Alexandre Benalla : L'acharnement continue

Nous étions les premiers en France à révéler au grand public non sans raison les origines marocaines d'Alexandre Benalla, au cœur d'un scandale monté de toutes pièces, visant à le faire tomber coûte que coûte. Le grand public, évidemment, ne savait pas qu'il était marocain. Mais ceux qui l'ont visé savaient très bien qui il était: Un bougnoule à l'Elysée .

  

benalla

 

 Nous avions révélé les origines marocaines d'Alexandre Benalla au lendemain de l'éclatement de ce qui va prendre les proportions d'un scandale d'état sans qu'il le soit vraiment.

 Maroc Leaks, site complotiste opposé à la monarchie marocaine animé en partie par un des fils d'un ancien général marocain ex bras droit du défunt Roi Hassan II, qui nous lit, nous considérant déjà comme un agent de la DGED, a vite conclu qu'Alexandre Benalla était lui aussi un agent des services secrets marocains.

 Le site "Algériepatriotique", fondé par les fils de deux anciens grands généraux algériens, avait aussitôt sauté sur l'occasion pour reprendre notre information afin de tisser des liens imaginaires entre l'ex collaborateur d'Emmanuel Macron et les renseignements marocains.

 C'était aussi l'occasion rêvée par l'extrême droite de cracher son venin, à son tour,  sur ce bougnoule qu'on dit qu'il gagne 10 000 euros par mois, qui a un appartement de fonction dans un beau quartier ( Un bougnoule, vous comprenez bien, que c'est à Barbès qu'il doit loger ..), qui a une voiture avec gyrophares, qu'on dit qu'il est arrogant et qu'il donne des ordres,  Ô comble de l' infâmie, à des Franssaouis blancs de peau. Evidemment que c'est un scandale d'Etat, voyons !

  Il a fallu qu'un Général de gendarmerie explique en détails à notre presse aux abois et à nos loosers de politiques, qui n'ont pas eu la chance d'être élus, pourquoi le grade de lieutenant colonel de réserve  a été décerné à Alexandre Benalla, ce bougnoule qui dans le cadre de ses fonctions devait avoir souvent comme interlocuteurs des généraux, qui regardent d'abord ton grade avant de daigner te prêter l'oreille.

 Il a fallu expliquer que ce Benalla avait fait preuve à plusieurs reprises de compétences hors normes pour qu'il soit hissé au poste de collaborateur du président et hissé au grade de lieutenant colonel en tant qu'expert. Une sorte de Mbappé de la sécurité rapprochée et de l'organisation de l'escorte présidentielle.

 Mais aux yeux de certains, un bougnoule restera un bougnoule, même si comme ce Benalla on est détenteur quand même d'un master en droit et qu'on fait preuve de grandes compétences sur le terrain.

 Le crime de Benalla est d'avoir molesté deux jeunes blancs qui étaient loin d'être des enfants de chœur puisque sur une vidéo qu'on a voulu nous cacher et pour laquelle on le poursuit pour  « recel de détournement d’images issues d’un système de vidéoprotection » !

 Moi je dis heureusement que cette vidéo a fuité car sinon on n'aurait jamais su ce qui s'est réellement passé .

  Sur cette vidéo qui a été livrée à Benalla pour qu'il puisse se défendre, on voit bien les deux jeunes légèrement molestés balancer des bouteilles de verre sur les CRS ( un délit punissable par les lois de la république, ces mêmes lois qu'on ne veut appliquer qu'au bougnoule de service ).

  Loin de s'atténuer, l'acharnement sur ce jeune franco-marocain gagne en férocité. Dernière trouvaille: Sur Tinder, badoo ou une connerie dans le genre, on a trouvé le profil de Benalla sous le pseudo de " Mars", une planète proche de Jupiter. Jupiter étant le surnom donné à Emmanuel Macron.

  Et nous voilà repartis dans une guerre interplanétaire maintenant, sur fonds de " bougnoulie". 

  Aux dernières nouvelles, des médias de m°°°° nous annoncent que Benalla a trouvé du boulot et qu'il est devenu garde du corps d'Ayem, une starlette de télé réalité franco-algérienne. Et ? Bah C'est scandaleux qu'un bougnoule trouve du boulot aussi rapidement après avoir été viré comme un malfrat du poste de conseiller à la présidence en matière de sécurité..

  

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.