Décès de Rachid Taha

Le musicien et chanteur Algérien Rachid Taha est mort à Paris dans la nuit du mardi au mercredi d'une crise cardiaque à l'âge de 59 ans. L'ancienne figure de proue du groupe Carte de Séjour devait monter sur la scène de l'Opéra de Lyon le 22 septembre pour célébrer les 20 ans de Diwan , son recueil de reprises de classiques de la musique arabe

 

Taha, Khaled, Faudel - Abdel Kader (123 Soleils, 1998) - qualité optimale - écran large © SoulidarityMusic

  « Son fils Lyes, sa famille, ses proches, tous ses amis et son label Naïve, ont le regret et l’immense tristesse d’annoncer le décès de l’artiste Rachid Taha, survenu cette nuit suite à un arrêt cardiaque à son domicile des Lilas », précise un communiqué de sa famille.

  Rachid Taha avait particulièrement brillé avec sa reprise de Ya Rayeh Trouh Ta3ya Wa Twalli  de Dahmane El Harrachi. Avec Cheb Khaled et Faudel, il formait le trio "Un Deux Trois Soleil"  connu pour avoir merveilleusement interprété "Abdelkader Ya Boualem ", une chanson qui a fait danser des millions de gens.

  Rachid Taha alliait  dans sa musique des notes du raï et du rock, du chaabi et du classique établissant comme un pont d'échange entre l'orient et l'occident dans un esprit de communion et de tolérance.

    Dans son dernier album Zoom, on entend un peu de tout: Du vocoder, des arabesques d’oud, des distorsions électriques, du reggae, de l’arabe et du français avec sa voix cassée, une re- prise d’Elvis Presley, des cumuls parfois disparates qui nous plongent dans un univers à mi chemin entre la casbah, Paris et Memphis. 

  

 Paix à ton âme Rachid. Allah Yrahmek.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.