Rachid Nekkaz chez les Terriens

Le bref passage de Rachid Nekkaz à l’émission les «  Terriens » de chez Thierry Ardissson n’est pas passé inaperçu dans les réseaux sociaux qui ont globalement salué les interventions de celui qui veut être président de la république algérienne à la place de Bouteflika frappé depuis 2014 d’une attaque vasculaire cérébrale qui l’a fortement affaiblie.

   

ALGÉRIE / LE FAMEUX RACHID NEKKAZ "Les Terriens du Dimanche" 10/03/2019 HD

    Les commentaires dans les réseaux sociaux ont été globalement favorables à Rachid Nekkaz qui a commencé par saluer son auditoire  par un « Salamou Alaykoum, Azzul Felawen » embarrassant qui a laissé un peu médusés quelques chroniqueurs de l’émission. 

    Un personnages présent sur le plateau a même refusé de serrer la main à Rachid Nekkaz, aurait-il manifesté le même refus face à Marine Le Pen ? Jusqu’à  maintenant on n’a jamais vu un journaliste, un éditorialiste ou un chroniqueur le faire.

   Ledit personnage, un hurluberlu,  croyant peut-être que Rachid Nekkaz serait un islamiste ? Non Rachid ne l’est pas. Et si le candidat à l’élection présidentielle par procuration paie les amendes des femmes en niqab c’est parce qu’il croit à la liberté de chacun de s’habiller comme il l’entend tant que cela ne lui est pas imposé.

   Imposer à la femme ce qu’elle doit porter ou non, n’est-ce pas la prendre pour un être incapable de réfléchir par lui-même, n’est-ce pas la considérer comme une éternelle mineure, cela n’est-il pas foncièrement sexiste ?

   C’est ce que Rachid Nekkaz nous a expliqué une fois au hasard d’une rencontre dans la ville du Kremlin-Bicêtre quand on lui a posé la question. Les chroniqueurs de l’émission étaient  totalement à côté de la plaque ne comprenant rien à ce qu’il se passe en Algérie.

  En fin stratège, Rachid Nekkaz a fait comprendre à l’assistance que le gouvernement français avait tout intérêt d’arrêter de soutenir le pouvoir en place en Algérie dont les dirigeants pour leur majorité ont leurs biens mal acquis placés dans l’Hexagone.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.