Maroc : À Berkane, scandale sexuel sur fond de pratiques exorcistes

Berkane, la capitale des oranges, s'est réveillée la semaine dernière sur un scandale sexuel qui a ébranlé tout le Maroc. Un charlatan comme il en existe des milliers dans le pays s'est fait arrêter, tabasser et torturer par les frères d'une de ses présumées victimes avec qui il avait couché en la filmant et en diffusant la vidéo de leurs ébats sur un site porno.

 

 

48369573-330699860874548-1674704565863186432-n

  Le bonhomme en question prétendait être un exégète de la religion ( un Fqih comme on dit dans le terroir ) capable d'exorciser, tenez-vous bien, le diable de chez certaines personnes à qui il leur faisait croire qu'elles étaient hantées par de mauvais esprits.

  La Roqya ou Ruqiya   ( الرقية en arabe ) est une variante de pratique d'exorcisme propre à l'islam à laquelle s'adonne des centaines de milliers de gens dans le monde musulman. Elle n'est régie par aucune déontologie particulière et n'importe qui peut se faire passer pour un Fqih et tromper ainsi ses victimes.

   Des charlatans sans scrupules, profitant de l'état vulnérable de certaines personnes, vont jusqu' à abuser d'elles, les violer au motif de faire sortir les démons qui les habitent.

47686447-487268498462389-4161865035431280640-n

   C'est ce qui s'est passé avec cet escroc de Berkane qui s'est fait confondre en publiant ses sexes tapes sur des plates formes porno. Le frère d'une de ses victimes en matant un des films a pu reconnaître sa propre sœur dedans. 

   Fou furieux, il s’est fait accompagner d'autres frères à lui pour aller casser la gueule à celui qui filmait leur sœur en bien mauvaise posture sexuelle. Le Fqih a été ligoté, séquestré, tabassé et torturé pendant plusieurs jours selon nos informations.

    Des photos du faux fqih en question nu, attaché et ensanglanté ont fait le tour des sites et réseaux sociaux marocains. Le mis en cause a été admis aux urgences dans un premier temps avant de se faire notifier un ordre d'arrestation pour escroquerie, fraude, viol, rapports sexuels illégitimes et détention de photos et de vidéos indécentes de femmes venues le consulter.

    Le faux fqih encourt jusqu'à 20 ans de prison. Quant aux deux frères qui se sont défoulés sur lui, l'on ne sait toujours pas s'ils ont été arrêtés ou pas. C'est le deuxième scandale sexuel qui secoue la ville de Berkane en moins de trois mois.

  

48356924-311415892805515-2448273230079721472-n

    Un entrepreneur avait été auparavant arrêté  dans la même ville sur dénonciation d'une de ses salariées pour avoir placé discrètement des caméras dans un hammam pour femmes.

 

   

    

  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.