Gilets jaunes : La grogne monte à Paris

Un peu partout en France, les gilets ont manifesté contre la politique du président Emmanuel Macron. Plus de mille manifestants ont été arrêtés rien qu'à Paris. On compte plusieurs dizaines de blessés, dont sept parmi les forces de l'ordre. Un important dispositif de sécurité avait été installé à Paris et en région parisienne.

   

48364694-1341600792654025-8910216208842752000-n

   A Paris, les quartiers de l'Etoile et des Champs Elysées ont été très tôt ce matin investis de policiers en civil qui procédaient à des fouilles des passants. Les bouches de métro à Place des Terne, à Charles De Gaulle Etoile, à Georges V, à Franklin Roosevelt, aux Champs-Elysées, à Courcelles, à Victor Hugo ont toutes été fermées aux usagers.

   L'accès des véhicules des particuliers aux  Champs-Elysées, par avenue Wagram, par avenue Niel, par avenue Kleber , par l'avenue de la Grande Armée, par avenue Foch et avenue Hoche avait été interdit à la circulation. Seuls les véhicules de police , des gendarmes et des pompiers y avaient droit..

  On se croirait sous le régime du couvre-feu. La majorité des magasins et des commerces avaient été fermés. On compte de très nombreuses arrestations dans les rangs des protestataires, pas forcément des casseurs. La préfecture de police de Paris parle de plus de mille placements en garde à vue.

  Sur l'avenue des Ternes, et la rue du Faubourg Saint Honoré, de nombreuses cartouches de gaz lacrymogènes ont été balancées sur la chaussée pour disperser les manifestants. Cela faisait un énorme nuage de fumée de gaz qui s'élevait dans l'air entrant même chez les résidents des quartiers adjacents.

  Ailleurs à Place de la République, ont eu lieu plusieurs affrontements directs entre les CRS et les casseurs qui s'en sont pris à des biens publics et à certains magasins. Des affrontements qui ont duré plus de 7 heures, faisant monter d'un cran les tensions.  Des faces à faces violents se poursuivent en ce moment même un peu partout à Paris.

  Plusieurs centaines d'incendies ont été comptabilisés en France mobilisant presque en permanence  des milliers de pompiers. Cela allait de simples feu de poubelles à des véhicules incendiés.  Des guichets de banques ont été vandalisés. Des vitres de magasins également cassés. Les dégâts demeurent globalement extrêmement importants.

  

 

  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.