Rachid Barbouch
Journaliste freelance, Chroniqueur indépendant.
Abonné·e de Mediapart

762 Billets

3 Éditions

Billet de blog 12 oct. 2021

Zemmour: Vous détestez les noms arabes ?

Visiblement une partie des Français, peut-être bien plus que ça, n’aime ni l’arabe ni les prénoms arabes. C’est ce qui ressort des débats actuels axés presque uniquement sur les prénoms à consonance arabe. Ces débats, largement relayés par les médias français, ont fait d’Eric Zemmour, leur coqueluche adorée qu’on passe et repasse sur toutes les chaînes comme si c’était une rock star.

Rachid Barbouch
Journaliste freelance, Chroniqueur indépendant.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.


  Éric Zemmour n’aime ni les Arabes ni les Berbères ni les musulmans et il n’est nul besoin de faire Saint-Cyr pour le comprendre. C’est un fait incontestable même si le polémiste haineux se dit berbère alors qu’il est né à Montreuil qu’il n’a jamais mis les pieds en Algérie et qu’il ne connaît pas un seul mot en berbère.

   Bref, il se fait passer pour berbère sans l’être et les médias jouent son jeu, histoire de se donner bonne conscience vu qu’il passe tout son temps à taper sur les Nord-Africains, ses ennemis jurés qu’il ne peut piffrer, une réalité qui saute aux yeux et qu’aucun ne peut nier.

   Zemmour n’est ni berbère ni scandinave . Jean-Pierre Elkabbach porte bien un nom arabe. Cela ne fait pas de lui un Arabe, bien au contraire. Jean-Pierre Bacri porte aussi un nom arabe. Et à part dire «  nikoumouk », il ne connaît pas un seul mot d’Arabe. On pourrait multiplier les exemples, mais là n’est pas notre objectif.

    Éric Zemmour n’est pas non plus Scandinave( sinon ça se verrait ) bien que son prénom le soit. Versons un peu dans l’étymologie du prénom: Eric tient son origine du prénom scandinave Eirikr. ... Histoire : Ce prénom scandinave signifie "souverain" ou "chef unique". Eric le saint a vécu au XIIe siècle. Il a été le roi de Suède de 1156 à 1160.

    Éric n’est pas plus français que Zineddine. Il y a à cela une seule différence: L’un est un prénom de Blanc proche du pôle Nord et l’autre celui d’un basané de l’Afrique du Nord. Éric Zemmour n’aime pas les teints basanés, on le sait depuis le temps, même s’il passe le reste de son temps à se dorer la pilule à coup de rayons UV.

   Stricto sensu, Éric et Zineddine ne sont absolument pas français. Éric est passé dans les mœurs sans problème parce que européen et blanc ( critère purement racial et géographique). Zineddine a du mal car Arabe, musulman et basané. 
     Dernièrement, Jean-Pierre Elkabbach a dit : « Est-ce que Chamseddine est français ? » Moi j’ai envie de lui répondre: Est-ce que Elkabbach est Français ? 

     Puisqu’on veut pas que Zineddine soit français pourquoi ne pas pousser le culot jusqu’à bannir de la langue française « Algèbre, algorithme, chimie, alcool, café, sucre, orange, épinard, aubergine, abricot, magasin, jupe, coton, gilet, camaïeu.. qui sont des noms arabes.

     Puisque la mode est à la haine de l’arabe et des Arabes pourquoi ne pas aller jusqu’au bout en supprimant de l’usage les quatre cent mots arabes que comporte la langue française, hein ? 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le jugement consacre la liberté d’informer
Dans un jugement du 6 juillet 2022, le tribunal de Nanterre a condamné l’État pour sa tentative de perquisition des locaux de Mediapart du 4 février 2019, la jugeant « ni nécessaire dans une société démocratique ni proportionnée à l’objectif poursuivi ». Le jugement, très sévère pour le parquet de Paris, consacre aussi la protection des sources.
par Edwy Plenel
Journal — Exécutif
À l’Assemblée, Élisabeth Borne invente le « compromis » sans concession
La première ministre a prononcé, mercredi 6 juillet, sa déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale. Face aux députés, elle a tenté de tracer les contours d’un quinquennat du « compromis », sans rien céder sur le fond du programme d’Emmanuel Macron.
par Romaric Godin et Ilyes Ramdani
Journal
Face à la première ministre, LFI et le RN divergent sur la stratégie
Les deux forces d'opposition ont fait vivre une séance mouvementée à Élisabeth Borne qui prononçait, mercredi 6 juillet, son discours de politique générale. La gauche a déposé une motion de censure. La droite et l’extrême droite ont annoncé qu’elles ne la voteront pas.
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — Santé
Au ministère de la santé, un urgentiste qui rêvait de politique
La nomination de François Braun au chevet d’un système de santé aux multiples défaillances est plus qu’un symbole. Ce médecin de terrain, formé dans les déserts médicaux, est aguerri aux crises sanitaires. Mais il laisse, à Metz, un service d’urgences en grandes difficultés.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Un ministère au double intitulé et à la double tutelle pour un double jeu ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée en charge de l'Enseignement et de la formation professionnels auprès du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse mais aussi du ministre du Travail. Cet intitulé et cette double tutelle n'ont pas de précédent. Serait-ce propice à un double jeu ?
par claude lelièvre
Billet de blog
Sous Macron, l'écologie chute en 10ème place mais l'homophobie se classe en 1ère
Au dernier remaniement, plusieurs homophobes rentrent définitivement au gouvernement. Le plus notable, Christophe Béchu, maire d'Angers, devient Ministre de la transition écologique, domaine où il n'a aucune compétence. Le rang protocolaire du Ministère de l’Ecologie, lui, passe du 5ème au 10ème rang.
par misterjbl
Billet de blog
Boone : « La pauvreté est contenue »
Quand l’économiste Laurence Boone considérait que « l’argent est très bien redistribué vers les pauvres » et quand le chef de l’État fustige les « profiteurs de guerre ». Petit retour également sur les Gilets jaunes d’avant les Gilets jaunes.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Est-ce la fin du Bac Pro ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée à l'enseignement professionnel. Dans un tweet daté du 17 mars, elle expliquait vouloir "une réforme du lycée professionnel sur le modèle de l'apprentissage" laissant présager d’un bouleversement de l’éducation nationale.
par Germain Filo