La démission de Moncef Slaoui

Moncef Slaoui a démissionné de son poste de conseiller en chef de l'opération Warp Speed. Mais, il sera disponible encore pour quatre semaines en tant que consultant pour la nouvelle administration Joe Biden dans la gestion de la vaccination contre le Covid-19.

   

3872acde-2906-4061-9ed4-0af198772d45

   Moncef  Slaoui avait été désigné par Donald Trump le 20 mai 2020 à la tête de l’Opération Warp Speed pour gérer le développement de plusieurs vaccins destinés à lutter contre la propagation de la pandémie du Covid-19.

   Le chercheur maroco-belge qui possède également la nationalité américaine avait été épaulé par Gustave Perna, un général quatre étoiles, dans la gestion des questions de logistique.


a343fd14-042b-4885-b9ec-0dd9be7cd34a

   À la tête de Opération Warp Speed, Moncef Slaoui a pu développer deux vaccins principaux dans un temps record ( celui de Moderna et celui de Pfizer-BioNTech ).

    Après des études au Maroc et en Belgique où il a soutenu une thèse de doctorat en immunologie, Moncef Slaoui a poursuivi des recherches post-doctorales à Harvard dans l’état du Massachusetts.

    Il a notamment enseigné l'immunologie à l'Université de Mons en Belgique avant de s’engager pour les laboratoires pharmaceutiques GlaxoSmithKline en tant que directeur de recherches et de développement

    Il s’engagera  plus tard chez le laboratoire biotech Moderna que dirige le Français Stéphane Bancel et siègera après à son conseil d’administration avant de démissionner de son poste pour diriger l’opération Warp Speed. 
     
    Moncef Slaoui compte à son actif la découverte de 14 vaccins.
  
     Nous apprenons aujourd’hui que l’équipe de la nouvelle administration Joe Biden n’a pas souhaité renouveler  le contrat de Slaoui liant celui-ci à ladite opération. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

    

  

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.