Hedi Bouchenafa, Brahim Bouhlel et Zbarbooking dans la tourmente

Hedi Bouchenafa, Brahim Bouhlel et Zbarbooking ont provoqué une véritable tempête dans les réseaux sociaux ce week-end en publiant une vidéo depuis Marrakech, une vidéo où ils tiennent des propos insultants envers les femmes et les enfants marocains.

a41b5416-583e-41fa-8dbd-5a8163d712aa


 

Hedi Bouchenafa, Brahim Bouhlel et Zbarbooking dérapent © Rachid Barbouch

    

   Comédiens en herbe presque inconnus du grand public, les trois compères se sont faits une publicité dont ils se seraient bien passés en allant prêcher la morale à leur façon dans la ville ocre.

   Mauvais acteurs, plaisantins de mauvais goût ou de grands frustrés de la vie ? On ne sait plus où les caser.. En tous cas, leur sortie médiatique est un flop total et absolu qui leur a valu des critiques acerbes du public marocain.

   Voulant peut-être dénoncer le phénomène de prostitution qui mine  l’image de Marrakech, revêtant un peu les habits des touristes européens majoritairement français en mimant leurs gestes et paroles, ils se sont pris les pieds dans les filets.

   «  Ils son allés un peu loin » confie un de leurs amis.

   On a beau vouloir chercher une once d’humour chez ces comédiens de pacotille, c’est un déferlement de haine qu’on ressent chez les auteurs de la vidéo, arborant des billets de banque, vociférant des grossièretés sur les femmes, débitant des insultes de bas étage sur des enfants qu’ils filment sans l’accord de leurs parents.

    “La dernière personne qui m’a mal parlé au Maroc, je lui ai sorti une liasse de dirhams, et je l’ai baffé avec. Il a khla3 sa grand-mère”. annonce Brahim Bouhlel, l’acteur de la série Validé sur Canal +

    La suite est une série de propos rabaissants, extrêmement vulgaires et haineux envers les femmes marocaines  “traitées de p… » qu’ils disent « payer là bas 100 dirhams”.

   Comble de l’infamie : Les trois individus apparaissant  dans un état anormal s’en prennent aussi à trois enfants qui ne comprennent rien à ce qu’ils disent les traitant dans la foulée de « fils de p.. »

  La réaction du public ne s’est pas fait attendre. Plusieurs internautes marocains ont demandé à ce que les trois individus soient traduits devant la justice.

Les excuses:

   Hedi Bouchenafa publie sur sa page Instagram un long texte (truffé d’erreurs de grammaire, de syntaxe et d’orthographe) où il présente ses excuses:

  « Suite à la vidéo poster pendant mon séjour au Maroc. Je tenais à présenter mes excuses au peuple marocain, pour la peine et la déception que j'ai pu leur causé, les images et les propos tenues je le comprend et le regrette sont plus que déplacé, nous étions au restaurant entre amis, les enfants nous ont fait signe nous les avons invités à mangé avec nous puis notre bêtise a pris le dessus et nos propos on été plus que déplacé, sachez que c'était mon premier séjour au Maroc et que je n'ai jamais été aussi bien reçu dans un pays, et que je me sens honteux de cette vidéo, étant moi même pere de famille je peux comprendre la colère que vous avez envers moi et je tenais à m'excuser au près de ces enfants et de ces femmes que nous avons pu blesser. »

0a4438e7-a745-4daf-a585-72dec5bb9570

    De son côté, Brahim Bouhlel s’est excusé auprès des Marocains en se défendant d’avoir voulu se moquer des gens qui véhiculaient ces clichés, plaidant dans la foulée l’humour, la parodie et la dérision:

    « Certains veulent s'emparer d'une vidéo humouristique qui a été diffusée sur les réseaux sociaux pour en détourner l'esprit et laisser penser que j'ai délibéremment injurié, outragé, ou diffamé le peuple marocain. Il n'en est rien : pas un seul instant je n'ai voulu porter préjudice ou salir l'image du Royaume, de ses habitants, de ses enfants. Si ma vidéo a été maladroite a blessé le peuple marocain, j'exprime ici toutes mes excuses. Ma seule intention de comédien était de faire rire et non de heurter la sensibilité de qui que ce soit. »

Brahim Bouhlel s'excuse auprès des Marocains © Rachid Barbouch


9b8547bc-251c-4d4f-9eb4-1362e5dd819d

   Le snapchatteur Zbarbooking a pour sa part exprimé ses regrets  en indiquant aimer  “son peuple et les traditions de son pays“. Il précise qu’il “aime rigoler et qui rigole de tout.” et que là, en l’occurence, “ce n’était pas drôle“.

   Tournure judiciaire :

    Suite à cette vidéo, le club des avocats du Maroc a porté plainte contre les trois mis en cause. Et on apprend que Brahim Bouhlel et Zbarbooking ont été placés en garde à vue sur ordre du procureur du Roi près de la cour de Marrakech. Les deux compères sont poursuivis pour diffamation et publication de photos d’enfants sans leurs accords.

daf2d5f0-0f6e-458e-8383-f22347f6e53c

f2ca0b0d-460e-430b-a67d-5682fefc0110

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.