Une étudiante voilée cache ses camardes dans une mosquée

Une jeune étudiante voilée a ouvert les portes de sa mosquée comme refuge à une centaine de ses camarades après une attaque à l’arme blanche suivie de tirs de coups de feu. Son acte héroïque a fait les grands titres de la presse du Wisconsin, État où s’est produit cet événement.

  

Teenage Muslim opens Mosque to shelter Students From Wisconsin School Shooting © Muslim Ahmadi


   Mardi 3 décembre, Duaa  Ahmed, une jeune étudiante voilée de 17 ans, a ouvert les portes de sa mosquée pour une centaine de ses camarades fuyant une attaque à l’arme blanche et des tirs de coups de feu qui se sont produits dans l’enceinte de son école.

  Duaa était tranquillement assise dans sa classe de deuxième cycle de littérature anglaise au lycée Oshkosh West quand elle a entendu avec ses camarades un bruit qui ressemblait plus à un claquement de porte qu’à un coup de feu.

  C’est en sortant de la pièce pour voir ce qu’il se passait que leur professeur est revenu en criant: «  Fuyez ! ». « Tout s’est alors passé très vite. Dans la confusion, tout le monde a couru dehors », raconte Duaa.

  «  Un élève a crié alors : Courez vers la mosque. Et tout le monde s’y est dirigé » explique-t-elle. « Les étudiants utilisent régulièrement le parking de la mosquée et le connaissent bien », précise Duaa.

   Voyant les étudiants devant les portes du bâtiment (verrouillées pour des raisons de sécurité) , elle s’est précipitée pour composer sur le clavier le code d’entrée.

    La vidéo de surveillance de la mosquée montre Duaa tenant la porte ouverte et faisant signe aux étudiants pour entrer. La jeune fille appelle ensuite son père Saad Ahmad pour l’informer de ce qu’il se passait.

    Son père est revenu de son travail aussitôt. Avec sa fille, il a descendu  les cloisons afin d’ouvrir la salle et accueillir le plus grand nombre possible d’étudiants.

    « Les enseignants ont rejoint les étudiants peu après. La police est arrivée ensuite et a ramené tout le monde à l’école intermédiaire Perry Tipler, pour permettre aux parents de retrouver leurs enfants » raconte Duaa.

     Après le retour au calme, on a finalement pu comprendre ce qui s’est produit. Un étudiant avait poignardé un agent de l’établissement. Celui-ci a riposté en tirant plusieurs coups de feu.

    Dans la confusion tout le monde cherchait un abri. «  J’ai vraiment l’impression que tout ce que j’ai fait a été d’entrer un code » a déclaré Duaa aux journaux locaux avant de poursuivre:

  « Je suis tellement chanceuse d’avoir pu aider mes camarades ».

 

    

   

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.