Loubna Abidar en veut toujours à Nabil Ayouch

Invitée sur le plateau de l'émission " قفص الاتهام” ' ( le "Box des accusés " ) de Noureddine Erramdani, l'héroïne du film Much Loved Zine li Fik a reconnu avoir été trompée par le réalisateur Nabil Ayouch qui dit-elle l'avait "utilisée et foutu sa vie en l'air parce qu'il n'avait pas honoré ses promesses".

 

  

لبنى أبيضار في قفص الاتهام.. الحلقة الكاملة © Kifache tv | كيفاش تيفي

  Loubna Abidar ne s'est pas contentée de jeter l'anathème sur le réalisateur marocain. Elle a reconnu aussi sa part de responsabilité dans le scandale provoqué par "Much Loved " : " J'étais cupide ".

  Des scènes filmées qui devaient être coupées au montage ont été conservées provoquant à leur diffusion la colère d'une grande partie du public marocain choqué par des séquences par trop osées.

  Insultée, agressée, menacée de mort et comble du malheur reniée par sa propre famille, Loubna Abidar avait trouvé refuge en France, histoire de retrouver un peu de paix et se reconstruire sereinement.

  Et si c'était à refaire ?  "Hors de question", assène-t-elle. Beaucoup de blessures pour pas grand chose. Car finalement, elle n'a rien gagné. On ne pourrait pas en dire autant de Nabil Ayouch.

   

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.