vient d’ordonner de fait son renvoi devant les Assises pour l’affaire Laura Prioul dans laquelle il est accusé de viol et dont les faits remontent à octobre 2016.

 

2d3a36bf-036e-4d64-ac82-f277d68c98a8
  

   La Cour d’Appel de Paris vient de suivre les réquisitions du Parquet Général en ordonnant à nouveau la mise en accusation de Saad Lamjarred  devant la cour d’Assises pour les chefs d’inculpation de viol aggravé et de violences volontaires aggravées.

    Le chanteur avait été d’abord  renvoyé en correctionnelle en avril 2019 par un juge d'instruction qui avait requalifié les faits en «agression sexuelle» et «violences aggravées».

    Mais en janvier 2020, la chambre de l'instruction de la cour d'appel avait invalidé une première fois cette ordonnance, estimant que les faits devaient être qualifiés de viol, un crime passible des Assises.

    La Cour de cassation avait toutefois infirmé cette décision car l’arrêt rendu par la Cour d’Appel renvoyant Saad Lamjarred devant les Assises pour viol et non agressions sexuelles cite le nom de quatre magistrats au lieu de trois comme le veut la règle de procédure. 

     Les faits

       Tout a commencé à Paris le 26 octobre quand une jeune fille dénommée Laura Prioul a porté plainte pour viol et violences contre le chanteur marocain Saad avec lequel elle se trouvait au Marriott, un prestigieux palace sis Avenue des Champs-Élysées.

       Le chanteur, arrêté et placé en garde à vue, se trouvait la nuit des faits sous l’emprise de l’alcool et de la drogue comme le mentionnent les rapports établis par l’UMJ ( Unité Médico-Judiciaire)

       Plusieurs traces de violences avaient été identifiées sur le corps de la plaignante, notamment à l’omoplate et au dessous des aisselles. Des déchirures ont été observées aussi sur la poitrine de la plaignante.

        Les traces d’ADN du chanteur avaient été retrouvées également sur la face extérieure et la face intérieure de la partie intime de sa présumée victime,  selon les rapports des unités médico-judiciaires.

       Après sa garde à vue, Saad Lamjarred sera placé en détention avant d’être remis six mois plus tard en liberté sous contrôle judiciaire avec le port d’un bracelet électronique.

        Entre temps, alors qu’il était encore en détention, une Franco-Marocaine l’avait accusé également de viol pour des faits qui remontaient à 2015. La plaignante retirera plus tard sa plainte.

        Une troisième affaire est venue ternir l’image du chanteur à Saint-Tropez où une jeune femme avait aussi accusé le chanteur de l’avoir violé et violenté.

       Placé en garde à vue puis en détention pendant deux mois, Saad Lamjarred avait été libéré.

       Déjà accusé de viol aux États-Unis:

       La vedette marocaine avait par ailleurs déjà fait l'objet d'une autre accusation de viol et de violences aux États-Unis par une jeune fille prénommée Armella d'origine albanaise. 

      Armella avait été violée et violemment agressée par Saad Lamjared chez lui dans un petit studio à New York.

     Gardé à vue et remis en liberté en attendant son jugement, il avait alors fui la justice américaine qui avait pour l'occasion lancé un mandat d'arrêt international à son encontre.

     La justice américaine le réclamait alors qu’il se trouvait en détention provisoire à la Maison d’arrêt Fleury-Mérogis, sise en banlieue parisienne.

  Armella a cessé de coopérer avec les juges suite à un arrangement financier. Les poursuites avaient alors été abandonnées. Saad Lamjarred bénéficiera alors d’un non-lieu.

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.