Salvator Mundi a été acheté par les Emirates Arabes Unis

Le « Sauveur du Monde » n’en finit pas d’intriguer amateurs et professionnels de l’art sur le véritable acquéreur de cette œuvre de Léonard De Vinci qui s'est vendue à un prix record. Qui en est le vrai acheteur ?L’obscur Prince Bader Ben Abdullah Ben Mohammed Ben Farhan Al-Soaud ? Le très puissant Prince Mohammed Ben Salmane héritier du trône saoudien ? Ou les richissimes Émirates Arabes Unis ?

 

Salvator Mundi Salvator Mundi

Le Wall Street Journal avait précédemment annoncé, se référant en cela à un rapport des renseignements américains, que l’acquéreur du tableau était le Prince Saoudien Mohammed Ben Salmane.

 Le puissant prince héritier du trône saoudien avait, dit-on, dans un premier temps mandaté un de ses cousins le Prince Badr Ben Mohammed Ben Farhan Al-Saoud pour effectuer la transaction.

 Dans la foulée, la chaîne Al Jazeera du frère ennemi qatari pensant que l'acquéreur était Mohammed Salmane avait sévèrement critiqué le régime wahhabite.

 Coupant court aux rumeurs, l’ambassade d’Arabie Saoudite à Paris s’est dépêchée de mettre en ligne un communiqué mentionnant l’identité du véritable acheteur :

dqjqcusx0auanuh

 

  Le Département de la Culture et du Tourisme d’Abou Dhabi serait donc, à en croire l'ambassade saoudienne, l’acquéreur de la fameuse toile qui fait tant jaser les médias à cause de son prix qui donne le tournis : 450,3 millions de $.

  Pourquoi alors les autorités émiraties ont eu recours au Prince Badr Al Saoud, proche de l'héritier du trône saoudien, pour acheter ce tableau du maître florentin ? Les spéculations médiatiques vont bon train..

     

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.