Amina Maelainine s'est fait lyncher pour être apparue sans voile

La députée Amina Maelainine fait l'objet depuis plusieurs semaines d'une véritable chasse aux sorcières suite à l'apparition dans les réseaux sociaux de certaines de ses photos sans voile dans les rues de Paris, notamment dans le fameux quartier de Pigalle en face du Moulin Rouge. Un sacrilège impardonnable aux yeux de nombreux marocains.

     

am

 

     Sévèrement critiquée et pointée du doigt, Amina Maelainine a essayé de se justifier depuis le départ en contestant l'authenticité des clichés mis en ligne : 

    "Ce ne sont là que des photos-montages publiés par des personnes malveillantes ", dit-elle pour contrecarrer les mauvaises langues qui l'accusent d'être une faux-dévote.

     Tout en prétendant que ces clichés seraient faux, elle a menacé de poursuivre en justice quiconque se hasarderait à les publier ou à les partager sur les réseaux sociaux.

     Son groupe parlementaire hésitant à lui apporter son soutien au départ, sort de plus en plus de son mutisme. L'ancien premier ministre Abdelilah Benkirane a fait savoir dernièrement que le port du voile chez le PJD n'était pas une obligation et que le parti était même à la recherche de représentantes sans voile.

     Quant à l’actuel chef de gouvernement Saadeddine El Othmani, celui-ci a déclaré que la députée en question n'a jamais demandé de soutien de son parti et qu’il “ fallait rester prudent dans ce genre d’affaires touchant la vie privée.”

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.