Éric Zemmour: Chouchou des Français ?

Éric Zemmour, déjà condamné pour incitation à la haine raciale, récidive en identifiant l’islam au nazisme. Une provocation de plus qui interpelle les musulmans de France et qui les fait interroger sur la complicité de certains médias proche de l’extrême droite.

c7b1bffb-7e11-4bc5-b330-146d9d2aca7d
 


   Face à la polémique générée par Éric Zemmour, nous avons été interroger dans la rue plusieurs Français musulmans. Le constat est amer : Le Français musulman qui voit, interloqué, les médias inviter dans leurs émissions à grande audience Éric Zemmour  pense simplement qu’il est haï et indésirable dans ce pays. 

   C’est malheureusement le sentiment de tous les gens de confession musulmane que nous avons rencontrés pendant toute cette semaine  et qui nous ont résumé cette situation en ces termes:

  « Eric Zemmour : Un haineux. Et les médias: Complices de ses discours ».

   Quand on leur rétorquait «  Et la liberté d’expression dans tout ça ? »  « Éric Zemmour représente une bonne partie de la population française. Va-t-on empêcher de s’exprimer leur porte-drapeau ? »

   En gros, on nous répondait:

   «  Dieudonné et Zemmour sont porteurs des mêmes discours de haine. L’un, on l’a fait effacer de la scène médiatique, et c’est tant mieux. Et l’autre, on l’applaudit. Elle est où la logique dans tout ça  ? L’incitation à la haine est un délit. Ce n’est pas l’expression d’une liberté ».

   Éric Zemmour, ce polémiste au discours haineux n’est d’ailleurs pas le seul dans le paysage médiatique à tenir ouvertement des propos polémiques contre les musulmans, nous rappelle-t-on.

   Plusieurs autres intellectuels sont pointés du doigt entretenant ainsi un climat délétère inquiétant pour les musulmans. 

   Farid, chercheur préparant une thèse en sociologie, nous a confié :

    «  Ce genre de discours véhiculé par les médias est immensément dangereux car il peut provoquer des tensions entre communautés. Ce n’est vraiment pas bon pour le vivre-ensemble auquel on aspire »

    Pour rappel, samedi 28 septembre, lors de la "Convention de la droite", Éric Zemmour s'en était pris, entre autres, aux immigrés "colonisateurs" et à "l'islamisation de la rue".    

    « En France, comme dans toute l'Europe, tous nos problèmes sont aggravés -je ne dis pas créés- par l'immigration: école, logement, chômage, déficits sociaux, dette publiques, ordre public, prisons, qualifications professionnelles, urgences aux hôpitaux, drogue... Et tous nos problèmes aggravés par l'immigration sont aggravés par l'islam. C'est la double peine", avait également déclaré M. Zemmour.


    Une enquête a été ouverte contre le polémiste mais celui-ci n’est toujours pas viré de la chaîne où il officie.

 «  Vous pouvez faire six mois de grève, Zemmour viendra. » La menace a été proférée à des journalistes de CNews par son directeur Serge Nedjar.
 
   Malgré l’indignation suscitée, la chaîne câblée  persiste et signe :

   « Éric Zemmour sera lundi sur le plateau de CNews pour Face à l’info, présenté par Christine Kelly. »

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.