Discriminé à cause de son prénom

Azedine El Hayani, un jeune étudiant en économie, fondateur de « Vainqueur », cherchant des relations de partenariat pour sa société, s’est adressé entre autres à une influenceuse pour un projet de collaboration. Il fut choqué en recevant un mail de celle-ci lui répondant qu’elle ne souhaitait pas collaborer avec lui à cause de son prénom qui dit-elle n’est pas made in France.

   

158bab3f-c27f-4f86-997f-876d653ed1cf

  Sur sa page de réseau de relations professionnelles LinkedIn, Azedine s’est présenté comme suit: 

 “Habitant en région parisienne, et étudiant en économie gestion à Nancy, j’ai créé Vainqueur fin 2019, une marque de vêtements bios et fabriqués en France. J’apprends tous les jours dans le milieu de l’entrepreunariat, en faisant quelque chose qui me passionne : créer des vêtements avec le meilleur impact possible sur la planète.”


  Azedine qui cherchait des collaborateurs avec société écolo a été repoussé par une « influenceuse » à cause de son prénom à consonance arabe. Il n’en revient toujours  pas de la réponse qu’il a reçu de celle-ci qui lui a dit les choses de façon bien claire.


 

d327564a-1f8f-4cd1-980b-2645cf846e29


 

 

    «Une influenceuse raciste ? Je n’ai encore jamais fait de partenariat pour Vainqueur, j’ai décidé de sauter le pas pour faire grandir la marque. J’ai donc envoyé deux trois mails à des influenceurs se disant « responsables » et sensibles à l’écologie, qui pourraient être intéressés pour une collaboration. Voici la seule réponse que j’ai eu ce matin en me réveillant. Je ne sais pas tellement quoi en penser donc je voulais partager ça avec vous ».

     La réponse de l’influenceuse qu’ Azedine a publiée sur sa page LinkedIn a recueilli des centaines de commentaires tous étonnés par cette réaction qui dénote pour certains un racisme ouvertement prôné par Éric Zemmour selon lequel on est Français quand on porte un prénom « français ».

     Pour la petite anecdote, le polémiste Zemmour, véritable coqueluche des médias de l’Hexagone, est descendant de pieds noirs nostalgiques de l’Algérie Française. Bien que son prénom « Éric » soit bien « français », son nom de famille «  Zemmour » est en revanche bien berbère et signifie «  olives » en langue française. 

   Le cas Azedine rend compte des problèmes  des jeunes Français d’origine non européenne et non blanche qui rencontrent de grandes difficultés à percer dans une société gangrenée par le racisme et la haine des musulmans.    

  À ce propos, le président de la République s’était exprimé le mois de juin lors d’un conseil des ministres en condamnant  « une maladie qui touche toute la société ». Autant dire un racisme systémique dont on ne viendra pas à bout si facilement.

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.